Le forum dédié aux fans d'histoire du cyclisme, de palmarès de coureurs, de courses, mais aussi de nombreux jeux organisés par nos animateurs. Vous retrouverez aussi ici les débats autour du cycle historique mis en place par David

Modérateur : Modos HP

  • Page 3 sur 8
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 8
Avatar de l’utilisateur
Par gradouble
#3258539
Et oui la Telekom au début n'était qu'une toute petite équipe lambda;
comparable à la Wanty d'aujourd'hui.

Quand on pense qu'un an plus tard, ils allaient tout péter et pour plusieurs années :rieur:
:sarcastic:


Par ailleurs, moi j'avais bien aimé ce Tout 95;
un des premiers Tours de pétage de watts, dans la lignée des 93 et 94, mais en pire :pt1cable:

Je me souviens des Pantani à l'Alpe, des Once de Jalabert sur Mende (superbe étape vallonée au relief parfaitement exploité, c'était encore l'époque des "bons coups tactiques", aujourd'hui portés disparus :mouchoir: ), du coup de panache très surprenant d'Indurain vers Liège dans un mini LBL (dommage la sangsue Bruyneel qui gacha la fête), de ce même Indurain en scéance de GP500 vers La Plagne, quelle rigolade!!!

On se souvient bien sûr aussi de Virenque, en léger retrait cette année là, et battu en popularité par Jalabert, malgré un nouveau maillot à pois et une belle victoire dans les Pyrénées, au cours d'une de ses habituelles chevauchées, mais très entachée par le décès de Casartelli :mouchoir:

On se souvient aussi de la très belle victoire d'étape (je ne sais plus où) du baroudeur Lance Armstrong, voulant rendre hommage à ce même Casartelli (encore loin du cyborg des années 2000).

Enfin, bref, on ne s'ennuyait pas à l'époque. C'était sulfureux, certe, mais animé, et l'esprit "Tour de France" était encore bel et bien là :hello:
Avatar de l’utilisateur
Par fred30
#3258617
Me semble qu'Armstrong qui lève les doigts vers le ciel en hommage à Casartelli, c'est Limoges ... en tous cas dans cette région.

La Telekom allait tout péter pendant plusieurs années ? Oui, surtout deux ans en fait : 96 et 97. 98 ça a failli mais Pantani est passé par là, et après ils ont vite été éteint et inhibé par la censure américaine :wink:

Reste les nombreuses victoires de Zabel, sur Milan-San Remo notamment. Bolts qui gagne le Dauphiné en 97, en plus de la victoire d'Ullrich. Dont on pensait elle aussi qu'elle annonçait un règne ...

Si la Telekom de 95 est comparable à la Wanty, moi je dis ... attention à Offredo pour le Dauphiné 2021 :elephant:
Avatar de l’utilisateur
Par CPTmatros
#3258668
Stage 2 » Perros Guirec › Vitré (241k)

Encore une longue étape pour le peloton ce jour en terre bretonne.
Jalabert à 5" au départ remporte le premier sprint intermédiaire et empoche 6" de bonif le plaçant maillot jaune virtuel.
Il remet ça à 20 km de l'arrivée prenant 2" derrière les deux échappés Maassen et Vanderaerden, malgré une belle résistance de Durand.
Mini-cassure à l'arrivée avec un petit coup de bordure des ONCE. 37 coureurs dans le même temps, le gros du peloton à 19" avec très peu de piégés toutefois (Dufaux, Meija, Tonkov,Bolts notamment).
Victoire au sprint de Cipollini devant Lombardi et Abduzhaparov. Moncassin 5e (dans la même équipe qu'Abdu!) et Jalabert 7e qui avait produit pas mal d'efforts dans l'étape.
Jalabert qui endosse le maillot jaune! A noter que François Simon est le premier maillot à pois de ce Tour.


A SUIVRE...
Avatar de l’utilisateur
Par fred30
#3259097
CPTmatros a écrit :
12 nov. 2020, 17:03
Stage 2 » Perros Guirec › Vitré (241k)

Encore une longue étape pour le peloton ce jour en terre bretonne.
Jalabert à 5" au départ remporte le premier sprint intermédiaire et empoche 6" de bonif le plaçant maillot jaune virtuel.
Il remet ça à 20 km de l'arrivée prenant 2" derrière les deux échappés Maassen et Vanderaerden, malgré une belle résistance de Durand.
Mini-cassure à l'arrivée avec un petit coup de bordure des ONCE. 37 coureurs dans le même temps, le gros du peloton à 19" avec très peu de piégés toutefois (Dufaux, Meija, Tonkov,Bolts notamment).
Victoire au sprint de Cipollini devant Lombardi et Abduzhaparov. Moncassin 5e (dans la même équipe qu'Abdu!) et Jalabert 7e qui avait produit pas mal d'efforts dans l'étape.
Jalabert qui endosse le maillot jaune! A noter que François Simon est le premier maillot à pois de ce Tour.


