Le forum pour discuter du cyclisme et du cyclisme uniquement, entre passionnés . Actualité, transferts, débats, analyses et courses de vélo en direct. Toute les infos sur le forum des fans de la petite reine.

Modérateur : Modos VCN

  • Page 1 sur 47
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 47
#2988858
117 ème PARIS-ROUBAIX – DIMANCHE 14 AVRIL 2019

Image

« Pourquoi s'évertuer à faire passer des cyclistes où des tracteurs du cru n'osent même plus s'engager ? » - Bernard Hinault
 Parce qu’assis confortablement dans notre canapé, on kiffe ça  :twisted:

Amis sadiques, bonjour ! Du plat, du plat, et encore du plat ? C’est sans compter sur les 55 kms de pavés qui défient les coureurs tout le long des 257kms qui composent le troisième monument de la saison ! Paris-Roubaix est une course unique, anachronique où il faut affronter des enchaînements de secteurs très longs (plusieurs kms) dans les petites routes du Nord :sylvain84: Qu’il pleuvent ou qu’il fasse soleil, c’est une vraie boucherie : les pavés sont tantôt glissants, tantôt invisibles dans la poussière, c’est l’Enfer du Nord ! Les aléas de la course (crevaisons, chutes, cadres cassés) nourrissent les fantasmes des suiveurs et rendent le défi d’autant plus prestigieux pour les coureurs : arriver à soulever le célèbre trophée pavé dans le mythique vélodrome de Roubaix :winner:

Créée en 1896 par Théodore Vienne dans l’idée de promouvoir le nouveau vélodrome Roubaisien et de servir de préparation à Bordeaux-Paris, courue quatre semaines plus tard, Paris-Roubaix aura résisté à l’érosion et aux deux grandes guerres mondiales du 20ème siècle pour s’imposer, non sans difficultés, comme un des plus incroyables rendez-vous de la saison cycliste. Paris-Roubaix est encore cette course romantique et fascinante qui a inspiré les plus grandes plumes de notre sport. Elle est dorénavant placée en cloture de la saison WT des flandriennes, 6 semaines après l’Omloop Het Nieuwsblad, et une semaine après le Tour des Flandres, remporté cette année par Alberto Bettiol :study:

Parcours final avec les 29 secteurs pavés :
Image

29 - km 97 : Troisvilles > Inchy (900m) *
28 - km 105 : Briastre > Viesly (3000m) ***
27 - km 109 : Viesly > Quiévy (1500m) **
26 - km 111,5 : Quiévy > Saint Python (Fontaine au tertre) (3700m) ****
25 - km 119 : Saint-Python (1500m) ***
24 - km 130 : Vertain-Saint Martin sur Ecaillon (1200m) **
23 - km 134,5: Verchain-Maugré > Quérenaing (1600m) ***
22 - km 137,5 : Quérénaing > Maing (2500m) ***
21 - km 140,5 : Maing > Monchaux-sur-Ecaillon (1600m) ***
20 - km 153,5 : Haveluy > Wallers (2500m) ****
19 - km 162 : Trouée d’Arenberg (2400m) *****
18 - km 168 : Wallers > Hélesmes (1600m) ***
17 - km 174,5 : Hornaing > Wandignies (3700m) ****
16 - km 182 : Warlaing > Brillon (2400m) ***
15 - km 185,5 : Tilloy > Sars-et-Rosières (2400m) ****
14 - km 192 : Beuvry-la-Forêt > Orchies (1400m) ***
13 - km 197 : Orchies (1700m) ***
12 - km 203 : Auchy-lez-Orchies > Bersée (2700m) ***
11 - km 208,5 : Mons-en-Pévèle (3000m) *****
10 - km 214,5 : Mérignies > Avelin (700m) **
9 - km 218 : Pont-Thibault > Ennevelin (1400m) ***
8 - km 223,5 : Templeuve (700m) **
7 - km 230,5 : Cysoing > Bourghelles (1300m) ***
6 - km 233 : Bourghelles > Wannehain (2200m) ***
5 - km 237,5 : Camphin-en-Pévèle (1800m) ****
4 - km 240 : Carrefour de l’Arbre (2100m) *****
3 - km 242,5 : Gruson (1100m) **
2 - km 249 : Willems > Hem (1400m) ***
1 - km 256 : Roubaix-Espace Crupelandt (300m) *

