Le forum dédié aux fans d'histoire du cyclisme, de palmarès de coureurs, de courses, mais aussi de nombreux jeux organisés par nos animateurs. Vous retrouverez aussi ici les débats autour du cycle historique mis en place par David

Modérateur : Modos HP

Avatar de l’utilisateur
Par runnz
#3387978
Avec les 200 premiers du rating « Spécial All Times» du site PCS je relance une nouvelle façon de classer les meilleurs. Cette fois il y aura d'énormes surprises et d'injustices.

Comme la Vuelta est arrivée plus tard, les Anciens sont un peu désavantagés, même si les très longues carrières peuvent compenser un peu, il n’en reste pas moins que les voyages depuis les années 50’ sont devenus plus faciles et que les coureurs contemporains peuvent se présenter sur pratiquement toutes les grandes courses sélectionnées.

C’est le barème simple adopté qui sera la cause des bouleversements car les plus grands champions n’obtiendront sans doute pas le rang qui leur serait dû, puisque souvent quand la victoire ou un podium devient hors d’atteinte, ils abandonnent. Les acharnés qui se font un honneur de terminer ces courses même très loin seront ici récompensés. Voyez pourquoi :

D’abord le barème est le même pour toutes ces grandes courses même lorsqu’elles n’avaient pas atteint le même statut qu’aujourd’hui, LBL et le Tour des Flandres ont débutées plus tard et n’ont acquis leur envergure internationale que dans les années 50’, la Vuelta fut longtemps le GT le moins prisé, il reste en-deçà des 2 autres niveau prestige, mais ici c’est sans importance, sinon j’aurais fait un barème beaucoup plus favorable au Tour de France.
Chaque victoire pour n’importe quelle de ces grandes courses donnera 5 points, la 2e et 3e place 3 points, de la 4e à la 10e cela donne 2 points (la 11e place est vraiment maudite), de cette 11e place jusqu’aux derniers classés rapporte tout de même 1 point, c’est dire que des coureurs finissant 14e ou 122e, c’est aussi bien. Ceci pourra expliquer plusieurs surprises inattendues.

Avec un tel barème on voit bien que le but n’est pas de faire un classement des meilleurs champions, quand 2 places de 3e rapportent davantage qu’une victoire, on se rend compte que la régularité et la longévité des coureurs polyvalents seront nettement avantagés dans cette nouvelle hiérarchie. Ceux qui seront les plus pénalisés sont les purs grimpeurs et les purs sprinters surtout que les étapes sont ignorées.

La course que je pense proposer se fera en 4 étapes, les deux premières seront équitables envers les grands champions, chaque étape est l’addition des points de 10 épreuves où ils ont obtenus des points de façon chronologique, mais pour la 4e étape il n’y aura aucune limite, si un contemporain à la carrière bien remplie qui se maintient plus de 15 saisons par exemple, il peut marquer des points sur 35 voire 40 courses même plus pour des cas exceptionnels pour cette dernière étape, ceux-là vont dépasser largement les Légendes anciennes ayant pris de l’avance dans les premières étapes, mais qui n’avaient fait des points que dans un plus petit nombre de courses.

D’un point de vue général, l’équilibre cette fois penchera en faveur des classicman qui ont plus de courses à prendre et que ceux qui terminent les GT même dans des rangs modestes rapportent le fameux point de base pour toutes ces courses. Ainsi leurs victoires et autres places d’honneur sur les courses d’un jour leurs permettront de devancer de grands champions qui se sont limités aux Grands Tours.

à suivre... :wink:
Avatar de l’utilisateur
Par runnz
#3389014
Merci de poser la question, ça fait plaisir, vraiment. :smile:

Un concours pourrait se faire après la saison, j’y ai pensé bien sûr.

