Le forum pour discuter du cyclisme et du cyclisme uniquement, entre passionnés . Actualité, transferts, débats, analyses et courses de vélo en direct. Toute les infos sur le forum des fans de la petite reine.

Modérateur : Modos VCN

  • Page 1 sur 15
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 15
#3235674
103e Giro d'italia



Une semaine après les Mondiaux et deux semaines après la fin du Tour de France, le Tour d'Italie prend place en octobre, du jamais-vu évidemment. Il va lui falloir partager la vedette avec les classiques (Liège-Bastogne-Liège le Tour des Flandres et l'Amstel Gold Race) et la Vuelta, qui se déroulent en même temps, mais pour le reste, le Giro reste fidèle à son pedigree et sa beauté. Le grand départ initialement prévu en Hongrie, politiquement discutable et sportivement inintéressant, a même avantageusement laissé la place à quatre premiers jours difficiles en Sicile. Ce ne sera néanmoins qu'une mise en bouche avant la terrible troisième semaine dans les Alpes, qui risque fort de contraster avec le Tour de septembre. En l'absence du tenant du titre Richard Carapaz et de la plupart du top 10 de la Grande boucle, la course au maillot rose s'annonce très ouverte. Mais l'on sait déjà pour qui vibrera l'Italie : Vincenzo Nibali, qui tentera à presque 36 ans de remporter son troisième Giro.





Palmarès

2019 🥇Richard Carapaz 🥈Vincenzo Nibali 🥉Primoz Roglic
2018 🥇Chris Froome 🥈Tom Dumoulin 🥉Miguel Angel Lopez
2017 🥇Tom Dumoulin 🥈Nairo Quintana 🥉Vincenzo Nibali
2016 🥇Vincenzo Nibali 🥈Esteban Chaves 🥉Alejandro Valverde
2015 🥇Alberto Contador 🥈Fabio Aru 🥉Mikel Landa
2014 🥇Nairo Quintana 🥈Rigoberto Uran 🥉Fabio Aru
2013 🥇Vincenzo Nibali 🥈Rigoberto Uran 🥉Cadel Evans
2012 🥇Ryder Hesjedal 🥈Joaquin Rodriguez 🥉Thomas de Gendt
2011 🥇Michele Scarponi 🥈Vincenzo Nibali 🥉John Gadret






Etape par étape

Samedi 3 octobre - 1e étape : Monreale - Palerme (15,1 km, CLM individuel)



Un chrono atypique pour commencer : une bosse pavée en ville, bien raide, à gravir à froid puis une descente, deux virages en épingle et enfin la plaine, les onze derniers kilomètres consistant essentiellement en trois longues lignes droites.

Dimanche 4 octobre - 2e étape : Alcamo - Agrigente (149 km)



Terre mal plate, la Sicile fait honneur avec une deuxième étape dans l'esprit, même si la deuxième moitié de l'étape se court sur la grande route du sud de l'île, donc roulante. L'arrivée à Agrigente, sans pentes excessives, rappellera des souvenirs à Luc Leblanc et couronnera un puncheur.

Lundi 5 octobre - 3e étape : Enna - Etna (150 km)



Après 2011, 2017 et 2018, le Giro revient sur les pentes de l'Etna par un quatrième chemin différent – aperçu en cours d'étape il y a neuf ans quand même. C'est la première arrivée au sommet, déjà, et c'est donc déjà un rendez-vous capital pour les candidats au maillot rose, même s'il y aura plus dur plus tard.

Mardi 6 octobre - 4e étape : Catane - Villafranca Tirrena (140 km)



Dernier jour en Sicile et enfin une occasion de briller pour les sprinteurs. A condition néanmoins de survivre au col situé en milieu d'étape, peu pentu mais assez long, où certains voudront sans doute durcir le rythme.

Mercredi 7 octobre - 5e étape : Mileto - Camigliatello Silano (225 km)



Voilà le peloton sur le continent et le changement est brutal : une étape de 225 km en Calabre sans un mètre de plat ou presque, des pentes parfois abruptes, et un final bien salé, même si le dernier col aurait mérité une pente plus irrégulière. Il devrait y avoir du spectacle, surtout avec la tortueuse descente finale…

Jeudi 8 octobre - 6e étape : Castrovillari - Matera (188 km)



Le premier tiers de l'étape rappellera celle de la veille, mais la suite est plus calme et pourrait redonner le sourire aux sprinteurs. Pas sûr néanmoins qu'ils résistent aux puncheurs dans les aspérités du final, notamment dans les rues de la magnifique Matera (attention les yeux).