N.B : La notation des secteurs pavés, de 1 à 5 étoiles, est fonction de la distance, de l’état des pavés et de leur positionnement dans la course. Ainsi, le nombre d’étoiles n’est pas proportionnel à la distance du secteur, certains secteurs ayant des pavés plus doux que d’autres. :gafauvel:

Le détail du parcours :
Spoiler : :

Contrairement à ce que son nom indique, Paris-Roubaix ne part pas de Paris mais de Compiègne, ville de l’Oise près d’où fut signé l’Armistice de la première guerre mondiale en 1918. C’est donc tout naturellement que les coureurs vont entamer cette classique en partant du parvis du palais de Compiègne vers la forêt de Rethondes où fut signé l’armistice.

Image

Les coureurs vont ensuite prendre la direction du nord-est sur plus d’une centaine de kilomètres avant d’aller chercher le premier secteur pavé de Troisvilles. Une longue procession ? Un simple échauffement ? Pour les favoris peut-être, mais de nombreux coureurs chercheront à s’échapper sur cette première partie de course, pour avoir un coup d’avance dans le final :cheval: En effet, Paris-Roubaix est la course d’un jour où les échappés ont le plus de chance de réussite : à l’abri des chutes, du frottement dans le peloton, pouvant choisir quels pavés prendre avec une meilleure visibilité dans un petit groupe et pouvant lisser leurs efforts en entamant les secteurs pavés avec une petite avance. C’est cette stratégie qui a permis récemment à Matthew Hayman de s’imposer (2016) ou encore à Silvan Dillier de finir second l’an passé, ayant eu l’honneur d’entrer dans le vélodrome en premier. Qui tentera de réaliser l’exploit cette année ? :niark:

La seconde partie de course débute à Troisvilles, avec un premier secteur de Troivilles vers Inchy auparavant long de 2200m et classé 3 étoiles, ramené à 900m (donc je lui en laisse une au pro-rata :study: ). Nous sommes alors environ à 160 kms de l’arrivée. C’est ici que la course des favoris débute, car il faut rester bien placé et il n’y aura plus le temps de débrancher jusqu’à l’arrivée ! En 2001, Philippe Gaumont avait pris les rênes dès ce secteur et le groupe qui se jouait la victoire s’y était déjà dégagé. Ceci s’explique par un changement de parcours plus vers l’est pour attaquer les secteurs suivant dans le sens contraire de l’an passé :reglement:

Image
Les secteurs pavés sont chouchoutés et les secteurs régulièrement rénovés comme le secteur arrivant à Saint-Python durant l’été 2017.

A la sortie de Briastre, enchaînement de 4 secteurs pavés qui vont faire mal entre Briastre-Viesly-Quiévy-La Fontaine au Tertre et Saint Python, totalisant 10km de pavés en 14kms ! Le secteur le plus important de la série sera Quiévy-Saint Python (Fontaine au Tertre), 4 étoiles, 3700m de long. Le secteur entre Biastre et Viesly a vu l’érection d’une stèle commémorative en mémoire à Michael Goolaerts, décédé l’an passé à cet endroit :mouchoir: Le secteur pavé n°24 qui suit cet enchaînement fait son retour après avoir disparu l’an passé.

