Le forum pour discuter du cyclisme et du cyclisme uniquement, entre passionnés . Actualité, transferts, débats, analyses et courses de vélo en direct. Toute les infos sur le forum des fans de la petite reine.

Modérateur : Modos VCN

  • Page 59 sur 62
  • 1
  • 57
  • 58
  • 59
  • 60
  • 61
  • 62
#3235517
twisty a écrit :
28 sept. 2020, 13:48
ça me désole que (presque) tout le monde soit satisfait de ce scénario cousu main, on s'habitue assez vite à la bouffe sans saveur finalement.

Bientôt on va s'enthousiasmer pour les sprints à 10-15 au sommet des cols HC.
Attendez, il y a une différence entre une course en circuit de 30 bornes à faire 9 fois où l'action se concentre sur le dernier tour, et une arrivée au sommet d'un col HC lors d'une étape de montagne où l'action se concentrerait dans les 300 derniers mètres comme une vulgaire Orcières Merlette tout de même. Il y a une tendance lourde à attendre la fin, mais là on a quand même une attaque décisive à 11 bornes de la fin, pas un sprint à 15 après une élimination uniquement par l'arrière.
#3235527
Oui mais tout le monde sait que Alaf va attaquer là et qu'il est injouable (Van Aert "quand Alaf attaque sur la plaque dans les % les plus durs, tu sais que tu ne peux pas suivre"). Pourtant, on attend.
Et ce n'est pas la faute d'Alaf, comme ce n'était pas la faute de Valverde à son époque. Ils jouent sur leur force.
Mais, ça ne suffit pas pour avoir une belle course. Et les autres, ils espèrent quoi, avoir une super journée pour accrocher le bon wagon ? :genance:

Enfin bon, c'est un peu la même quand Kittel gagne 3 sprints massifs d'affilée et que les équipes qui font 8, au lieu de prendre l'échappée, continuent de rouler pour un sprint massif. :tonton:
#3235561
elway22 a écrit :
28 sept. 2020, 17:26
Je ne connais pas la source mais je pense que c'est l'équipe
Image
Je dois dire que j'y crois un peu a cette tactique Voecklerienne. Je comprenais pas a quoi ça servait de griller Pacher et Peters à part ... passer à la télé :siffle:
Franchement sur cette accélération ça aurait pu casser et éliminer un ou 2 favoris. Déjà que Kenny était limite de rupture sur le haut... un favori mal placé aurait pu se retrouver piégé. Et derrière d'autres nations auraient emboîté le pas comme l'a fait la Belgique.
Donc pour moi ça se tentait. :super:
#3235572
allezlasse a écrit :
28 sept. 2020, 17:45
Voeckler il est fort pour tirer la couverture à lui quand même
Certes, mais on ne pourra pas lui enlever que l'EDF a parfaitement couru hier. Là où il y a 2 ans sous Guimard, on avait couru complètement à l'envers en durcissant de façon immodérée jusqu'à en faire péter Alaphilippe, alors qu'il aurait fallu adopter l'attitude d'hier : un tempo assez tranquille jusqu'à l'approche du sommet pour qu'il mette son sac habituel.
#3235589
Mouais, quand tu as gagné tu as forcément adopté la bonne tactique, de là à nous sortir une explication comme celle de Voeckler... Ils ont voulu durcir un coup la course mais n'ont pas voulu assumer jusqu'à l'arrivée pour garder des équipiers avec Alaph pour boucher les trous et le replacer. Et les équipiers qui ont été "sacrifiés" tôt n'avaient de toutes façons pas le niveau pour être décisifs dans le dernier tour.
Donc voilà quoi, le coup de bluff c'est facile de l'expliquer après coup, dans la réalité tout le monde savait que ça allait se jouer dans la dernière bosse, quand tu as le plus fort de la course il y a plus qu'à le placer correctement au moment décisif.

Supposons que Martin ait accompagné Pogacar, on aurait eu une interview de Voeckler disant : "On a durci la course assez tôt pour faire attaquer notre n°2 à l'avant et faire travailler les autres équipes qui ne savaient plus qui était le leader dans l'équipe, ça les a probablement déconcertés et l'attention a été relâchée sur Julian."

