Le forum pour discuter du cyclisme et du cyclisme uniquement, entre passionnés . Actualité, transferts, débats, analyses et courses de vélo en direct. Toute les infos sur le forum des fans de la petite reine.

Modérateur : Modos VCN

  • Page 7 sur 126
  • 1
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 126
Par FloLMA
#2709533
Le règlement permet aussi d'éviter que la course n'ait plus d'intérêt.
Mais s'il faut s'offusquer de quelque chose dans les règlements de courses ce n'est cette "astuce" permettant de repêcher, mais bel et bien les délais accordés aux coureurs. Tout est fait pour que les coureurs se la coule douce dans le gruppeto sans avoir de stress de finir HD
#2709643
Un forumeur avait émit l'hypothèse que si un hors-délais était repêché alors il obtiendrait en contrepartie une pénalité pour l'étape suivante qui serait égale au temps perdu sur les délais de l'étape.
En résumé, faire partir les HD plus tard sur l'étape du lendemain.

Je trouve cette idée originale, pourquoi ne pas l'appliquer lorsque 100 coureurs sont HD.
Ca pourrait donner une course sympa qui sait :tonton:
Avatar de l’utilisateur
Par Delgato
#2709653
en tout cas déja pour 2018 il me semble que le nouveau règlement UCI stipule qu'en cas de repêchage exeptionnel ,
le ou les coureurs hors délais se verraient retirés tous leurs points des classements annexes
#2709723
Delgato a écrit :
03 nov. 2017, 20:54
en tout cas déja pour 2018 il me semble que le nouveau règlement UCI stipule qu'en cas de repêchage exeptionnel ,
le ou les coureurs hors délais se verraient retirés tous leurs points des classements annexes
Il y avait déjà des points retirés sur les classements annexes, mais pas tous les points.
Certains coureurs avaient même des points négatifs, mais ça leur faisait une belle jambe puisqu'ils ne jouaient aucun classement annexe. :green:
Ce genre de pénalité ne touche qu'une infime partie du peloton, les autres peuvent donc continuer comme si de rien n'était.
Cette sanction n'est pas équitable, il faudrait trouver autre chose qui incite vraiment tous les coureurs à respecter les délais.
Par FloLMA
#2709772
Clair que ça ne joue que pour le maillot vert cette pénalité.
Mais comme dit chouchou ça ne concerne pas grand monde et quand tu repêches des mecs qui ont fait une sortie recup pour aider leur leader le lendemain ben moi ça me gêne.
J’ai essayé de trouver les règlements des précédentes éditions et notamment les délais des étapes de montagne mais je ne trouve rien ...
si quelqu’un sait où trouver ça je veux bien traiter les infos.

Mais pour moi il faut abaisser les délais et que les hors délais ne soient pas repêché (sauf cas extrême comme une coulée de boue, une avalanche, une attaque d’extraterrestre ...) enfin qu’il y ait vraiment un truc, pas juste qu’ils soient beaucoup.
Par ulysse1
#2709804
le dernier exemple dont je me souvienne d' une partie notable du peloton éliminée est l' étape de l' alpe d' huez 77 ( marquée par la fringale de van impe envolé depuis le glandon , énormes écarts dus justement au fait que la bagarre avait commencé dans l' avant-dernier col et qu' entre les deux derniers cols il y avait un assez long faux-plat avec si je me souviens bien vent contraire )
#2709817
Alors non, les délais ne sont absolument pas pépères. Sur une étape où ça embraye dès le départ c'est même souvent limite pour pas mal de coureurs. Les réduire tout en interdisant les HD de manière absolue c'est empêcher certains coureurs de pouvoir jamais finir les courses.

Surtout que les délais leur fonction de base c'est tenir les horaires des autorisations préfectorales et des organisateurs, pas d'obliger les coureurs à tous se mettre aussi minable que ceux qui vont la course devant.
#2709818
Ce qui est dommage c' est qu' il manque de l' imprévu au cyclisme actuel...

Lorsque 70 coureurs arrivent hors délai, on peut dire que les jours suivants il y aura forcement plus d' imprévu avec des équipes fortement diminués et d' autres qui en sortent renforcé, bref ça changerait les rapports de force dans le peloton.

Exemple : apres Formigal il aurait été hyper intéressant de voir un super coureur comme Froome devoir défendre tout seul sa seconde place à 5 étapes de l' arrivée contre Chaves et Yates par exemple ou Contador qui était tous dans le TOP 5 et disposait d' une équipe moins décimée.

Ils étaient 72 dans les délais, ça aurait été interessant de voir le scénario de ces 5 étapes avec 72 coureurs.

J' imagine que la Movistar qui avait encore 8 coureurs aurait tenté de faire un festival avec Valverde Quintana Fernandez Moreno Rojas Castroviejo.