Après une vingtaine de kilomètre comptant un seul secteur pavé, nouvel enchaînement Verchain-Maugré – Quérénaing – Main – Monchaux sur Ecaillon de 3 secteurs totalisants 5700m pavés en 10kms, puis les coureurs prendront la direction du nord pour passer Denain :popcorn:

Image

Une fois passé Denain, après environ 150kms, la course entre dans une nouvelle phase : les secteurs pavés vont s’enchaîner de façon régulière, laissant quelques kilomètres de répit aux coureurs qui leur permettront de se replacer ou d’anticiper les secteurs suivants pour les plus courageux. Le premier secteur 5 étoiles est la Trouée d’Arenberg, de son vrai nom Drève des Boules d’Hérin à Wallers, appelée également la tranchée, elle doit son surnom au fait qu’elle se trouve en faux plat descendant après une belle ligne droite :sweat:

Particulièrement effrayante à son approche, elle se passe à très haute vitesse, et les pavés particulièrement disjoints et la longueur de se secteur en font un supplice pour les non-specialistes. On remarquera cette année que le secteur fut entièrement refait, passant de 2400m à 2300m sans changer le nombre de pavés. Il sera intéressant de voir cette trouée relookée :popcorn:



A la fin de la Trouée, il faut compter les dégâts, recenser les forces vives passées sans encombre, favoris comme équipiers. Si des leaders peuvent être lâchés par chute ou crevaison, cela peut initier une interminable course-poursuite de près de 100kms :duel: Retour à Wallers de courte durée pour les coureurs, qui entament ensuite le secteur de Pont-Gibus, nommé en l’hommage de Gilbert Duclos-Lassalle, double vainqueur de Paris-Roubaix en 1992 et en 1993 :france:

Image

Le secteur suivant (n°19) est classé 4 étoiles pour sa longueur entre Hornaing et Wandignies, permettant d’user les organismes. La moindre erreur d’attention est payée cash, et perso je le sais très bien pour y avoir cassé mon ancien vélo :rip: Peu avant Orchies, au sortir de Beuvry, le secteur n°14 affiche un décor bien plus sympatique, en légère montée et dans la forêt. Mais les coureurs devront être vigilants : de la pluie est prévue la veille et le secteur ombragé devrait rester humide et glissant. Ce secteur, construit recemment par l’association des Amis de Paris-Roubaix, est surnommé secteur Marc Madiot.

Image

Le deuxième secteur 5 étoiles est celui de Mons en Pévèle, particulièrement hardcore pour sa longueur et l’état de ses pavés. Il a de plus une forme de Z qui oblige les coureurs à prendre une épingle puis un virage à angle droit. Après plus de 200kms de courses, les réflexes et la concentration ne sont plus les mêmes, gare aux maladresses  :contador1:

A seulement 20kms de l’arrivée sont enchaînés deux secteurs particulièrement difficiles, ceux de Camphin en Pévèle et du Carrefour de l’Arbre, l'un 4 étoiles, l'autre 5 étoiles et totalisant une longueur de 3900m en 5 kms, pouvant être vus comme un secteur unique. C’est le moment décisif et je vais me contenter de copier la présentation de Liam de l’an passé, qui résume parfaitement les enjeux :

Image
Là où la légende s’écrit. Dernier secteur majeur d’une course infernale, il est de coutume de dire que celui qui sort en tête du Carrefour de l’Arbre sera sacré quinze kilomètres plus loin sur le vélodrome. Le Carrefour de l’Arbre est le rendez-vous des meilleurs coureurs du jour, celui où ils s’écharpent une dernière fois. Un secteur excessivement difficile, technique dans sa première partie puis en faux plat montant pour rejoindre la mythique auberge de l’Arbre. C’est le secteur qui aura fait vivre aux coureurs les plus grands bonheurs et les plus cruelles désillusions. Dimanche encore, il fera vivre à tous un moment unique de la saison, d’une intensité et d’une dramaturgie rares.
En effet après avoir fait face au célèbre arbre puis tourné à droite direction Roubaix au carrefour, les coureurs restant encore dans la course pour la gagne auront majoritairement un terrain asphalté pour se départager, rendant la course particulièrement tactique et savoureuse jusqu’au feu d’artifice final du vélodrome, arrivée atypique marquant cette anachronie de Paris-Roubaix, à une époque où l’on préfère organiser des arrivées dans des circuits automobiles plutôt que dans des vélodromes :siffle:
Liste des engagés:
https://www.velo-club.net/post/paris-ro ... es-engages
Image
Qui succèdera à Silvan Dillier ? :swiss:

Edit : Ah mais non, c’est bien Peter Sagan qui a remporté Paris-Roubaix l’an passé, pas Dillier :boulet:
Qui peut donc prétendre succéder au triple champion du monde cette année ? :reflexion:

Les favoris :
5 étoiles: Sep Vanmarcke, Zdenek Stybar
4 étoiles: Peter Sagan, Oliver Naesen, , Wout Van Aert
3 étoiles : Greg Van Avermaet, John Degenkolb, Nils Pollitt, Philippe Gilbert
2 étoiles : Yves Lampaert, Jens Keukeleire, Ian Stannard, Arnaud Démare, Edvald Boasson Hagen, Bert De Backer, Lars Boom
1 étoile:Kasper Asgreen, Damien Gaudin, Matteo Trentin, Davide Ballerini, Ivan Garcia, Jasha Sütterlin, Frederik Backaert, André Greipel, Adrien Petit

Les leaders de chaque équipe
Spoiler : :
Peter Sagan (29 ans, Bora Hansgrohe, Slovaque) : Son début de saison est une énigme, il semblait en forme sur MSR pour son premier objectif de la saison, mais s’est raté au sprint Via Roma (4ème). Sur le Ronde, il a semblé à court de forme, ne pouvant suivre les tout meilleurs et profitant de la mésentente dans le groupe des favoris pour s’accrocher et terminer à une modeste 11ème place. Seulement une victoire en début de saison le Tour Down Under, il est très loin de son niveau habituel mais il est le vainqueur sortant et nul ne peut l’enterrer, d’autant qu’il a à ses côtés Daniel Oss, précieux pour dissuader les autres favoris d’attaquer.

Oliver Naesen (28 ans, Ag2r La Mondiale :belgique: ) : Très bon début de saison pour sa part, avec une belle 2ème place à Milan SanRemo et sur la dernière étape de ParisNice, montrant qu’il passe bien les bosses. Parmi les favoris du Ronde, il n’a pu défendre complètement ses chances, ayant une sinusite. Il fait tout de 3ème de l’E3 et 7ème du Ronde. S’il a bien récupéré, il sera assurément un client à la victoire dimanche prochain.

Damien Gaudin (32 ans, Direct Energie :france: ) : Le groupe de flandrienne était sur une belle lancée, les coureurs se mettant au diapason pour entourer Niki Terpstra le mieux possible mais une lourde chute, heureusement sans séquelles, prive l’équipe de son leader. Orpheline, elle peut compter sur de solides rouleurs comme Damien Gaudin en forme sur Paris-Nice, Adrien Petit, le nordiste qui a déjà fait un top 10 et connaît ces routes par coeur, et le petit jeune qui monte, Anthony Turgis, battu au sprint par Van Der Poel à travers la Flandre après une belle échappée.

Greg Van Avermaet (33 ans, CCC :belgique: ) : Le champion olympique en titre a remporté l’édition 2017 et peut compter sur son expérience pour tirer son épingle du jeu. Deuxième de l’Omloop, 6ème des Strade, 2ème de l’étape difficile de Tirreno menant à Pomerance, il était en grande forme il y a un mois. Sur le Ronde il a tenté d’accélérer dans les monts sans parvenir à faire de différence. Il a été aux premières loges pour voir Bettiol partir, impuissant. Il sera assurément acteur de la course.

John Degenkolb (30 ans, Trek-Segafredo :allemagne: ) : Marchant sur l’eau en 2015, où il fit le prestigieux doublé Milan-SanRemo-Paris-Roubaix, rêve de tout sprinteur, il avait été victime d’un grave accident lors de la préparation de sa saison 2016. Il mit du temps à retrouver son niveau, mais le voilà de retour parmi les meilleurs : victorieux sur le Tour 2018, il finit 2ème de Gent-Wevelgem. Il peut compter sur sa pointe de vitesse pour régler un petit groupe dans le vélodrome comme lors de sa victoire.

