Le forum pour discuter du cyclisme et du cyclisme uniquement, entre passionnés . Actualité, transferts, débats, analyses et courses de vélo en direct. Toute les infos sur le forum des fans de la petite reine.

Modérateur : Modos VCN

  • Page 6 sur 38
  • 1
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 38
#3143225
La Telekom est un peu dans la merde en fait.

Si ullrich ne prend pas le maillot jaune demain ce sera une énorme déception, il a donc une grosse pression sur les épaules.

Riis doit absolument devancer son jeune coéquipier demain pour confirmer son role de leader, mais le gamin a l' air hyper fort, il a donc une pression énorme sur les épaules lui aussi.

Bilan des courses, ils auront une énorme pression sur les épaules demain matin face à une équipe Festina très agressive et qui n' a rien à perdre.

Pantani revient de nulle part, il a eu aucun résultat cette saison et il est déjà à 4 minutes au géneral, lui non plus n' a rien à perdre.

La stratégie va pas etre simple à définir pour la telekom ce soir... Il y en a un des deux qui risque de craquer demain.

Riis peut craquer physiquement peut etre et Ullrich peut craquer mentalement face à ce maillot jaune qui lui tend les bras.

Demain sera une énorme journée avec un menu très copieux et un enjeu énorme. Une chose est quasiment acquise on aura un nouveau maillot jaune demain.

Riis ? Virenque ? Olano ? Ullrich ? Faites vos jeux les amis.
Par -Vélomen-
#3143239
Au fait, pourquoi Riis a-t-il décliné aussi vite entre 1996 et 1997 ?

En 96 il écrase tout et l'année d'après il est plusieurs crans en dessous. Il n'a pas pu prendre 10 ans en une saison.
Avatar de l’utilisateur
Par Kaou
#3143262
Demain étape marathon vers Andorre.

Ça devrait être compliqué pour Vasseur de garder le maillot.

L'enchaînement Envalira, Ordino, Arcalis devrait faire mal.

Il me semble que c'était le dernier tour de Rominger qui à abandonné sur chute.

Zulle et Gotti ont également été victimes de chutes et on abandonné.
Par Nono2956
#3143293
En 1997, je crois qu'il y a aussi l'apparition du taux d'hématocrite qui apparaît. Celui-ci est fixé à 50%. Il a d'ailleurs été fatal à Chiappucci qui a été interdit de Giro en 1997 pour taux d'hématocrite supérieur à 50%. On voit aussi qu'un coureur comme Berzin a beaucoup régressé en 1997. Le Russe a été victime d'une fracture de la clavicule en première semaine comme Rominger dont c'était le dernier Tour (il était le leader de l'équipe Cofidis). Triste sortie pour le Suisse. Mais je pense que ni l'un ni l'autre n'aurait pesé sur le déroulement de la course
#3143308
je crois que le Jan, il va les démonter les festinaboys….il était easy de chez easy sur les démarrages du père Richard….
Par Booze
#3143323
J'ai regardé la dernière ascension. J'ai suivi assidument ce Tour à l'époque. Mais, franchement, j'ai eu du mal à m'enthousiasmer quand je voyais et entendais certains noms défiler. Je ne sais pas si c'est mieux aujourd'hui, mais ce qui est certain, c'est que c'était dégueulasse en cette période.
#3143332
Il paraissait facile je le concède, mais il était peut etre en état de grace physiquement et stimulé psychologiquement par le fait de jouer dans la courre des grands.

Il a quasiment gagné un statut de second leader sur cette étape, mais une si grande responsabilité à son age va peut etre lui peser, c' est beaucoup de reponsabilité pour un coureur si jeune et qui dispute son deuxième Tour de France.

Riis reste le patron du peloton comme il l' a prouvé lors du Tour 1996 ou lors de l' Amstel gold race au mois d' Avril. Il a pobablement pris conscience que son adversaire principal était dans sa propre équipe, il va tout faire pour conserver son statut de leader.