C' est comme si l' UCI avait pris cette décision par peur de l' imprévu, alors que c' est ce qu' il manque franchement au cyclisme moderne.

Dans les années 90 on terminait les GT à 130 coureurs et la troisième semaine était forcement plus débridé avec la fatigue accumulée et un peloton réduit. On avait de belles histoires avec certaines équipes qui terminait à 3 ou 4 mais arrivait à décrocher une victoire en fin de Tour de temps en temps.

L' échappée vers pampelune en 1996 serait elle encore possible dans le cyclisme actuel ? J' ai un énorme doute...

Ils étaient 134 au départ de cette étape et 129 à l' arrivée. C' était une autre époque.
Par FloLMA
#2709819
bullomaniak a écrit :
04 nov. 2017, 12:12
Sur une étape où ça embraye dès le départ c'est même souvent limite pour pas mal de coureurs.
Dans ce cas le problème est là alors... c'est que les étapes où ça embraye dès le départ ça n'existe plus...

J'ai quand même l'impression que par rapport aux années 90 (je suis jeune, j'ai pas connu avant :sorry: ) les étapes de montagne ne sont plus des courses pour ceux qui sont derrière et on n'a plus la petite angoisse de savoir si le gruppetto va finir dans les délais ou non. Alors que ça me semblait assez courant dans les années open pharma aujourd'hui ça n'existe plus et j'ai donc l'impression que c'est parce que les délais ont été allongés.
#2709827
marooned2 a écrit :
03 nov. 2017, 13:34
FloLMA a écrit :
03 nov. 2017, 11:31


Ah bon ? Tu as plus d'un exemple de groupe hors délais repêchés ?

Les délais sont clairement abusifs et il faut les réduire pour que ce soit la guerre aussi pour ceux qui sont derrière... et ON APPLIQUE ce PUTAIN DE REGLEMENT !!!

Hors délai, c'est hors délai point barre. Et qu'ils soient un groupe de 60 coureurs ne change rien... DEHORS !

Que les commissaires et les organisateurs de courses aient des bollocks !

Et ça va aussi dans le sens de diminuer la Sky... car ils ont une gestion du repos des équipiers assez impressionnantes. Si Poels en première semaine fait de la patinette dans le grupetto ce n'est pas parce qu'il n'est pas bien mais parce qu'il se préserve pour la troisième semaine... Eh bien si les délais sont plus serrés il puisera un peu quand même dans ses forces et s'il se repose trop alors il risque l'élimination.
J'ai le souvenir de plus de la moitié du peloton hors délai au sommet du Galibier en 2011. Même chose à Courchevel en 1997.

Sinon on est d'accord sur le fond. Je suis pour dégager tous les hors délais. Même les courageux qui souffrent réellement pour rallier l'arrivée. Je dis simplement qu'il faut être plus stricte sur l'application de cette règle avant de vouloir éventuellement se pencher sur la diminution des délais d'élimination.
Ce qui était particulièrement dérangeant en 2011 c'est qu'on a eu à nouveau une bonne partie du peloton hors-délais le lendemain à l'Alpe d'Huez et que les vainqueurs des deux dernières étapes (Martin et Cavendish, également maillot vert) auraient du être éliminés les deux fois.
#2709829
FloLMA a écrit :
04 nov. 2017, 12:34
bullomaniak a écrit :
04 nov. 2017, 12:12
Sur une étape où ça embraye dès le départ c'est même souvent limite pour pas mal de coureurs.
Dans ce cas le problème est là alors... c'est que les étapes où ça embraye dès le départ ça n'existe plus...
Au contraire, c'est de plus en plus fréquent dans le cyclisme actuel. C'est même le truc principal à sortir pour défendre le cyclisme moderne, c'est que les courses se font à bloc, partout, tout le temps, alors qu'avant on avait de vraie étapes de transition où le peloton se touchait complètement (pas genre on arrive à 10 minutes en maintenant le tempo, plutôt à 30-40 min) ou des départs beaucoup plus tranquilles. Même les étapes de plaine sans rien ça maintient un bon tempo au lieu de faire comme avant la moitié de l'étape à deux à l'heure.

C'est Boonen qui disait ça, la différence avec les années 2000 où les coureurs avaient des moments pour souffler et maintenant où c'est toujours soutenu.
#2710037
Quelqu'un pourrait il me dire ce qu'il en est d l'utilisation des disques en courses? L'année dernière la décision avait été prise que pour 2017, lors du congrès de l'UCI. Abandon définitif sous la pression du monde professionnel (coureurs, encadrements), ou simple report sous la pression des fournisseurs (principalement pour ne pas dire exclusivement constructeurs américains, et Shimano)? Lappartient avait déclaré, lors de son élection, que leur arrivée avait été mal préparée dans le peloton professionnel, et depuis plus rien. J'ai cru comprendre que ses préoccupations principales étaient l'usage de l'oreillette (pour lutter contre les paris sportifs illégaux), la triche mécanique, et la lutte contre les corticoïdes.
Avatar de l’utilisateur
Par Nopik
#2710079
Certains coureurs les utilisent, même au tdf je crois (genre kittel).
Mais me CPA à l'air de s'y opposer plus ou moins, pour cause de sécurité.
L'année prochaine les "tests" vont continuer, va savoir ce que ça veut dire. En gros chacun fait ce qu'il veut j'ai l'impression.