Je vous explique pourquoi j’ai décidé (encore une fois) une nouvelle façon de calculer les résultats ?
Simplement pour le plaisir de faire une autre course avec les plus grands champions et à part Merckx, (qui ne serait pas valide pour cet éventuel concours) tous les autres peuvent se retrouver à des rangs inhabituels, c’est ce que je recherche toujours, avec plus ou moins de succès car je donne toujours trop d’importance aux GT's et au Tour de France en particulier et aussi en favorisant nettement la victoire, ici, je ne peux raisonnablement aller plus loin sans que j’obtienne un résultat risible, j’ai fait savoir que les grandes carrières avec une grande polyvalence où les 6 plus grandes courses d’un jour sont d’une valeur égale aux 3 GT’s je m’attends donc à une présence forte des meilleurs classiman "durables". Mais dans quel ordre, là bien sûr je préfère le découvrir.
Dans le cadre d’un concours ce serait plus intéressant. En espérant au moins 5 ou 6 participants, je vais penser à une formule pour compliquer les choix.

J'y reviendrai après Roubaix.


édit. j'ajoute que la sélection des 200 premiers PCS All Times est en date du 16 sept. 2020.
Avatar de l’utilisateur
Par runnz
#3392886
Après le Tour de Lombardie, je vais d’abord compléter le classement 2021 de mon vieux système « Coureur de l’Année » et aussi la version améliorée avec les mêmes courses mais avec le barème mieux structuré de « mon Dernier Classement ».

Puis j’ouvre ensuite le concours à tous avec les 200 «All Times PCS » avec la façon de vous choisir 10 coureurs. Qui, je le rappelle, fera une belle course avec tout de même de grands champions aux avant-postes, mais sans pitié pour les Anciens, qui pourront se défendre uniquement sur la première étape fautes de pouvoir courir plusieurs monuments. J'ai songé à rajouter Bordeaux-Paris, mais je ne sais jamais à quelle année il est préférable de lui faire perdre sa place de monument. :study:
Avatar de l’utilisateur
Par JeanMarieC
#3393685
"J'ai songé à rajouter Bordeaux-Paris, mais je ne sais jamais à quelle année il est préférable de lui faire perdre sa place de monument."

A mon sens, Bordeaux Paris est et a toujours été un monument. Encore plus exceptionnel que les autres.
C'est simplement parce que ça leur faisait peur que la plupart des grands champions n'y allaient pas, ou rarement.
Van Springel est l'exception qui confirme la règle. Il y allait le plus souvent, mais, du coup, il gagnait le plus souvent aussi.
Les courageux qui faisaient cette énorme course méritent qu'on les considère comme des coureurs de monument.
A mon avis amical ... :smile:
JM
Avatar de l’utilisateur
Par levrai-dufaux
#3394086
A mes yeux, Bordeaux-Paris était la plus belle course en ligne du calendrier jusqu'à la Première guerre mondiale. Seul Paris-Brest-Paris, mais qui était couru seulement tous les dix ans, pouvait rivaliser en termes de prestige et d'importance pour les champions et les marques de cycles. D'ailleurs, Paris-Roubaix était, à son origine, présenté comme une course de préparation en vue du "Derby", ce qui témoigne du rang supérieur de Bordeaux-Paris par rapport aux autres grandes courses de la période. Pour constituer un classement historique, je considère qu'il faudrait sans conteste attribuer une valeur supérieure à Bordeaux-Paris qu'à toute autre course en ligne pour la période 1891-1914.

A partir des années 1920, surtout dans leur seconde moitié, la course commence néanmoins à perdre du prestige. Elle est considérée comme coûteuse par les marques de cycles tandis que les entraîneurs se font de plus en plus rares, ce qui oblige l'organisation à repousser leur entrée en course de plus en plus près de Paris. La classe des entraîneurs n'est d'ailleurs plus celle qu'elle était au début du siècle, notamment du fait de leur disparation sur toutes les autres courses. En 1930, à l'issue du 3e succès de Ronsse, la course est considérée comme très décevante après s'être conclue par un sprint à 7 sur... 12 participants. L'organisation de l'édition suivante suscite de nombreux remous lorsque l'entraînement mécanique est privilégié. Desgrange annonce même un instant son annulation puis son report au mois d'août, faute d'inscriptions.
Dans les années 1930, la course demeure une épreuve prestigieuse mais de spécialistes. Francis Pélissier y gagne son surnom de "Sorcier" en menant plusieurs de ses protégés à la victoire sur sa course fétiche. Néanmoins, l'entraînement derrière moto lui confère un caractère très particulier durant ces années : les motos offrant un abri exceptionnel, elles imposaient l'usage d'énormes développements qui dénaturaient la course. L'épreuve effraie et gagne son surnom de "course qui tue" du fait que ses vainqueurs sombraient dans la méforme suite à leur succès. Les grands champions y viennent encore mais sans en faire un objectif majeur de leur saison (je pense à Leducq par exemple).
Pour un classement historique, j'aurais tendance à penser que Paris-Roubaix est alors devenue la plus grande course en ligne. Derrière, Bordeaux-Paris appartiendrait à un groupe de courses importantes, que l'on pourrait considérer comme proches des "Monuments" de l'époque car elles étaient les seules courses à brasser une concurrence véritablement internationale : Paris-Tours, Paris-Bruxelles et le Championnat du monde. Le Ronde est encore une affaire Belge tandis que les courses italiennes, si elles consacrent des champions de premier plan, souffrent aussi d' un certain isolationnisme dû au contexte politique de la période. Attribuer un barème à Milan-San-Remo et au Tour de Lombardie dans l'entre-deux-guerres est l'une des choses les plus délicates, mais j'aurais tendance à les considérer comme légèrement inférieurs à Bordeaux-Paris.