Sep Vanmarcke (30 ans, Education First :belgique: ): Comme la Deceuninck Quick Step, l’équipe marche sur l’eau en ce début de saison, on peut donc tous les citer pour faire une Bettiol, puisque tous les coureurs engagés ont au moins fait une perf dans leur carrière : Vanmarcke (2ème de Roubaix 2013), Breschel (A travers les Flandres 2010), Docker (6ème de Gent Wevelgem 2011), Hofland (Tour du Hainan 2013), Langeveld (3ème de Roubaix 2017, Omloop 2011), Phinney (Vice champion du monde CLM 2012), Scully (il faut bien un équipier quand même :balloon: ).

Nils Politt (25 ans, Katusha Alpecin :allemagne: ) : Excellent rouleur, il fit top 10 lors de l’édition de l’an passé, et sort d’un très bon Ronde, terminant 5ème. Le jeune allemand semble en progression constante et peut rêver d’une belle place à Roubaix, et mieux si les circonstances de courses l’avantage, d’autant qu’il a un tempérament offensif qui peut lui donner un coup d’avance sur le reste de la meute.

Zdenek Stybar (33 ans, Deceuninck Quick Step, Tchèque) : Deux fois deuxième de Paris-Roubaix en 2015 et en 2017, c’est un spécialiste de cette course et il aime les années paires. Il a semblé avoir du mal avec la distance sur le Ronde, s’écroulant d’un coup en fin de parcours sans avoir trop pesé sur la course. Il est pourtant auteur d’une belle saison de flandriennes : vainqueur de l’Omloop et de l’E3, 4ème des Strade, était-il en forme trop tôt pour renouer avec la victoire qui lui fuyait l’an passé ?

On pourra également citer chez Quick Step Kasper Asgreen qui vient de faire 2 du Ronde, certes en partant en facteur bien aidé par Jungels dans le final, mais il avait auparavant pris part à une échappée de loin, et peut-être qu’on le laissera de nouveau sortir ce dimanche ; Philippe Gilbert, auparavant puncheur, il s’est spécialisé récemment aux classiques pavés, remportant le Ronde en 2017. Cette année il fit un gros boulot pour Alaphilippe dans le Poggio mais ses récentes performances sont peu encourageantes. Yves Lampaert : excellent rouleur, champion de belgique en titre, il a fait deux tops 10 lors du weekend d’ouverture et 8ème d’A travers la Flandres. Présent dans le final du Ronde avec un top 20 à la clé, Roubaix correspond à ses caractéristiques et il est dans la bonne équipe

Matteo Trentin (29 ans, Mitchelton Scott :italia: ) : Je connais très peu l’équipe, Matteo Trentin fait une belle campagne de classique avec 4 tops 10 (Omloop, MSR, E3, Gent-Wevelgem) mais n’était-il pas en forme trop tôt pour jouer la gagne sur la Clasicissima ? Il n’a jamais joué la gagne sur Paris-Roubaix mais sait-on jamais vu qu'il est italien :elephant:

Arnaud Démare (27 ans, Groupama FDJ :france:) : Mois de mars à oublier en WT à la Groupama FDJ, où le cas Preidler semble avoir rompu le bel équilibre qui existait en tout début de saison. Arnaud Démare joue la gagne sur MSR, GW et Roubaix, mais le vainqueur de MSR 2016, 6ème de MSR en 2017 joue de malchance en ce début de saison : 3 deuxième place sur les sprints, hors du coup sur MSR où les sprinteurs n’étaient pas invités à jouer la gagne, il est également passé à côté sur Gent Wevelgem. Pourtant, il fit une bonne prestation sur le Ronde au regard de ses qualités, terminant 28ème. Il pourra compter sur une belle équipe à disposition, même si Stefan Küng pourrait jouer sa carte.

Jens Keukeleire (30 ans, Lotto Soudal :belgique: ) : coureur rapide qui avait terminé 6ème en 2015 et qui est très régulier sur ses dernières classiques entre la 10ème et la 15ème place (12ème au Ronde).