Il fera preuve d' autorité et de vice s' il le faut mais il laissera pas son trone comme cela. On est dans le sport de haut niveau, meme si Ullrich est son équipier sur la papier, il lui fera la guerre pour le faire plier et l' obliger à respecter son statut de leader.

C' est la guerre chez Telekom ce soir, Riis utilisera tout les moyens a sa disposition pour faire craquer celui qui semble menacer sa place de numéro 1.

Je suis pas sur qu' un jeune coureur comme Ullrich puisse supporter la pression que va lui mettre l' expérimenté Danois.

Le grand public a découvert un énorme talent sur cette étape et Riis s' est découvert un adversaire numéro 1, il utilisera tout les moyens pour lui faire la peau. Il y a qu' un vainqueur du Tour, le trone ne se partage pas.

Il y a du KO dans l' air dans ce duel, réponse demain vers 15h 45. Tout les coups sont permis.
#3143341
RemcoAlafpolak a écrit :
03 avr. 2020, 19:17
je crois que le Jan, il va les démonter les festinaboys….il était easy de chez easy sur les démarrages du père Richard….
Demain ce sera une étape de 252 km, avec l' envalira qui est une ascension qui dure plus d' une heure, les coureurs devront affronter 7 h 30 de course, je pense qu' un coureur comme Riis a plus de foncier qu' un jeune comme Ullrich.

Ullrich semblait supérieur à Riis sur les accéleration de Virenque c' est vrai, mais sur un marathon de 252 km le rapport de force sera peut etre différent car on fait appel à des qualités différentes.

Il y aura 70 km de plus que cette après midi, ce paramètre aura son importance. C' est du 50 50 à mon avis.
Par -Vélomen-
#3143387
Booze a écrit :
03 avr. 2020, 19:32
J'ai regardé la dernière ascension. J'ai suivi assidument ce Tour à l'époque. Mais, franchement, j'ai eu du mal à m'enthousiasmer quand je voyais et entendais certains noms défiler. Je ne sais pas si c'est mieux aujourd'hui, mais ce qui est certain, c'est que c'était dégueulasse en cette période.
Tu dis ça après coup ou tu le pensais déjà en 1997 ?

Car 97, c'était avant l'affaire Festina et je n'ai pas l'impression que la conscience d'un dopage généralisé et d'un EPO pris à la loupe directement dans la marmitte était ultra présente si ?
Avatar de l’utilisateur
Par twisty
#3143403
Nono2956 a écrit :
03 avr. 2020, 18:02
Pantani dans cette première étape des Pyrénées était là pour voir son état de forme après une longue interruption dû à un très grave accident fin 1995, d'où une saison blanche en 1996 pour se remettre. Vu son état de forme, il va attaquer ces prochains jours, c'est sûr!
J'entends bien, mais pourquoi il fait le sprint à Virenque alors qu'il n'a pas collaboré, c'est sans doute une icône, mais ce jour là, il a manqué de classe.
#3143421
Faut remettre cela dans son contexte quand meme. Il y a toujours eu un contentieux entre Virenque et Pantani.

Virenque a toujours un peu jalousé la popularité de Pantani, il ne ratait jamais une occasion de le critiquer devant les micros. C' était une rivalité entre grimpeur.

Ce jour là Pantani perd l' étape à 3 km de l' arrivée, il est encore très déçu et énervé par cette victoire qui lui échappe il fait le sprint pour empecher cette festina dominante et arrogante de faire le doublé.

La Festina trop dominante et arrogante c' était le point de vue de beaucoup de coureurs en 1997. Leur démonstration de force collective lors des étapes de montagne leur valait beaucoup de jalousie et de critique dans le peloton.

Les numéro 1 sont rarement populaire dans leur sport, c' était l' équipe numéro un mondial en 98.