Image
#2710364
bullomaniak a écrit :
04 nov. 2017, 14:13
FloLMA a écrit :
04 nov. 2017, 12:34


Dans ce cas le problème est là alors... c'est que les étapes où ça embraye dès le départ ça n'existe plus...
Au contraire, c'est de plus en plus fréquent dans le cyclisme actuel. C'est même le truc principal à sortir pour défendre le cyclisme moderne, c'est que les courses se font à bloc, partout, tout le temps, alors qu'avant on avait de vraie étapes de transition où le peloton se touchait complètement (pas genre on arrive à 10 minutes en maintenant le tempo, plutôt à 30-40 min) ou des départs beaucoup plus tranquilles. Même les étapes de plaine sans rien ça maintient un bon tempo au lieu de faire comme avant la moitié de l'étape à deux à l'heure.

C'est Boonen qui disait ça, la différence avec les années 2000 où les coureurs avaient des moments pour souffler et maintenant où c'est toujours soutenu.
Ok
#2710367
je pense que ça dépend des courses

ce que tu décris c'est flagrant sur le Giro ou la Vuelta par exemple. Sur le Giro 2004 où Petacchi remporte 9 étapes (rien que ça, déjà…), la 4e étape est à 37,3 km/h, la 9e étape à 34,8 km/h, la 20e étape à 37,4 km/h, et on parle là d'étapes de plat terminées au sprint. Ce serait impensable aujourd'hui.

Par contre sur d'autres courses où ça roulait déjà très vite il y a peut-être 10-15 ans, je pense que ça s'est calmé, je pense surtout au Tour de France ici. C'est vrai que les bagarres pour prendre l'échappée au départ sont bien moins intenses qu'à une époque pas si lointaine et cela donne des étapes un peu moins nerveuses (mais pas forcément beaucoup moins rapides, les mecs ne se touchent pas non plus pendant 3 heures en laissant 15 minutes à l'échappée, ça pour le coup ça a quasiment disparu)
#2710411
Si les équipes sont averties que désormais les mises HD seront respectées, alors ils s'adapteront en choisissant des coureurs capables de passer les étapes les + susceptibles d'avoir de gros écarts. Pour les autres, les imprévus redeviendront des faits de course acceptés par tous... ou presque.
#2710446
Lappartient: "L'UCI sera irréprochable dans la lutte contre le dopage mécanique!"

https://www.rtbf.be/sport/cyclisme/deta ... id=9755627

Comme je vois que dans l'article il est fait mention de Christian Prudhomme et ASO, et que bien souvent je peux lire sur le net des critiques sur l'équipe Sky qui est dominatrice, j'aimerais bien savoir pourquoi le coté dominateur de Sky est mal vu alors que l'organisateur ASO l'est tout autant dans son domaine sans qu'il soulève le moindre problème ?
Pourtant lorsqu'on écoute des stars du peloton, les cadors annoncent qu'ils veulent réduire leur calendrier de courses pour arriver en pleine forme sur le Tour. Si ça devait prendre de l'ampleur, n'y aurait t-il pas un risque pour les autres organisateurs de voir disparaître les têtes d'affiche, et par là même tout ce que ça engendrerait dans le futur sur d'autres courses historiques et réputées ?
Avatar de l’utilisateur
Par veji2
#2710549
Et puis surtout ça n'a rien à voir : le cyclisme moderne ultra contrôlé en mode sky sur le TDF ou Movistar pour Valverde sur les Ardennaises est un sommet d'ennui, il se trouve que dans le cadre des règles actuelles certaines équipes fortes avec le bon personnel peuvent tirer profit au maximum de cet ennui. Lutter contre cet ennui c'est essayer de rendre de nouveau le sport plus intéressant.

La domination d'ASO est elle lié à la structure économique du sport qui met les organisateurs de certaines grandes courses prestigieuses dans une position dominante pour l'accès notamment aux droits télés.

C'est juste pas le même sujet quoi.
Avatar de l’utilisateur
Par charlix
#2710784
On continue de faire le tour des boutiques sur les réformes avec Nico Portal cette fois-ci, l'entretien complet est ici : http://www.velo-club.net/post/interview ... otre-sport

Pour les points qui nous intéressent, voir ci-dessous :

Avant d’évoquer le recrutement, on a vu certaines voix s’élever pour un salary cap, ou d’autres contraintes visant à limiter les armadas, quelle est ton opinion sur le sujet ?