Wout Van Aert (24 ans, Jumbo Visma :belgique: ) : Deuxième année que l’ex-champion du monde de cyclo cross joue les troubles fêtes sur le WT, avec de belles perfs à la clé. Dans une course où l’expérience est primordiale, il est allé chercher au talent une prometteuse 13ème place. Avec une année d’expérience supplémentaire, et motivé par de belles performances sur les première classique de la saison (3ème des Strade, 6ème de MSR, 2ème de l’E3), il peut faire très mal dans le final. Il doit cependant composer avec une pointe de vitesse moindre, à en juger sa 14ème place sur le Ronde alors qu’il semblait parmi les plus fort)

Ian Stannard (31 ans, Sky :uk: ) : Difficile de dégager un favori pour cette équipe, Moscon semblant hors de forme en ce début de saison, mais Luke Rowe (6ème d’A travers les Flandres) et Dylan Van Baarle ont animé les classiques pavés cette année et Ian Stannard pourra faire parler son expérience, lui qui a fini 3ème de Roubaix en 2016.

Alexander Kristoff (31 ans, UAE, Norvégien) : Le més que un sprinteur norvégien est en grande forme cette saison. Lui qui a déjà remporté MSR et le Ronde peut viser un troisième monument après avoir remporté cette année Gent Wevelgem et être parvenu à suivre les meilleurs dans les monts des Flandres pour aller chercher une 3ème place à Audenarde.

Christophe Laporte (26 ans, Cofidis :france: ) : Après un très bon début de saison, Christophe Laporte est rentré dans le rang. Bon sprinteur et bon rouleur, il a pourtant toutes les qualités pour réussir à Roubaix, terminant dans le top 10 d’à travers les Flandres cette année. Il avait fait top 20 en 2016. Dimitri Claeys pourrait également jouer sa carte, lui qui a déjà fait top 10 sur le Ronde et remporté les 4 jours de Dunkerque l’an passé.

Davide Ballerini (24 ans, Astana :italia: ) : L’équipe a réalisé un début de saison impressionnant comme de coutume, mais semble rentrer dans le rang avec l’arrivée du printemps. On pourra citer Davide Ballerini, coureur rapide et offensif qui peut se faire plaisir s’il arrive à s’échapper et Hugo Houle peut également se montrer, lui qui a fait un bon Ronde au sein de l’échappée matinale, finissant meilleur baroudeur.

Ivan Garcia (23 ans, Bahrein Merida :spain: ) : Coureur rapide et n’hésitant pas à s’échapper sur les classiques, il ferait un bon vainqueur surprise tournant autour de la 20ème place sur les classiques flandriennes auxquelles il a participé. Et Roubaix est une course qui convient parfaitement à son profil.

Jasha Sutterlin (26 ans, Movistar :allemagne: ) : Contrairement à sa réputation, bonne campagne de classique de la Movistar avec notamment les bonnes perfs de Sütterlin dans les 10 à l’E3 et qui aurait pu jouer la gagne à travers la Flandre sans une crevaison au plus mauvais moment. Imanol Erviti avait également fait de belles performances en 2016 avec deux tops 10 sur Roubaix et le Ronde. Ayant couru en Catalogne plutôt qu’en Belgique, il sera intéressant à suivre ce dimanche.

Frederik Backaert (29 ans, Wanty Gobert :belgique: ) : Le coureur flamand à l’habitude de jouer entre le 20ème et la 30ème place au vélodrome, commence à avoir une bonne expérience de Roubaix mais dur pour lui de lutter avec les meilleurs à la régulière.

Edvald Boasson Hagen (31 ans, Dimension Data, Norvégien) : l’équipe presque africaine qui ne devrait pas être sur le World Tour a dans ses rangs des coureurs avec de belles référence, avec le coureur norvégien qui avait remporté Gent Wevelgem en 2009. Auteur de brillantes performances, comme une 5ème place en 2016, il n’est cependant pas une valeur sûre car trop irrégulier. Il a terminé le Ronde 32ème et Roubaix devrait mieux lui convenir.

André Greipel (36 ans, Arkéa Samsic :allemagne: ): L’équipe invitée au Tour de France aura dans ses rangs André Greipel qui a fait un top 10 en 2017, preuve qu’il n’est pas seulement un sprinteur. N’hésitant pas à jouer le rôle d’équipier modèle sur les classiques qui lui convenait moins, il sera cette fois-ci dans la posture du leader et pourra réaliser sa course. On peut également citer Bram Welten, le sprinteur néerlandais de 81kgs qui a réalisé une belle 2ème place à Vitré derrière l’Imbattido frances Marc Sarreau. Il a le profil pour cartonner à Roubaix mais sera là pour apprendre.