Vendredi 9 octobre - 7e étape : Matera - Brindisi (143 km)



Enfin ! Enfin une étape plate, et courte pour ne rien gâcher, pas une seule bosse à l'horizon et une traversée tranquille des Pouilles qui devrait surtout valoir pour les paysages. Sprint royal à Brindisi.

Samedi 10 octobre - 8e étape : Giovinazzo - Vieste (200 km)



Après un passage un peu décevant en 2017, le Giro retourne dans le sublime Gargano, l'éperon de la Botte italienne, ou la plaine n'existe pas. Tortueux à souhait, les 100 derniers kilomètres pourraient quand même accoucher d'un sprint : tout dépendra du raidard placé à dix bornes du but.

Dimanche 11 octobre - 9e étape : San Salvo - Roccaraso (208 km)



Avant le premier jour de repos, un classique du Tour d'Italie, la grosse étape des Apennins. Les pentes ne sont pas extrêmes, l'altitude non plus, mais ce n'est qu'un enchaînement de montées et de descentes ponctué d'un court raidard final propice aux écarts. Il faudra digérer ces 208 kilomètres…

Lundi 12 octobre - Repos

Mardi 13 octobre - 10e étape : Lanciano - Tortoreto (177 km)



La course redémarre avec une sorte de classique, le long de la côte abruzzaise, où dès que l'on tourne le dos à la mer la route se cabre. Les six bosses du final sont toutes intéressantes et rendent illusoire la perspective d'un sprint. Elles pourraient même donner des idées aux premiers du général.

Mercredi 14 octobre - 11e étape : Porto Sant'Elpidio - Rimini (182 km)



La remontée de la côte adriatique se poursuit mais le parcours est bien moins escarpé que la veille, heureusement pour les sprinteurs. Ils vont enfin pouvoir s'affronter à armes égales sur le front de mer de Rimini, probablement l'un des endroits les plus laids de la planète.

Jeudi 15 octobre - 12e étape : Cesenatico - Cesenatico (204 km)



Le tracé de cette étape est tout simplement superbe, 204 kilomètres sans défaut si ce n'est peut-être ce final un peu trop plat. Sur les terres d'une célèbre cyclosportive, le reste n'est qu'une innombrable succession de montées souvent difficiles et de descentes parfois techniques. Un chantier.

Vendredi 16 octobre - 13e étape : Cervia - Monselice (192 km)



Semaine à thème : comme la veille ou trois jours plus tôt, cette 13e étape a des allures de classique avec son tracé plat comme la main sauf deux bosses dans le final. Leur difficulté devrait, a minima, sacrément réduire le peloton qui se disputera la victoire au sprint en Vénétie.

Samedi 17 octobre - 14e étape : Conegliano - Valdobbiadene (34,1 km, CLM individuel)



Journée capitale sur un contre-la-montre typique de l'épreuve : plat mais pas vraiment, avec même un petit mur (déjà vu lors d'éditions récentes) pas simple à grimper en vélo de chrono. Sur 34 kilomètres, de beaux écarts sont à prévoir.

Dimanche 18 octobre - 15e étape : Base aérienne de Rivolto - Piancavallo (185 km)



Avant les hautes Alpes en dernière semaine, un avant-goût en moyenne montagne. Tout se jouera dans la montée finale, dont les pourcentages diminuent hélas au fil de la pente – il n'y avait pas eu beaucoup d'écarts là-haut en 2017.

Lundi 19 octobre - Repos

Mardi 20 octobre - 16e étape : Udine - San Daniele del Friuli (229 km)



229 kilomètres, six ascensions courtes mais exigeantes répertoriées, un raidard à l'arrivée : il faudra avoir bien digéré la deuxième journée de repos avant de s'élancer d'Udine. Le dernier GPM, grimpé trois fois, est vraiment dur et il y a encore des pentes à 20% dans le dernier kilomètre.

Mercredi 21 octobre - 17e étape : Bassano del Grappa - Madonna di Campiglio (203 km)



C'est la très haute montagne, avec ses longs cols et l'altitude qui grimpe. Mais les deux premières ascensions sont trop loin de l'arrivée pour y espérer de la bagarre. Malheureusement, la montée finale vers la célèbre station de Madonna di Campiglio est peu difficile : la journée pourrait être décevante.