Pantani a son égo lui aussi, il veut redevenir le meilleur grimpeur du monde, il est dans un duel avec le meilleur grimpeur du Tour de France chez lui.
Il y a pas la meme tension avec Ullrich qui n' est pas dans le meme registre.
#3143425
-Vélomen- a écrit :
03 avr. 2020, 20:15
Booze a écrit :
03 avr. 2020, 19:32
J'ai regardé la dernière ascension. J'ai suivi assidument ce Tour à l'époque. Mais, franchement, j'ai eu du mal à m'enthousiasmer quand je voyais et entendais certains noms défiler. Je ne sais pas si c'est mieux aujourd'hui, mais ce qui est certain, c'est que c'était dégueulasse en cette période.
Tu dis ça après coup ou tu le pensais déjà en 1997 ?

Car 97, c'était avant l'affaire Festina et je n'ai pas l'impression que la conscience d'un dopage généralisé et d'un EPO pris à la loupe directement dans la marmitte était ultra présente si ?
Je me souviens plus trop du contexte, mais la montée à Hautacam de Riis en 96, par un coureur qui était un porteur de bidons et se révèle après la trentaine, ça m'avait quand même fait tiquer à l'époque
#3143428
Pantani fait également le sprint au sommet du col d' Azet alors qu' il a aucune ambition pour le maillot de meilleur grimpeur.

Il a eu une occasion d' énerver Virenque il l' a saisit. Virenque a eu l' occasion de critiquer son attitude au micro, il l' a saisit.

C' est un duel de grimpeur.
#3143481
nostradamus--dans--le--bus a écrit :
03 avr. 2020, 19:50
RemcoAlafpolak a écrit :
03 avr. 2020, 19:17
je crois que le Jan, il va les démonter les festinaboys….il était easy de chez easy sur les démarrages du père Richard….
Demain ce sera une étape de 252 km, avec l' envalira qui est une ascension qui dure plus d' une heure, les coureurs devront affronter 7 h 30 de course, je pense qu' un coureur comme Riis a plus de foncier qu' un jeune comme Ullrich.

Ullrich semblait supérieur à Riis sur les accéleration de Virenque c' est vrai, mais sur un marathon de 252 km le rapport de force sera peut etre différent car on fait appel à des qualités différentes.

Il y aura 70 km de plus que cette après midi, ce paramètre aura son importance. C' est du 50 50 à mon avis.
L'impression que j'en ai eu, c'est que Ullrich aurait pu faire ce qu'il voulait dans la montée de Val Louron. On parle d'une étape dans laquelle les cols s'enchainaient Tourmalet/Aspin/Val Louron-Azet et l'allemand était 2 jambes au dessus de tout le monde. Riis était limite et l'attitude d'Ullirch montre que ce jeune homme n'a pas appuyé outre mesure.
Par contre, j'ai du mal à comprendre la stratégie de Virenque. Du monde devant pour faire bosser les autres, why not. Faire sauter Riis, Escartin, Jimenez, Olano oui, mais pourquoi lancer la Broche devant alors que si ce dernier avait roulé pied au plancher tractant Virenque, le débours de Riis aurait été supérieur.
Avatar de l’utilisateur
Par Baignereau
#3143492
Je veux bien qu'il y ait eu une certaine rivalité entre Virenque et Pantani mais je n'ai aucun souvenirs de Virenque "allumant" Pantani au micro des journalistes sans raisons valable. Ils ne se sont pas croisé en course depuis la Vuelta 95. Je trouve que le Varois est même plutôt soft dans sa déclaration d'après course vu le comportement de l'Italien.
Ils seront sans doute amené a unir leurs forces à un moment ou à un autre en montagne dans les étapes à venir...
#3143521
C' était une rivalité "normale" dans le sport de haut niveau.

T' as souvent besoin de "détester" tes rivaux pour trouver la motivation, c' était pas excessif.

Il repasse l' étape du prat d' albis sur eurosport 1.
  • 1
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 38

Si c'est une dépression ou un burn-ou[…]

Merci Kivo :super: La diffusion tv est une super […]

Merci pour ce rappel Dans la semaine, j'enverrai m[…]

Allezlasse lundi 18/01 avant 8h GODON Dorian Gambr[…]

Toute l'actualité cycliste sur notre site   Accéder au site