A SUIVRE...
Les 19 secondes c'est l'écart entre les favoris du peloton et les piégés que tu cites ?
Ou bien est-ce que c'est
- le groupe de 37
- peloton à 19 sec
- Dufaux, Tonkov ... encore plus loin ?

Tonkov en 95, c'est le vainqueur du Tour de Suisse. Il devait être cité parmi les outsiders, au moins.
Avatar de l’utilisateur
Par CPTmatros
#3259100
fred30 a écrit :
13 nov. 2020, 19:33
CPTmatros a écrit :
12 nov. 2020, 17:03
Stage 2 » Perros Guirec › Vitré (241k)

Encore une longue étape pour le peloton ce jour en terre bretonne.
Jalabert à 5" au départ remporte le premier sprint intermédiaire et empoche 6" de bonif le plaçant maillot jaune virtuel.
Il remet ça à 20 km de l'arrivée prenant 2" derrière les deux échappés Maassen et Vanderaerden, malgré une belle résistance de Durand.
Mini-cassure à l'arrivée avec un petit coup de bordure des ONCE. 37 coureurs dans le même temps, le gros du peloton à 19" avec très peu de piégés toutefois (Dufaux, Meija, Tonkov,Bolts notamment).
Victoire au sprint de Cipollini devant Lombardi et Abduzhaparov. Moncassin 5e (dans la même équipe qu'Abdu!) et Jalabert 7e qui avait produit pas mal d'efforts dans l'étape.
Jalabert qui endosse le maillot jaune! A noter que François Simon est le premier maillot à pois de ce Tour.


A SUIVRE...
Les 19 secondes c'est l'écart entre les favoris du peloton et les piégés que tu cites ?
Ou bien est-ce que c'est
- le groupe de 37
- peloton à 19 sec
- Dufaux, Tonkov ... encore plus loin ?

Tonkov en 95, c'est le vainqueur du Tour de Suisse. Il devait être cité parmi les outsiders, au moins.
Dufaux, Tonkov etc sont bien dans le groupe à 19"!
A noter aussi Roberto Conti DNF sur cette étape mais je n'ai pas trouvé l'info sur le pourquoi. Pas sûr que ce soit une chute du reste car Conti a vraiment vécu une année sans en 1995.
Avatar de l’utilisateur
Par CPTmatros
#3259187
Stage 3 (TTT) » Mayenne › Alençon (64k)


Victoire des tristement célèbres Gewiss Ballan (Berzin, Gotti, Riis) avec 35" d'avance sur les ONCE et 59" sur les Banesto d'Indurain.
Les Festina concèdent 2'21.
Les écarts sont énormes et le CG déjà bien établi entre les favoris. :siffle:

Gotti devait reprendre 43" à Jalabert pour rêver de jaune.
Du coup, notre Jaja garde la tunique pour 8 petites secondes. Riis est 3e à 9".
...
6 Zulle 26"
11 Indurain 58"
17 Rominger 1'27
20- Escartin 1'39


A SUIVRE...
Avatar de l’utilisateur
Par fred30
#3259303
CPTmatros a écrit :
13 nov. 2020, 23:48
Stage 3 (TTT) » Mayenne › Alençon (64k)


Victoire des tristement célèbres Gewiss Ballan (Berzin, Gotti, Riis) avec 35" d'avance sur les ONCE et 59" sur les Banesto d'Indurain.
Les Festina concèdent 2'21.
Les écarts sont énormes et le CG déjà bien établi entre les favoris. :siffle:

Gotti devait reprendre 43" à Jalabert pour rêver de jaune.
Du coup, notre Jaja garde la tunique pour 8 petites secondes. Riis est 3e à 9".
...
6 Zulle 26"
11 Indurain 58"
17 Rominger 1'27
20- Escartin 1'39


A SUIVRE...
Ah ... Indurain perd une minute, c'est intéressant.
Quand le meilleur rouleur n'est pas dans la meilleure équipe (de rouleurs) c'est plus sympa pour le public.
Même si on sait qu'il reste des chronos individuels derrière hein, nous ne sommes pas dupes.
J'imagine bien le roi Miguel, le soir de ce CLM par équipe, s'adresser en pensée à la Gewiss ...
"attendez voir, misérables pique-assiettes ... toi le petit blondinet ..; tu crois que parce que t'as gagné un Giro et une classique tu es assez solide pour gagner le Tour ? Et toi petit ritale chétif, tu sais ce qui t'attend ? Non mais oh ... Même si vous avez un garde du corps en la personne de ce grand chauve venu du froid, vous allez voir ce que vous allez voir ... "
Avatar de l’utilisateur
Par CPTmatros
#3259337
Stage 4 » Alençon › Le Havre (154k)

