Le forum pour discuter du cyclisme et du cyclisme uniquement, entre passionnés . Actualité, transferts, débats, analyses et courses de vélo en direct. Toute les infos sur le forum des fans de la petite reine.

Modérateur : Modos VCN

  • Page 1 sur 18
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 18
#3317077



Il aura illuminé nos étés pendant tant d'années... :agenou:
Il aura éclaboussé de son élégance et de sa classe naturelle sur un vélo les routes du Tour de France et bien d'autres encore
Tant de choses ont été dites sur lui...
Aujourd'hui, le champion fatigué semble replier ses ailes :sweat:
Retour sur les plus beaux exploits de la carrière d'un crack annoncé, touché dès le plus jeune âge par les Dieux du vélo :

1 Les débuts
A l'instar des jeunes champions actuels, Chris Froome n'aura pas attendu longtemps pour se distinguer :
Il arrive à se faire inviter aux Championnats du Monde de Salzburg en 2006 en piratant la boîte mail de la fédération kenyane de cyclisme, démontrant ainsi toute sa ténacité. :applaud:
Alors qu'il s'élance dans le contre-la-montre, catégorie moins de 23 ans, il renverse un commissaire de course. La _védeo deviendra virale quelques années plus tard, le public, connaisseur, ne s'y trompant pas. Il terminera alors à une belle 36ème place, laissant augurer d'une carrière à part


C'est en 2009, sur le Giro, que les suiveurs découvrent véritablement le champion en devenir.
Il explose alors aux yeux de tous :


2010 est une année difficile pour le Kényan blanc : il est exclu du Giro, pour s'être fait remorquer par une moto lors d'une ascension. Pour sa défense, il soutient qu'il avait l'intention de rejoindre l'arrivée au plus vite et d'abandonner, miné par une douleur persistante au genou. Mais la moto refuse d'appuyer ses dires.

En 2011, il prend du Salbutamol pour la 1ere fois, après avoir découvert qu'il était asthmatique de naissance ou depuis l'année dernière, peu importe.
Ah mais il guérit quand même de la bilharziose, une maladie parasitaire, cette année là...ou en 2013, enfin, peu importe.
Malgré une convaincante 85ème place au Tour de Pologne, Sky songe alors à se séparer du coureur :ouch:
Mais le destin et le talent en décideront autrement : appelé en dernière minute sur la Vuelta en remplacement d'un coureur malade, il arrive pour aider Wiggins sur cette épreuve, avant de se révéler en fait le plus fort de son équipe et de terminer 2ème de la course derrière ce vilain tricheur de Cobo. :carton:
Heureusement, justice sera rendue et Froome sera déclaré vainqueur à peine 8 ans plus tard :flags:

2 L'apogée
Vainqueur moral du Tour 2012, Sky et Brailsford sont à nouveau obligés de le brider afin que Wiggins s'impose.
Mais Chris termine 2ème et prend rendez vous avec cette course. Le début d'une belle histoire d'amour et d'une grande communion avec le public :jap:
Image

En 2013, la Sky découvre que Bobby Julich, son entraineur, avait pris de l'EPO lorsqu'il était coureur :ouch: :carton:
Froome sera désormais suivi uniquement par Tim Kerrison.
La consécration arrive enfin pour le champion avec sa 1ère place au Tour de France :metalhead:
Sa victoire sur le Ventoux illustre le passage de témoin entre un vrai champion, qui semble être né sur un vélo et un ancien tricheur , entre un homme qui sait que pour aller plus vite, il suffit de pédaler plus fort en penchant la tête de travers comme si on coinçait un téléphone entre son épaule et son menton, et un has-been incapable de se faire mal.
Ce jour là, Froome acquiert son affectueux surnom de "pousseur de caddy", témoignage de l'adoration légitime que lui vouent de nombreux suiveurs. :jap:
2014 : En avril, victime d'une "d'une infection pulmonaire bénigne", il déclare forfait pour Liège-Bastogne-Liège.
Deux jours plus tard, Froome s'aligne au départ du Tour de Romandie, qu'il remportera :hole:
Pendant le Dauphiné, il inhale, en pleine course, de la ventoline, après avoir découvert qu'il était asthmatique depuis...peu importe.
Accumulant, malgré sa grâce naturelle sur un vélo, trois chutes en trois jours, il abandonne le Tour de France à 15h43 :sweat:
2015 : il admet avoir raté un contrôle antidopage. La faute en revient entièrement à la réception de l'hôtel où il séjournait, qui aurait empêché les contrôleurs de venir le "déranger" alors qu'il trépignait de joie à l'idée de les recevoir.
Il reporte son 2eme Tour de France en ridiculisant la concurrence à la Pierre(tombale) St Martin

il gagne le respect définitif du milieu quand affirme avoir refusé une AUT en dernière semaine pour des raisons éthiques. :applaud:
2016 : L'édition 2016 du Tour de France restera dans les mémoires tant Froome, grand favori, est poussé dans ses retranchements. Mais il répond avec brio à toutes les attaques, même à pied quand il le faut. :super:

2017 : Il réalise le doublé Tour-Vuelta, le 1er depuis celui du Blaireau en 1978
Mais en fin d'année, c'est le coup de massue :
les quotidiens Le Monde et The Guardian révèlent que Christopher Froome a fait l'objet d'un contrôle antidopage « anormal » à l’issue de la 18e étape du Tour d'Espagne, le 7 septembre. Une concentration de salbutamol de 2000 ng/l a été détectée lors du contrôle :reflexion:
Mais Froome se sait innocent, il en est si sûr qu'il négocie sa participation au prochain Tour d'Italie contre une forte somme d'argent - on parle de 2 millions d'euros .
2018 : Le Giro a l'immense honneur d'accueillir le grand et désintéressé champion, même si son cas n'est pas alors encore résolu.
Qu'importe, Froome remporte l'épreuve suite à un exploit à Bardonecchia où il renverse la hiérarchie après avoir bluffé sur sa forme pendant 2 semaines et demies, grâce à un _plan bien préparé, digne des plus grandes Andyve :pompom:
Alors qu' ASO tente de bien basses manoeuvres pour l'écarter du Tour, l'UCI blanchit Froome à la suite des soupçons liés à son contrôle anti-dopage anormal, le communiqué ne donnant aucune explication sur les fondements scientifiques afin de justifier ce classement sans suite de l'affaire... après tout, peu importe. La vérité et la justice triomphent, l'essentiel est sauf. :jap:
Mais probablement affecté par ces histoires fabriquées de toutes pièces, il ne finit que 3ème de ce TdF. :neutral:

3 La belle machine s'enraye
Et depuis, avec la terrible chute sur le Dauphiné en 2019, hé bien...plus rien. :mouchoir:
Enfin, pas tout à fait, car c'est encore qu'il soigne ses blessures qu'il remporte la Vuelta 2011, preuve de la détermination hors du commun de ce champion.
En 2021, il montre tout ses progrès accomplis en matière de signature de contrat, avec un salaire de 5.5 millions d'euros chez ISN, très vite amortis avec une 81eme place en Catalogne ou encore une 47ème place à l'UAE Tour.

Alors, le champion est-il finit ?
Avec l' avènement du _nouveau cyclisme, Froome est il désormais trop vieux, dépassé ?
Ou saura-t-il rebondir une dernière fois ?

Un site qui a su lui rendre l'hommage qu'il mérite:
https://chrisfroomelookingatstems.tumblr.com/








Pour Dolipr4ne
Dernière édition par AlbatorConterdo le 01 mai 2021, 12:34, édité 2 fois.
#3317085
Un homme sage à la casquette rouge qui s'y connait en vélo ( :kelmeur: ) m'a dit un jour :

"Cela dit on voit bien où est Froome aujourd'hui. Depuis qu'on bat les records à la pelle, le plus grand champion du 21eme ne peut plus suivre, une coïncidence ? Je ne crois pas. Cet homme de talent gagnait le Tour durant ces grandes années de propreté, depuis qu'on est de retour aux pratiques douteuses le voilà qui termine 70eme du tour des Alpes. C'est la triste fin d'un champion propre qui aura eu ses années de gloire durant les plus belles années de notre sport. Rip mon vieux Chris."

:jap:
#3317093
Il faut quand même reconnaître tout ce qu'on lui doit :
Sans lui, on ne saurait pas ce que c'est que la bilharziose.
Sans lui, on ne saurait pas où est Bardonecchia.
Sans lui, Bradley Wiggins aurait gagné plusieurs Tours de France.
Sans lui et sans ses chutes, Nibali n'aurait jamais gagné le Tour de France.
Sans lui, Geraint Thomas serait resté un pistard disputant quelques flandriennes.
Sans lui, la brigade du style aurait souvent été au chômage technique.
Sans lui, Ilnur Zakarin et Hugh Carthy n'auraient jamais osé monter sur un vélo.
Sans lui, personne n'aurait jamais monté le Ventoux à pied aussi vite que Bauke Mollema à vélo.
Sans lui pour faire progresser la science, personne ne se serait douté que le test du salbutamol n'était pas fiable.
Sans lui et les expériences menées à La Pierre Saint-Martin, La Nasa n'aurait jamais pu mettre au point l'hélicoptère dont les pales tournent assez vite pour voler sur Mars.
Sans lui, il n'y aurait pas de plus grand déclin que celui du cyclisme italien.
Sans lui, Sylvan Adams se serait retrouvé avec sur les bras 25 millions d'euros dont il n'aurait pas su quoi faire.
Sans lui, Dolipr4ne n'aurait plus personne sur qui déverser son courroux.
Sans lui, le forum n'aura plus tout à fait le même charme.
#3317106
Ce topic :love:
J'avoue, non sans honte, que pendant longtemps je n'ai pas su apprécier ce coureur à sa juste valeur. Mais il n'est jamais trop tard pour changer d'avis, et sa nouvelle équipe, le beau contrat qu'il a signé et ses performances depuis janvier m'ont ouvert les yeux, je n'ai plus honte de le dire : j'aime regarder Chris Froome lors des retransmissions de courses. Lorsque le réalisateur switche sur la moto 3, j'ai toujours ce frisson en moi déclenché par l'espoir d'apercevoir le style si unique de ma nouvelle idole.
#3317118
Assez paradoxalement, j'aime beaucoup le coureur dans le sens où il se bat pour la victoire
Ses deux derniers Tours remportés, je ne suis pas sur qu'il était beaucoup plus fort que les autres.
En 2016, il va remporter son étape comme un grand, en descente à Bagnères de Luchon alors que c'était son supposé point faible. J'ai été scandalisé par Quintana qui était dans sa roue mais qui s'écarte en envoyant Valverde comme si c'était son Pokemon.
Pareil pour l'étape de Montpellier où il va faire la bordure avec Sagan, Bodnar et Thomas. Je me rappelle même qu'ici, on considérait Quintana comme le grand vainqueur des Pyrenées car on estimait que c'était un aveu de faiblesse de Froome de le voir dépenser de l'énergie en descente et sur du plat.
Puis après ça, t'as eu le malheureux épisode du Ventoux.
Et ensuite, discours des concurrents : Son équipe est trop forte, on ne sait pas comment lui reprendre du temps. Bah dans ce cas là, ne le laissez pas partir si vous vous ne sentez pas en mesure de lui reprendre du temps.