Jeudi 22 octobre - 18e étape : Pinzolo - Lacs de Cancano (207 km)



Haute montagne suite : cette 18e étape met en majesté un mythe absolu, le Stelvio, qui fera grimper les coureurs à plus de 2 700 mètres. Pour ne rien gâcher, une montée finale tout en lacets pour achever d'éparpiller les coureurs. La journée où ne pas se trouer pour être en rose à Milan.

Vendredi 23 octobre - 19e étape : Morbegno - Asti (253 km)



Encore une habitude du Tour d'Italie, l'étape toute plate qui casse le rythme au milieu des étapes de montagne de la troisième semaine. Celle-là ne fait pas semblant : 253 kilomètres, une rareté sur les grands Tours ! Du mousseux doux pour le vainqueur au sprint à Asti.

Samedi 24 octobre - 20e étape : Alba - Sestrières (198 km)



L'ultime explication alpestre se joue sur une étape magnifiquement dessinée et à très haute altitude : l'Agnello à plus de 2 700 mètres, puis en France l'Izoard et Montgenèvre, avant la montée finale de Sestrières. Les difficultés allant décroissant, c'est un parcours pour partir de loin.

Dimanche 25 octobre - 21e étape : Cernusco sul Naviglio - Milan (15,7 km, CLM individuel)



Sur ce Giro qui fait la part belle à l'exercice chronométré, l'épilogue milanais n'est pas sans enjeu : un contre-la-montre d'une quinzaine de bornes où le top 10 du général peut encore changer. Le tracé, tout plat et fait de grandes lignes droites, est taillé pour les purs spécialistes.





Les favoris

Le club des cinq (©)











mais aussi…















Les autres enjeux

Classement par points (maillot cyclamen / mauve)

Les points attribués aux sprints intermédiaires (TV) et aux arrivées des étapes dépendent de la difficulté de celle-ci.
• Sur les étapes plates (4, 6, 7, 11, 19) : 50, 35, 25, 18, 14, 12, 10, 8, 7, 6, 5, 4, 3, 2 et 1 point pour les quinze premiers à l'arrivée ; 20, 12, 8, 6, 4, 3, 2 et 1 point pour les huit premiers au sprint intermédiaire
• Sur les étapes de difficulté moyenne (2, 5, 8, 10, 12, 13, 16) : 25, 18, 12, 8, 6, 5, 4, 3, 2 et 1 point pour les dix premiers à l'arrivée ; 10, 6, 3, 2 et 1 point pour les cinq premiers au sprint intermédiaire
• Sur les étapes de difficulté élevée et les contre-la-montre (1, 3, 9, 14, 15, 17, 18, 20, 21) : 15, 12, 9, 7, 6, 5, 4, 3, 2 et 1 point pour les dix premiers à l'arrivée ; 8, 4 et 1 point pour les trois premiers au sprint intermédiaire

Les principaux sprinteurs présents sur l'épreuve : Arnaud Démare, Peter Sagan, Fernando Gaviria, Michael Matthews, Elia Viviani, Davide Ballerini, Alvaro Hodeg, Alex Aranburu, Rudy Barbier, Davide Cimolai, Rick Zabel, Andrea Vendrame, Francesco Gavazzi, Grega Bole, Juan Sebastian Molano, Maximiliano Richeze, …

Classement de la montagne (maillot bleu)

Les points attribués dépendent de la classification de chaque GPM :
• Cima Coppi (le Stelvio, 18e étape) : 45, 30, 20, 14, 10, 6, 4, 2 et 1 point pour les neuf premiers au sommet
• 1e catégorie : 35, 18, 12, 9, 6, 4, 2 et 1 point pour les huit premiers au sommet
• 2e catégorie : 15, 8, 6, 4, 2 et 1 point pour les six premiers au sommet
• 3e catégorie : 7, 4, 2 et 1 point pour les quatre premiers au sommet
• 4e catégorie : 3, 2 et 1 point pour les trois premiers au sommet

Classement du meilleur jeune (maillot blanc)

C'est le classement général des coureurs nés après le 1er janvier 1995. Parmi les principaux candidats à ce maillot : Alexander Vlasov, Sam Oomen, Joao Almeida, Brandon McNulty, Kamil Malecki, Jai Hindley, Lucas Hamilton, James Knox, Oscar Rodriguez, …