Et si l'équipe de France n'avait rien branlé avant l'attaque d'Alaphilippe : "On a décidé de miser sur le coup de bluff ultime, avec Julian qui feignait d'être au plus mal en secouant la tête et en grimaçant, c'est une stratégie que j'ai beaucoup utilisé moi même lorsque j'étais coureur. Les adversaires ont marché dans notre bluff et on a pu remonter Julian avec 4 coureurs au pied de la bosse finale, c'est dire si on était costauds, et son attaque a tellement surpris que psychologiquement les adversaires étaient KO."
#3235597
veji2 a écrit :
28 sept. 2020, 15:43
twisty a écrit :
28 sept. 2020, 13:48
ça me désole que (presque) tout le monde soit satisfait de ce scénario cousu main, on s'habitue assez vite à la bouffe sans saveur finalement.

Bientôt on va s'enthousiasmer pour les sprints à 10-15 au sommet des cols HC.
Attendez, il y a une différence entre une course en circuit de 30 bornes à faire 9 fois où l'action se concentre sur le dernier tour, et une arrivée au sommet d'un col HC lors d'une étape de montagne où l'action se concentrerait dans les 300 derniers mètres comme une vulgaire Orcières Merlette tout de même. Il y a une tendance lourde à attendre la fin, mais là on a quand même une attaque décisive à 11 bornes de la fin, pas un sprint à 15 après une élimination uniquement par l'arrière.
+1 avec Veji2 : tu m'as ôté les mots de la bouche ! enfin, du clavier ...
#3235600
veji2 a écrit :
28 sept. 2020, 15:43
twisty a écrit :
28 sept. 2020, 13:48
ça me désole que (presque) tout le monde soit satisfait de ce scénario cousu main, on s'habitue assez vite à la bouffe sans saveur finalement.

Bientôt on va s'enthousiasmer pour les sprints à 10-15 au sommet des cols HC.
Attendez, il y a une différence entre une course en circuit de 30 bornes à faire 9 fois où l'action se concentre sur le dernier tour, et une arrivée au sommet d'un col HC lors d'une étape de montagne où l'action se concentrerait dans les 300 derniers mètres comme une vulgaire Orcières Merlette tout de même. Il y a une tendance lourde à attendre la fin, mais là on a quand même une attaque décisive à 11 bornes de la fin, pas un sprint à 15 après une élimination uniquement par l'arrière.
Oui hélas je n aime pas ce cyclisme d attente mais au final 17 km. De course c est le mieux ou moins pire dans le contexte actuel... C aurait été pire si la bosse était à 5 km de la ligne
#3235601
metatron a écrit :
28 sept. 2020, 18:26
Mouais, quand tu as gagné tu as forcément adopté la bonne tactique, de là à nous sortir une explication comme celle de Voeckler... Ils ont voulu durcir un coup la course mais n'ont pas voulu assumer jusqu'à l'arrivée pour garder des équipiers avec Alaph pour boucher les trous et le replacer. Et les équipiers qui ont été "sacrifiés" tôt n'avaient de toutes façons pas le niveau pour être décisifs dans le dernier tour.
Donc voilà quoi, le coup de bluff c'est facile de l'expliquer après coup, dans la réalité tout le monde savait que ça allait se jouer dans la dernière bosse, quand tu as le plus fort de la course il y a plus qu'à le placer correctement au moment décisif.

Supposons que Martin ait accompagné Pogacar, on aurait eu une interview de Voeckler disant : "On a durci la course assez tôt pour faire attaquer notre n°2 à l'avant et faire travailler les autres équipes qui ne savaient plus qui était le leader dans l'équipe, ça les a probablement déconcertés et l'attention a été relâchée sur Julian."

Et si l'équipe de France n'avait rien branlé avant l'attaque d'Alaphilippe : "On a décidé de miser sur le coup de bluff ultime, avec Julian qui feignait d'être au plus mal en secouant la tête et en grimaçant, c'est une stratégie que j'ai beaucoup utilisé moi même lorsque j'étais coureur. Les adversaires ont marché dans notre bluff et on a pu remonter Julian avec 4 coureurs au pied de la bosse finale, c'est dire si on était costauds, et son attaque a tellement surpris que psychologiquement les adversaires étaient KO."