Après guerre, l'introduction du derny redonne à la course un aspect plus authentique. Cela étant, elle n'est pas retenue dans le Challenge Desgrange-Colombo qui offre à certaines courses une importance qu'elles n'avaient pas jusqu'alors (Tour des Flandres et Ardennaises en tête). Bordeaux-Paris rentre indéniablement dans le rang, les plus grands champions y viennent plus rarement ou bien n'en font qu'un objectif secondaire, à l'image de Bobet qui s'y frotte seulement en fin de carrière. Pour autant, dans les années 1950-1960, la course demeure une grande épreuve de dimension internationale et elle consacre de grands champions, à l'image de Van Est et Gauthier. L'exploit d'Anquetil en 1965 atteste de l'importance qu'elle avait encore. Pour un classement historique, j'aurais tendance à lui attribuer autant de points que dans les années 1930.

Finalement, je pense que c'est seulement dans les années 1970 que Bordeaux-Paris perd son statut de grande course internationale, malgré la qualité indéniable de Van Springel.
Avatar de l’utilisateur
Par runnz
#3394264
Merci de tous ces détails et auquel j'adhère de ce que j'en savais déjà. Dans mon vieux classement la place de Bordeaux-Paris est bien au rang des Monuments jusqu'en 1945 au moins. Ensuite avec son prestige supérieur la course n'obtient hélas que le barème des autres grandes épreuves telles que Paris-Nice, Tour de Suisse, Flèche wallonne, GP des Nations etc...
Avatar de l’utilisateur
Par runnz
#3394265
Comme vous avez pu en prendre connaissance, le concours "Monuments" est simple puisque toutes les épreuves incluant les 3 GT's, donc 9 courses, 10 si J.O sur route pro depuis 1996, ont exactement la même valeur.
Donc un résultat avec son lot de surprises est à prévoir.


Pour participer il faut choisir 10 coureurs de cette façon : 5 coureurs parmi les 100 premiers classé chez « Spécial All Times» du site PCS, puis 5 autres classés 101e et plus loin jusqu’au 200e .

Fin des inscriptions la semaine prochaine lundi 18 octobre.

Bienvenue à tous et soyez nombreux! :smile:
Avatar de l’utilisateur
Par runnz
#3394955
La course en 4 étapes qui n'a bien sûr pas la prétention d'établir une hiérarchie crédible, mais donner le maximum de chances aux coureurs polyvalents longue durée.

La première étape sera postée mardi le 19 octobre.

S'il y a des volontaires pour présenter une formation de 10 coureurs, ce sera plus intéressant. :wink:
Avatar de l’utilisateur
Par runnz
#3395837
Ne tardez pas trop à me MP si vous souhaitez suivre la course en participant, j'ai une seule équipe de 10 coureurs, si vous attendez dimanche vous risquez de l'oublier. :siffle:

Ok merci.

Article sympa du site polonais naszosie sur la pr&[…]

De Bie, Vallée, Vandendert et Castrique a[…]

Je me retrouve exactement dans ton dernier parag[…]

Toute l'actualité cycliste sur notre site   Accéder au site