Je ne sais pas, j’ai pas vraiment eu le temps d’y penser. Si on doit me demander mon avis, très humblement, car je n’ai pas étudié le sujet, c’est que les néo-pros aient des salaires un peu plus décents que ce que moi j’avais quand j’ai débuté chez les pros. Quand on fait la comparaison par rapport aux autres sports, l’effort fourni et les risques que l’on prend, ce n’est pas vraiment bien payé, ça c’est clair. De mettre des limites de salaires, je ne trouve pas ça juste ou honnête, et si des sponsors veulent mettre beaucoup d’argent, c’est une bonne chose, car ce n’est pas pour le plaisir qu’ils font ça, pour parce qu’il y a un retour sur investissement. Et ça veut dire que notre sport fait du bon boulot, qu’on est visibles, et pourquoi limiter ça ? Car évidement c’est réparti partout, et les équipiers de base auront aussi un meilleur revenu.

Après, si je dois réfléchir un peu, car comme tout le monde j’ai lu ce qu’a dit Contador dans la presse, j’ai envie de dire que c’est étrange, car Alberto il ne s’est pas non plus limité ses salaires pendant sa carrière, et dans sa formation tous ses équipiers n’avaient pas des salaires décents, alors que lui bon...Mais bon je me répète, mais je n’ai pas non plus eu le temps de trop y penser, et je ne suis ni politicien ni économiste du sport, par contre je vis de ça, et limiter les salaires j’ai du mal à comprendre, car pour moi, il faut faire rentrer de l’argent dans notre sport. Et cet argent il peut servir à plein de choses, la sécurité, l’accès au vélo, les retransmissions TV, etc...

Un mot sur la réduction du nombre d’équipiers sur les Grands Tours, qu’est-ce que cela va changer en terme de tactique pour les équipes, et notamment la Sky ?


La sélection va être compliqué, car on va avoir le même nombre de kilomètres à parcourir, mais avec un coureur de moins, et il va donc falloir que nos coureurs soient encore plus polyvalents pour compenser ce manque. Il faudra faire le point au bout d’un an, mais je ne vois pas ça de manière très positive. Je ne pense pas que baisser le nombre de coureurs par équipes va impacter une formation en particulier, mais plutôt l’ensemble, car on voit que la quasi totalité des équipes va passer de 30 à 24 ou 25 coureurs, et on a donc plein de gars qui ont perdu leur boulot et qui ne sont plus pros. Sans oublier le staff également, où les effectifs vont réduire. Concernant la course, ça ne changera rien, cette année, on était à 8, les autres à 9, et ça n’a rien changé.

Pour conclure, quelques questions sur le recrutement, où la encore les choses ont porté à polémique avec les arrivées des 3 meilleurs coureurs espoirs du peloton. Que pourrais-tu répondre à ce qui critiquent par exemple l’arrivée de Sivakov, formé par la BMC.

Je dirais juste que Pavel, je le connais depuis un moment. Dès les juniors, il avait l’occasion de rejoindre Chambéry, ou l’équipe jeune de Katusha. Mais via mes contacts, car nous sommes tous les deux de la même région, j’avais souhaité le placer dans une plus grosse structure, la BMC Devo, car nous, on n’a pas encore d’équipe espoirs, même si on a pour projet de mettre en place quelque chose à ce niveau-là. Mais malheureusement ce n’est pas encore prêt, car contrairement à ce que certains pensent, nous n’avons pas un budget illimité. Ce qui ne nous empêche pas d’investir de temps en temps sur des coureurs de talent, comme ce fut le cas avec Tao, ou Sebastien Henao. Gianni Moscon aussi, quand il est arrivé chez nous, personne ne le connaissait, mais nous on savait que c’était un bon.

Pour en revenir à Pavel, BMC ils ne l’ont pas trouvé comme ça, ils l’ont trouvé parce qu’on le leur a conseillé, et après il a fait son choix, et c’était pas une histoire d’argent. Pour lui c’était un choix compliqué, car il savait que BMC l’avait formé pendant deux ans, du coup je lui ai dit, « fais comme tu veux, le plus important c’est que tu te sentes bien dans tes baskets. » Au final je pense qu’il a fait le bon choix, car c’est le sien.
  • 1
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 126
the race man 2020

championnat du monde 1 FUGLSANG Jakob 2 VAN AERT […]

seuqissalc par élimination 2020

dimanche ch du monde

classiques par élimination 2020

dimanche ch du monde

Moi l'air de rien j'ai bien aimé ce Tour de[…]

Toute l'actualité cycliste sur notre site   Accéder au site