Les participants

AG2R La Mondiale
1 GALLOPIN Tony 🇫🇷
2 BIDARD François 🇫🇷
3 BOUCHARD Geoffrey 🇫🇷
4 GASTAUER Ben 🇱🇺
5 HANNINEN Jaakko 🇫🇮
6 PARET PEINTRE Aurélien 🇫🇷
7 VENDRAME Andrea 🇮🇹
8 WARBASSE Lawrence 🇺🇸

Androni Giocattoli
11 BAIS Mattia 🇮🇹
12 BISOLTI Alessandro 🇮🇹
13 CEPEDA Jefferson 🇪🇨
14 CHIRICO Luca 🇮🇹
15 PELLAUD Simon 🇨🇭
16 RAVANELLI Simone 🇮🇹
17 RESTREPO Jhonatan 🇨🇴
18 RUMAC Josip 🇭🇷

Astana
21 FUGLSANG Jakob 🇩🇰
22 BOARO Manuele 🇮🇹
23 CONTRERAS Rodrigo 🇨🇴
24 FELLINE Fabio 🇮🇹
25 GREGAARD Jonas 🇩🇰
26 LOPEZ Miguel Angel 🇨🇴
27 RODRIGUEZ Oscar 🇪🇸
28 VLASOV Aleksandr 🇷🇺

Bahrain
31 ARASHIRO Yukiya 🇯🇵
32 BATTAGLIN Enrico 🇮🇹
33 BILBAO Pello 🇪🇸
34 CAPECCHI Eros 🇮🇹
35 NOVAK Domen 🇸🇮
36 PADUN Mark 🇺🇦
37 PERNSTEINER Hermann 🇦🇹
38 TRATNIK Jan 🇸🇮

Bardiani-CSF
41 CARBONI Giovanni 🇮🇹
42 COVILI Luca 🇮🇹
43 FIORELLI Filippo 🇮🇹
44 LONARDI Giovanni 🇮🇹
45 MAZZUCCO Fabio 🇮🇹
46 ROMANO Francesco 🇮🇹
47 TONELLI Alessandro 🇮🇹
48 ZANA Filippo 🇮🇹

Bora-Hansgrohe
51 SAGAN Peter 🇸🇰
52 BENEDETTI Cesare 🇮🇹
53 BODNAR Maciej 🇵🇱
54 FABBRO Matteo 🇮🇹
55 GAMPER Patrick 🇦🇹
56 KONRAD Patrick 🇦🇹
57 MAJKA Rafal 🇵🇱
58 POLJANSKI Pawel 🇵🇱

CCC
61 ZAKARIN Ilnur 🇷🇺
62 ČERNÝ Josef 🇨🇿
63 DE LA PARTE Victor 🇪🇸
64 GRADEK Kamil 🇵🇱
65 KOCHETKOV Pavel 🇷🇺
66 ROSSKOPF Joseph 🇺🇸
67 MALECKI Kamil 🇵🇱
68 VALTER Attila 🇭🇺

Cofidis
71 VIVIANI Elia 🇮🇹
72 CONSONNI Simone 🇮🇹
73 EDET Nicolas 🇫🇷
74 HAAS Nathan 🇦🇺
75 HANSEN Jesper 🇩🇰
76 LE TURNIER Mathias 🇫🇷
77 MATHIS Marco 🇩🇪
78 ROSSETTO Stéphane 🇫🇷

Deceuninck-Quick Step
81 ALMEIDA João 🇵🇹
82 BALLERINI Davide 🇮🇹
83 HODEG Alvaro 🇨🇴
84 HONORÉ Mikkel 🇩🇰
85 KEISSE Ilijo 🇧🇪
86 KNOX James 🇬🇧
87 MASNADA Fausto 🇮🇹
88 SERRY Pieter 🇧🇪

Education First
91 BENNETT Sean 🇺🇸
92 CAICEDO Jonathan 🇪🇨
93 CLARKE Simon 🇦🇺
94 CRADDOCK G Lawson 🇺🇸
95 GUERREIRO Ruben 🇵🇹
96 KANGERT Tanel 🇪🇪
97 MORTON Lachlan 🇦🇺
98 WHELAN James 🇦🇺