Nikias Arndt (27 ans, Sunweb :allemagne: ) : Dur de voir un leader dans l’équipe, Nikias Arndt semble avoir un bon profil pour réussir à Roubaix mais ses références ne parlent pas pour lui. Le jeune Kämna, excellent rouleur viendra s’essayer à son premier Roubaix mais dans l’ensemble, c’est une équipe plutôt faible car les leaders de l’équipe qui auraient pu braver à l’Enfer du Nord ont d’autres objectifs.

Bert De Backer (35 ans, Vital Concept :belgique: ) : Here come the men in glaz, galaxy defenders. Vital Concept a su taire les moqueries avec la victoire de Patrick Müller lors de la Volta Limburg, peut-être s’essaiera-t-il aux pavés du nord. Le leader de l’équipe à Roubaix ne sera pas le plus connu mais un vrai spécialiste de Roubaix, Bert De Backer qui a fini 11ème en 2014, 12ème en 2015 et a fini aux portes du top 20 l’an passé. Coureur d’expérience entamant 12ème année professionnelle, il peut nous faire une Matthew Hayman

Lars Boom (33 ans, Roompot-Charles :holland: ) : L’équipe Roompot a été très active dans le Ronde avec l’échappée matinale d’Asselman et les attaques dans la dernière partie de course de Weening et de Van Poppel. C’est le sulfureux Lars Boom qui devrait mener l’équipe néerlandaise, lui qui réussit à devenir champion d’Europe de course de plage (VTT sur du sable et sur environ 50kms) avait fini 4ème de Paris-Roubaix en 2015. Venu à la Roompot pour se relancer, il n’a pour l’instant par retrouver son meilleur niveau, même s’il finit 4ème du Samyn.

Edvaldas Siskevicius (30 ans, Delko Marseille Provence, Lituanien) : bon début de saison de l’équipe marseillaise avec 2 victoires en ce début de saison, mais n’ayant pas véritablement de coureurs pour performer à Roubaix, on devrait les voir se battre avec hargne pour arriver dans le vélodrome avant que les portes ne se ferment. On pourra suivre le jeune Rwandais Joseph Areruya qui débutera à Roubaix, ce qui doit être une première pour lui et son pays, avec son tempérament offensif, il pourrait se faire plaisir mais ses performances récentes ne plaident pas pour lui.
Amuses gueules:
Histoire de patienter avant dimanche


Anti-FDJ et anti-Madiot s'abstenir :baguette:




La légende :agenou:

Le point météo :
A Orchies, entre la Trouée et Roubaix, 12°C, ensoleillé, vent de Nord-Est à 10km/h, rafales à 40km/h, averses la veille.
http://www.meteofrance.com/previsions-m ... hies/59310

Suivre la course :
En France, France 3 dès 13h
En Belgique, Ladeux dès 11h (course en intégralité) et certainement Sporza

Image
Vous voilà prévenus :metalhead:
Dernière édition par Le sucre sportif le 08 avr. 2019, 16:01, édité 2 fois.
#2988894
Concernant Vanmarcke, je préfère prendre mes précautions vu que je n'avais pas vu Bettiol venir :rabbit:
En vrai j'hésite entre les 5 (Vanmarcke, Van Aert, Stybar, Naesen, Sagan) il fallait trancher. Dur de trouver un favori, comme pour le Ronde, ça va être une course sympa à suivre.

J'ai fait jouer le côté expérience et palmarès pour faire mes favoris, Van Avermaet aurait certainement mérité une étoile de plus.