En 2017 pareil, prologue sous un déluge. Le seul favori qui prend tous les risques, c'est Froome. Le reste des favoris : le Tour est encore long, on reste prudents. Uran perd 50 secondes sur Froome ce jour là. A Paris il terminera à 54 secondes...
Bref, on peut toujours reprocher tel ou tel truc à Froome mais c'est un coureur qui sait prendre ses responsabilités et qui n'est pas dans les calculs apothicaire.
#3317127
Teteoo a écrit :
01 mai 2021, 08:26
Moi, je me demande ce que le public britannique pense de Froome. J'ai pas l'impression qu'il soit super apprécié.
J'ai aussi ce sentiment. Il a pas beaucoup de fans, quand tu vas voir le tour ou que tu grimpes un col du tour, on voit rarement son nom au sol, comme j'ai rarement vu ses fans sur le tour. Armstrong avait des fans qui le suivaient sur les étapes. Wiggins aussi, y'a son nom écrit dans la côte d'ardoix vers chez moi...
D'ailleurs quand le Dauphiné a grimpé sécheras en 2016, les noms sur la route sont Contador, Pinot et Bardet...
#3317140
Pour être sérieux 2 minutes ( :rabbit: ), perso, j'ai vraiment pas kiffé ces années Froome. Et ça tient bien sûr en grande partie à son style dégueulasse et toutes les semis casseroles accumulées, plus le train Sky, sommet de l'abomination et de l'ennui :tdf:
Bravo à lui pour ce dernier contrat mirobolant, qui va lui assurer de couler des jours heureux...
#3317179
Merci Albator pour ce résumé, c'est quand même fou qu'il ait eu un tel palmarès avec de telles casserolles ! Concernant son style, je trouve qu'au moins il est raccord avec le reste du personnage :elephant:

Ces victoires auront toujours cette petite saveur d'illégitimité non prouvée parce que les preuves ne sont pas avérées à 100% scientifiquement à mes yeux.
Mais je le confesse, sa moulinette m'aura servie d'exemple en tant que cycliste, il est aussi révélateur d'une nouvelle ère concernant le matos et la technique de pédalage, rien ne sert de forcer quand on veut aller loin :super:
#3317194
Quel post ! :applaud:
Parfait pour rendre hommage à la plus grande fraude du 21ème siècle.
Rarement un coureur se sera construit un tel palmarès en suscitant autant l'animosité.

Calisto631 a raison : on peut lui accorder ce côté implacable quand il s'agit de "tuer" une course. Le problème c'est qu'il a même failli tuer son sport, ce con ... :rieur:
(si ses adversaires n'avaient pas déconné deux semaines durant en mai 2018, il ne ferait pas partie des vainqueurs des 3 GT ... :siffle: )

Tout est à jeter chez ce coureur.
Certains se réjouissent de le voir en queue de peloton désormais.
- Je ne sais pas si je suis comme vous ou si je suis énervé de voir autant de plans de lui, plus envie de voir sa tête du tout. Enfin, de voir ses bras ... enfin, son casque ... de le voir, quoi !
- D'autre part, je reste sur mes gardes. Ca ne m'étonnerait pas qu'il gagne encore un truc, histoire de se faire mousser et de recevoir des louanges "regardez ce brave champion, il a perdu de sa superbe mais il a encore l'orgueil, le caractère. Quel homme ..."
:sarcastic:
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 18

Je ne sais pas s'ils sont si amis que ça.[…]

idée de jeu pour 2022

Pourquoi pas, simple et ne prendra que peu de temp[…]

J'avais une mauvaise info, les étapes seron[…]

Wout Poels, annoncé sur le départ pa[…]

Toute l'actualité cycliste sur notre site   Accéder au site