Groupama-FDJ
101 DEMARE Arnaud 🇫🇷
102 FRANKINY Kilian 🇨🇭
103 GUARNIERI Jacopo 🇮🇹
104 GUGLIELMI Simon 🇫🇷
105 KONOVALOVAS Ignatas 🇱🇹
106 SCOTSON Miles 🇦🇺
107 SINKELDAM Ramon 🇳🇱
109 THOMAS Benjamin 🇫🇷

Israël Start-up nation
111 BARBIER Rudy 🇫🇷
112 BRÄNDLE Matthias 🇦🇹
113 CATAFORD Alexander 🇨🇦
114 CIMOLAI Davide 🇮🇹
115 DOWSETT Alex 🇬🇧
116 NAVARRO Daniel 🇪🇸
117 SAGIV Guy 🇮🇱
118 ZABEL Rick 🇩🇪

Lotto-Soudal
121 ARMEE Sander 🇧🇪
122 DE GENDT Thomas 🇧🇪
123 DIBBEN Jonathan 🇬🇧
124 HAGEN Carl Fredrik 🇳🇴
125 HANSEN Adam 🇦🇺
126 HOLMES Matthew 🇬🇧
127 OLDANI Stefano 🇮🇹
128 VANHOUCKE Harm 🇧🇪

Mitchelton-Scott
131 YATES Simon 🇬🇧
132 AFFINI Edoardo 🇮🇹
133 BOOKWALTER Brent 🇺🇸
134 HAIG Jack 🇦🇺
135 HAMILTON Lucas 🇦🇺
136 HEPBURN Michael 🇦🇺
137 HOWSON Damien 🇦🇺
138 MEYER Cameron 🇦🇺

Movistar
141 CARRETERO Hector 🇪🇸
142 CATALDO Dario 🇮🇹
143 PEDRERO Antonio 🇪🇸
144 RUBIO Einer 🇨🇴
145 SAMITIER Sergio 🇪🇸
146 SEPULVEDA Eduardo 🇦🇷
147 TORRES Albert 🇪🇸
148 VILLELLA Davide 🇮🇹

NTT
151 MEINTJES Louis 🇿🇦
152 CAMPENAERTS Victor 🇧🇪
153 GEBREIGZABHIER Amanuel 🇪🇷
154 O'CONNOR Ben 🇦🇺
155 POZZOVIVO Domenico 🇮🇹
156 SOBRERO Matteo 🇮🇹
157 SUNDERLAND Dylan 🇦🇺
158 WYSS Danilo 🇨🇭

Ineos
161 THOMAS Geraint 🇬🇧
162 CASTROVIEJO Jonathan 🇪🇸
163 DENNIS Rohan 🇦🇺
164 GANNA Filippo 🇮🇹
165 GEOGHEGAN HART Tao 🇬🇧
166 NARVAEZ Jhonatan 🇪🇨
167 PUCCIO Salvatore 🇮🇹
168 SWIFT Ben 🇬🇧

Jumbo-Visma
171 KRUIJSWIJK Steven 🇳🇱
172 BOUWMAN Koen 🇳🇱
173 FOSS Tobias 🇳🇴
174 HARPER Chris 🇦🇺
175 MARTIN Tony 🇩🇪
176 PFINGSTEN Christoph 🇩🇪
177 TOLHOEK Antwan 🇳🇱
178 VAN EMDEN Jos 🇳🇱

Sunweb
181 KELDERMAN Wilco 🇳🇱
182 DENZ Nico 🇩🇪
183 HAGA Chad 🇺🇸
184 HAMILTON Christopher 🇦🇺
185 HINDLEY Jai 🇦🇺
186 MATTHEWS Michael 🇦🇺
187 OOMEN Sam 🇳🇱
188 TUSVELD Martijn 🇳🇱

Trek-Segafredo
191 NIBALI Vincenzo 🇮🇹
192 BERNARD Julien 🇫🇷
193 BRAMBILLA Gianluca 🇮🇹
194 CICCONE Giulio 🇮🇹
195 CONCI Nicola 🇮🇹
196 DE KORT Koen 🇳🇱
197 NIBALI Antonio 🇮🇹
198 WEENING Pieter 🇳🇱

UAE Team Emirates
201 ULISSI Diego 🇮🇹
202 BJERG Mikkel 🇩🇰
203 CONTI Valerio 🇮🇹
204 DOMBROWSKI Joseph 🇺🇸
205 GAVIRIA Fernando 🇨🇴
206 MCNULTY Brandon 🇺🇸
207 MOLANO Juan Sebastian 🇨🇴
208 RICHEZE Maximiliano 🇦🇷