voilà

On ne peut pas dire que la victoire d'Alaph hier est tactique. OK la France a bien couru, mais ça vaut surtout pour le contrôle de Martin et Molard dans le dernier tour, et pour y parvenir il fallait surtout des jambes. Quant à l'attaque d'Alaphilippe, elle n'a rien de tactique, plus prévisible tu pouvais pas, là aussi tout était une question de jambes.
#3235604
papou06 a écrit :
28 sept. 2020, 17:57
allezlasse a écrit :
28 sept. 2020, 17:45
Voeckler il est fort pour tirer la couverture à lui quand même
Certes, mais on ne pourra pas lui enlever que l'EDF a parfaitement couru hier. Là où il y a 2 ans sous Guimard, on avait couru complètement à l'envers en durcissant de façon immodérée jusqu'à en faire péter Alaphilippe, alors qu'il aurait fallu adopter l'attitude d'hier : un tempo assez tranquille jusqu'à l'approche du sommet pour qu'il mette son sac habituel.
De toute façon il y a 2 ans la tactique de Guimard était illisible et brouillonne... au moins Voeckler a mis en place une hiérarchie claire
#3235619
luckywinner a écrit :
28 sept. 2020, 12:25
twisty a écrit :
28 sept. 2020, 11:55


je n'ai vu que les 60 derniers kilomètres, je me suis fait chier comme sur une flèche wallonne, la seule différence, c'est qu'il y a une 10aine de kilomètres après le sommet de la bosse.
L'attaque de Pogacar n'était pas intéressante, je n'ai jamais cru qu'il allait au bout, il aurait fallu 2 ou 3 autres solides coureurs avec lui pour que ce mouvement ait de l'intérêt et qu'il y ait une poursuite entre des équipiers un peu fatigués et 3 ou 4 cadors.

Je ne pense pas du tout que l'attaque du slovène ait eu un impact sur le résultat final, le rythme se serait aussi accéléré sans son attaque, j'ai du mal à comprendre l'enthousiasme sur cette course, alros que chaque année tout le monde gueule après la Flèche Wallonne ou Liège.
Si on a 40/50 coureurs au pied du Mur de Huy mercredi, on aura donc eu une course enthousiasmante :reflexion:
Faut aussi etre réaliste, les 45 derniers kms tu envisageait quoi de plus?

Maintenant je te rejoins sur l'absence de volonté pour certains d'accompagner l'attaque de Pogacar, mais clairement sans cette attaque la Belgique ne roule pas aussi fort que ça soit dans l'ascension où le slovène attaque mais surtout dans le faux-plat du début du dernier tour.

Et tu n'as pas les possibilités d'attaques entre les 2 ascensions du tour final contrôlé par les Français, sans ce mouvement de Pogacar et GV n'aurait pas eu à faire d'effort avnat la dernière ascension probablement.
Le vrai problème est tactique, les équipes et les coureurs ont intégrées ces tactiques d attente comme seuls possibilité de gagner les courses, on ne sortira de ces schéma qu'avec une nouvelle génération de coureur et de directeur sportifs offensifs....

Il y a un vrai potentiel marketing en plus si des équipes se constituent avec la volonté de faire du spectacle et des coureurs qui prennent des risques de loin..

Dans le foot pour prendre cet exemple on a un entraîneur comme bielsa, il gagne peu mais ses équipes sont offensives, ça finit en 5-3,.. Et la ou il jour le stades sont pleins..

Pourquoi ne pas rêver qu une équipe de cu lisle se constituerait sur des bases offensives avec des prises de risque ?
#3235631
allezlasse a écrit :
28 sept. 2020, 18:36
metatron a écrit :
28 sept. 2020, 18:26
Mouais, quand tu as gagné tu as forcément adopté la bonne tactique, de là à nous sortir une explication comme celle de Voeckler... Ils ont voulu durcir un coup la course mais n'ont pas voulu assumer jusqu'à l'arrivée pour garder des équipiers avec Alaph pour boucher les trous et le replacer. Et les équipiers qui ont été "sacrifiés" tôt n'avaient de toutes façons pas le niveau pour être décisifs dans le dernier tour.
Donc voilà quoi, le coup de bluff c'est facile de l'expliquer après coup, dans la réalité tout le monde savait que ça allait se jouer dans la dernière bosse, quand tu as le plus fort de la course il y a plus qu'à le placer correctement au moment décisif.

Supposons que Martin ait accompagné Pogacar, on aurait eu une interview de Voeckler disant : "On a durci la course assez tôt pour faire attaquer notre n°2 à l'avant et faire travailler les autres équipes qui ne savaient plus qui était le leader dans l'équipe, ça les a probablement déconcertés et l'attention a été relâchée sur Julian."