Sinon j'ai un problème technique, je n'arrive pas à éditer, je voulais mettre un spoiler sur la partie "parcours en détail" pour ne pas surcharger l'ensemble, mais je ne peux pas. Je ne peux pas corriger non plus la liste des engagés et la partie prono/favori ça me fait ça :

[phpBB Debug] PHP Warning: in file [ROOT]/includes/functions.php on line 1835: Cannot modify header information - headers already sent by (output started at [ROOT]/posting.php:858)

Donc désolé pour les fautes de mise en page et d'orthographe ...
Après si quelqu'un a un vrai problème, on peut en discuter dimanche au carrefour de l'Arbre (via MP) :chimay:
Avatar de l’utilisateur
Par dolipr4ne
#2988895
loloherrera a écrit :
08 avr. 2019, 15:50
Question cruciale...quel topic supprimer ? :elephant:
Je me demande surtout si tous les modos sont au courant que supprimer un topic qui commence par les mots suivants « Paris-Roubaix » voient leur compte VCN ban def + explosion de l’ordi + coulée de lave dans l’appart’ + damnation sur 10 generations... :niark:

Serieux Sugar, j’ai pas encore lu, mais le reve que tu envoies, c’est pas humain! :agenou:
#2988896
Tout est rentré dans l'ordre, je corrigerais les fautes ce soir :elephant:
En fait j'ai voulu publier en oubliant de mettre le titre du sujet, gros BUG :balloon:

Donc je peux prendre en compte vos commentaires jusqu'à mardi soir après je m'absente 10 jours :super:

Merci pour vos retours, j'ai pris beaucoup de plaisir à faire cette présentation, je ne pense qu'à Roubaix et aux pavés depuis 2 semaines, je suis ému à la vue du moindre caillou taillé :green: Vivement ce weekend ça va être exceptionnel :hate:
Par _Rimini
#2988905
C'est en intégralité sur FranceTV. Prise d'antenne à 10h50 sur FR3. Ensuite ça doit passer sur FR2 à un moment.
Et ça revient sur FR3 à partir de 13h jusqu'à l'arrivée.
Si tu veux corriger dans la prez' le Sucre. :study:
#2988908
Le sucre sportif a écrit :
08 avr. 2019, 15:54
Concernant Vanmarcke, je préfère prendre mes précautions vu que je n'avais pas vu Bettiol venir :rabbit:
En vrai j'hésite entre les 5 (Vanmarcke, Van Aert, Stybar, Naesen, Sagan) il fallait trancher. Dur de trouver un favori, comme pour le Ronde, ça va être une course sympa à suivre.

J'ai fait jouer le côté expérience et palmarès pour faire mes favoris, Van Avermaet aurait certainement mérité une étoile de plus.

Sinon j'ai un problème technique, je n'arrive pas à éditer, je voulais mettre un spoiler sur la partie "parcours en détail" pour ne pas surcharger l'ensemble, mais je ne peux pas. Je ne peux pas corriger non plus la liste des engagés et la partie prono/favori ça me fait ça :

[phpBB Debug] PHP Warning: in file [ROOT]/includes/functions.php on line 1835: Cannot modify header information - headers already sent by (output started at [ROOT]/posting.php:858)

Donc désolé pour les fautes de mise en page et d'orthographe ...
Après si quelqu'un a un vrai problème, on peut en discuter dimanche au carrefour de l'Arbre (via MP) :chimay:
Pour l'edit, je pense que ça passe quand même, ne tient pas compte du message, c'est parce que le post est très long, à priori.
J'ai supprimé l'autre topic.

Pour les favoris, vu que Naesen revenait d'une crève hier, j'aurai tendance à en faire mon favori numéro 1
#2988927
damienleflahute a écrit :
08 avr. 2019, 16:30
Question bête, mais Bettiol ne participe pas?
Normalement non.
Avec 69-70 kg, improbable de le voir lutter avec les meilleurs, on devrait le revoir à l'Amstel, qui devrait mieux lui convenir.
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 47

1- Quintana 2- Bernal 3-Fuglsang 4- Pinot 5- Porte[…]

Tour de France 2020

J'espère que le Bac de Français se[…]

Et la vuelta avancée au 14 aout

Ils ont qu'a arrêté de sortir des p[…]

Toute l'actualité cycliste sur notre site   Accéder au site