Vini Zabu'
211 VISCONTI Giovanni 🇮🇹
212 BEVILACQUA Simone 🇮🇹
213 FRAPPORTI Marco 🇮🇹
214 ROTA Lorenzo 🇮🇹
215 SPREAFICO Matteo 🇮🇹
216 VAN EMPEL Etienne 🇳🇱
217 WACKERMANN Luca 🇮🇹
218 ZARDINI Edoardo 🇮🇹





La présentation de l'épreuve par les Commissaires de course


Dernière édition par allezlasse le 02 oct. 2020, 15:00, édité 1 fois.
#3235691
En vous lisant, j'ai l'impression d'être le seul à ne pas être fan du tout de ce parcours.

La vraie montagne arrive tard, trop tard (un classique du Giro) et les étapes pour puncheurs ne me semblent pas faites pour voir une bagarre pour le général avec un final à chaque fois tout plat.

Mais, surtout, je ne suis pas emballé du tout par le tracé des étapes de montagne. Autant, celle du Stelvio est magnifique et le met parfaitement en valeur, autant le reste est décevant : course de côte à Piancavallo (avec un enchainement de cols bof bof), course de côte dans la très moche Madonna di Campiglio et une tappone finale complètement gâchée par l'enchainement des deux autoroutes que sont Montgenèvre et Sestrières !! :paf-mur:

Bref, vraiment pas fan.

Et sans Evenepoel, ce Giro ne me fait pas rêver du tout.
#3235702
C'est justement ce que j'ai apprécié en lisant cette présentation ! C'est concis et on a une idée assez claire de l'étape. Bien joué !

Je découvre qu'après Sam et George, il y a encore un Bennett dans le peloton !
Je suis curieux de voir ce que donnera Vlasov sur trois semaines. Les Deceuninck intéressants à suivre, avec Knox et Masnada qui étaient en deuxième rideau sur Tirreno-Adriatico. Et ils ont mis Almeida en leader, que je n'ai jamais vu courir.

J'ai remarqué que pour les chronos, il y a du monde entre Dennis, Ganna, Martin, Van Emden ... Ca va écraser les pédales samedi notamment ! :w00t:
#3235704
-Vélomen- a écrit :
28 sept. 2020, 21:05
En vous lisant, j'ai l'impression d'être le seul à ne pas être fan du tout de ce parcours.

La vraie montagne arrive tard, trop tard (un classique du Giro) et les étapes pour puncheurs ne me semblent pas faites pour voir une bagarre pour le général avec un final à chaque fois tout plat.

Mais, surtout, je ne suis pas emballé du tout par le tracé des étapes de montagne. Autant, celle du Stelvio est magnifique et le met parfaitement en valeur, autant le reste est décevant : course de côte à Piancavallo (avec un enchainement de cols bof bof), course de côte dans la très moche Madonna di Campiglio et une tappone finale complètement gâchée par l'enchainement des deux autoroutes que sont Montgenèvre et Sestrières !! :paf-mur:

Bref, vraiment pas fan.

Et sans Evenepoel, ce Giro ne me fait pas rêver du tout.
Je le trouve pas mal du tout, moi, en effet :jap:
Très "classique" pour un Giro avec pas mal d'étapes piégeuses.
Alors oui, c'est vrai, pour certaines, les difficultés sont placées assez loin, ça peut faire "pshiitt" mais ce sont les coureurs qui font la course et vu que le plateau sera pas vraiment relevé, on peut espérer une course difficile à contrôler et des coups tentés de loin avec des leaders qui n'ont pas froid aux yeux. :metalhead:
#3235710
AlbatorConterdo a écrit :
28 sept. 2020, 21:22
-Vélomen- a écrit :
28 sept. 2020, 21:05
En vous lisant, j'ai l'impression d'être le seul à ne pas être fan du tout de ce parcours.

La vraie montagne arrive tard, trop tard (un classique du Giro) et les étapes pour puncheurs ne me semblent pas faites pour voir une bagarre pour le général avec un final à chaque fois tout plat.