Et si l'équipe de France n'avait rien branlé avant l'attaque d'Alaphilippe : "On a décidé de miser sur le coup de bluff ultime, avec Julian qui feignait d'être au plus mal en secouant la tête et en grimaçant, c'est une stratégie que j'ai beaucoup utilisé moi même lorsque j'étais coureur. Les adversaires ont marché dans notre bluff et on a pu remonter Julian avec 4 coureurs au pied de la bosse finale, c'est dire si on était costauds, et son attaque a tellement surpris que psychologiquement les adversaires étaient KO."

voilà

On ne peut pas dire que la victoire d'Alaph hier est tactique. OK la France a bien couru, mais ça vaut surtout pour le contrôle de Martin et Molard dans le dernier tour, et pour y parvenir il fallait surtout des jambes. Quant à l'attaque d'Alaphilippe, elle n'a rien de tactique, plus prévisible tu pouvais pas, là aussi tout était une question de jambes.
Ah je me suis trompé, ce n'est pas à toi que je voulais répondre.
#3235633
mazinho93 a écrit :
28 sept. 2020, 18:38
papou06 a écrit :
28 sept. 2020, 17:57


Certes, mais on ne pourra pas lui enlever que l'EDF a parfaitement couru hier. Là où il y a 2 ans sous Guimard, on avait couru complètement à l'envers en durcissant de façon immodérée jusqu'à en faire péter Alaphilippe, alors qu'il aurait fallu adopter l'attitude d'hier : un tempo assez tranquille jusqu'à l'approche du sommet pour qu'il mette son sac habituel.
De toute façon il y a 2 ans la tactique de Guimard était illisible et brouillonne... au moins Voeckler a mis en place une hiérarchie claire
Voilà, c'est toi que je cherchais.
La hiérarchie de Voeckler s'est faite aussi par défaut en l'absence de Pinot, Bardet, Gaudu. On verra comment il va gérer sa troupe pour Tokyo où on aura que des leaders en sélection.
#3235635
twisty a écrit :
28 sept. 2020, 13:48
ça me désole que (presque) tout le monde soit satisfait de ce scénario cousu main, on s'habitue assez vite à la bouffe sans saveur finalement.

Bientôt on va s'enthousiasmer pour les sprints à 10-15 au sommet des cols HC.
Je suis tellement insatisfait de la tournure du cyclisme pro que je ne poste quasi plus, y'a rien à commenter. Le seul moment sympa était le moment de flottement entre les deux dernières difficultés. Le reste, du grand classique.
#3235641
Bradounet_ a écrit :
28 sept. 2020, 19:11
mazinho93 a écrit :
28 sept. 2020, 18:38


De toute façon il y a 2 ans la tactique de Guimard était illisible et brouillonne... au moins Voeckler a mis en place une hiérarchie claire
Voilà, c'est toi que je cherchais.
La hiérarchie de Voeckler s'est faite aussi par défaut en l'absence de Pinot, Bardet, Gaudu. On verra comment il va gérer sa troupe pour Tokyo où on aura que des leaders en sélection.
Ce qui Marche c est la clarté dans la hiérarchie, la en effet c était simple on va dire, mais sur ce parcours il aurait aussi fallu que Pinot bardet gaudu se mettent à la planche pour Alaphilippe.... Sur ce parcours lui seul pouvait gagner...
#3235642
Tontontrotsko a écrit :
28 sept. 2020, 18:59
mazinho93 a écrit :
28 sept. 2020, 18:50


Pourquoi ne pas rêver qu une équipe de cu lisle se constituerait sur des bases offensives avec des prises de risque ?
Elle existe déjà : Total - Direct Énergie. Et chez eux, le risque n'est pas de perdre mais de gagner. :metalhead:
Avec des coureur plus forts et plusieurs équipes dans ce schéma... La on aurait de belles courses sur plusieurs dizaines de kilomètres...
  • 1
  • 57
  • 58
  • 59
  • 60
  • 61
  • 62
Dopage 2020

https://www.lequipe.fr/Baseball/Actualites/Robins[…]

Il est encore indiqué une anné[…]

Bonjour à toutes et à tous, Tout d'[…]

14 pour moi. Bonne saison pour une équipe[…]

Toute l'actualité cycliste sur notre site   Accéder au site