Mais, surtout, je ne suis pas emballé du tout par le tracé des étapes de montagne. Autant, celle du Stelvio est magnifique et le met parfaitement en valeur, autant le reste est décevant : course de côte à Piancavallo (avec un enchainement de cols bof bof), course de côte dans la très moche Madonna di Campiglio et une tappone finale complètement gâchée par l'enchainement des deux autoroutes que sont Montgenèvre et Sestrières !! :paf-mur:

Bref, vraiment pas fan.

Et sans Evenepoel, ce Giro ne me fait pas rêver du tout.
Je le trouve pas mal du tout, moi, en effet :jap:
Très "classique" pour un Giro avec pas mal d'étapes piégeuses.
Alors oui, c'est vrai, pour certaines, les difficultés sont placées assez loin, ça peut faire "pshiitt" mais ce sont les coureurs qui font la course et vu que le plateau sera pas vraiment relevé, on peut espérer une course difficile à contrôler et des coups tentés de loin avec des leaders qui n'ont pas froid aux yeux. :metalhead:
Idem. De toute façon, dès que les tracés ont été connus, j'ai dit (et je confirme) que je préférais, et de loin, celui du Giro à celui du Tour. Les goûts et les couleurs, comme on dit dans ces cas. :spamafote:
#3235714
pas hyper emballé par le parcours, surtout que les difficultés sont pour la plupart en fin d'épreuve. Et puis effectivement il manque l'attraction evenepoel (sur lequel j'vais parié très tôt ce qui fait que j'vais une bonne cote et que j'aurai sûrement gagné pour une fois depuis longtemps :contador1: )

et faut espérer que la dernière semaine ne soit pas fraîche et humide sinon les organisateurs risquent de se retrouver cons (et potentiellement on pourrait avoir un vainqueur très surprise)
#3235732
Moi j'aime beaucoup, il y a beaucoup d'étapes casse-pattes à la Tirreno, ce sera intéressant.

Ne pas oublier pour les pessimistes : il n'y aura pas d'armada, ça va vraiment pouvoir jouer.

Mon prono : Simon Yates qui casse la barque pendant deux semaines et profite d'une troisième semaine rabotée.
#3235741
MickaelKael11 a écrit :
28 sept. 2020, 21:44
On sera tout de suite dans le vif du sujet avec ce chrono, cette arrivée punchy et celle au sommet de l Etna
Le Giro ne se gagnera pas là mais pourra se perdre,
C'est sûr que ce contre-la-montre en descente, ça peut envoyer la moitié de l'équipe Inéos au tapis dès le premier jour. :contador1:
#3235800
Dennis aurait intérêt à s'accrocher le plus longtemps possible à cause des risques météo + covid pour la troisième semaine mais vu sa mentalité, je n'y crois pas. Il était quand même 6e du général à quatre jours de l'arrivée du Giro 2018.
Il joue le général que lorsqu'il est certain qu'il aura une équipe dévouée à sa cause.
Il a horreur de jouer les plans B et de faire des efforts/sacrifices pour rien.
Donc comme Thomas est déjà prévu pour le général, il va se laisser couler à moins qu'il prenne le maillot rose le premier jour et que Ineos décide de le défendre (possible après tout, ils n'ont jamais abandonné sciemment un maillot de leader).
Ma remarque peut aussi valoir pour Ganna et ce serait l'occasion de voir ce qu'il a dans le ventre sur une montée comme l'Etna.

N.B : merci Allezlasse pour la présentation, un gars fiable cet Allezlasse, il sait préparer les Giri comme nul autre pareil. Ca me rappelle quelqu'un. :siffle:
#3235833
Très belle présentation.

Moi, j'aime beaucoup le parcours.
Je le trouve extrêmement difficile; et bien plus varié que sur le Tour.
On a du plat comme la main, mais très peu; du 250 bornes, de la taponne, des vrais chronos, de la "montée plate"; et avec une start-list plus maigre; la course peut être assez open.

Faut juste espérer un petit "été indien" pour la Toussaint; ça arrive souvent ces dernières années (enfin sauf l'an passé où c'était déjà l'hiver).
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 15

A Santander (donc très près de l'arr[…]

Sports d'hiver

Ca commence bien en tout cas : "Le Norv&e[…]

Groupama-FDJ 2020

Puisque chacun y va de son petit avis, voici le […]

Tour de France 2021

Par contre j'aurais vraiment bien aimé la r[…]

Toute l'actualité cycliste sur notre site   Accéder au site