Le premier attaquant de la journée est le GAN Yvon Ledanois. Il remporte les deux sprints inter', les hommes du CG ne disputent plus les secondes ensuite, pas même Jalabert.
Une fois repris, ce sont cette fois Bruno Thibout (Castorama) et Francisco Cabello (Kelme et vainqueur d'étape l'an passé) qui tentent leur chance sans plus de succès.
Quelques contres en fin d'étape (Serpellini, F. Moreau, Nijdam) mais le sprint massif est inévitable...
Mais stupeur Jalabert chute à 2,5 kms de l'arrivée!!! A l'époque, les temps sont figés à la flamme rouge...
Pendant que Cipollini glane son second bouquet devant Zabel et Moncassin, Jaja concède 50" et perd le maillot jaune au profit de Gotti. Il recule au 8e rang.
Avatar de l’utilisateur
Par marooned
#3259863
levrai-dufaux a écrit :
17 oct. 2020, 11:02
Merci CPT d'avoir évoqué ce Tour de France 1994.

Je me suis repenché sur son tracé suite à tes commentaires et, il s'agit sans nul doute de l'un des Tours les plus montagneux de l'ère Jean-Marie Leblanc et des années 90. Un tracé clairement "anti-Indurain" qui devrait nous faire réfléchir sur nos souhaits présents pour équilibrer les tracés du Tour.

Si l'on regarde les étapes de montagne en détails, on avait :
- 2 arrivées au sommet dans les Pyrénées à Hautacam et Luz-Ardiden. L'arrivée à Hautacam (la première de l'histoire du Tour) se faisait au terme d'une étape certes plate mais longue de 263 km. Le lendemain, l'ascension de Luz-Ardiden était précédée d'un enchaînement Peyresourde/Aspin/Tourmalet. Seulement deux étapes donc, mais sacrément costaud pour un premier massif si l'on compare aux standards actuels.
- Un passage par le Ventoux la veille des Alpes
- 4 grosses étapes alpestres avec : arrivée à l'Alpe d'Huez, suivi d'un enchaînement Glandon/Madeleine/Val Thorens le lendemain puis une troisième étape comprenant les cols de la Croix Fry et de la Colombière dans le final. Enfin, la 4e étape était terrible, un chrono de près de 50 bornes avec l'ascension vers Avoriaz (je ne crois pas qu'Indurain l'ait fait sur la réserve, il réalise simplement une mauvaise performance ce jour-là).

A côté de cette véritable orgie de montagne (5 arrivées au sommet + le Ventoux + le Tourmalet), il y avait un contre-la-montre par équipes de 66 km et un chrono individuel plat de 64 bornes en première semaine.

Résultat ? Quelques belles chevauchées de Virenque et Ugrumov mais aucun suspense pour la victoire finale. Rominger, le seul à avoir limité la casse après les chronos, est loin du compte dès l'arrivée à Hautacam. Leblanc, Virenque et Pantani sont à peu près au même niveau que Miguel en montagne, mais ils avaient respectivement 8'37, 14'44 et 14'46 de retard avant les Pyrénées.
De quoi voir venir... à tel point qu'Indurain ne prenait même pas la peine de répondre à leurs attaques. Si ma mémoire est bonne, dans l'Alpe d'Huez, il ne cherche pas à répondre au démarrage de Virenque alors que celui-ci est 2e du général et il se contente de le contrôler dans les derniers kilomètres en accélérant. Dans l'ère moderne, j'ai peu d'exemples en tête d'un maillot jaune qui choisit délibérément de ne pas répondre à une attaque de son second au général lors d'une étape de montagne tellement il a une marge confortable.

Lorsque l'on compare ce tracé à ceux qui sont proposés actuellement, on se dit que les difficultés ont été grandement atténuées de nos jours pour préserver le sacro-saint suspense si cher à ASO : aujourd'hui il y a à la fois moins de contre-la-montre et moins de difficultés dans les étapes de montagne proposées.
Il n'est pas étonnant que nous ayons si souvent le sentiment d'assister à une course d'attente lorsque tout est fait de la part de l'organisateur pour inciter les coureurs à attendre les derniers jours pour véritablement s'attaquer.
En revanche, le Tour 1994 nous montre aussi qu'il ne suffit pas de rajouter un long chrono plat en première semaine avant la montagne pour garantir du spectacle dans celle-ci. Car si l'édition 94 fut bien meilleure que la précédente (pas bien difficile...), elle n'est pas non plus une grande cuvée. Pour en rester ces années-là, le Tour 95 est nettement au-dessus à mon avis.
Indurain était cuit en fin de Tour. Comme tu le dis toi-même, c'était un Tour très montagneux pour l'époque et Indurain doublait Giro/Tour pour la troisième année de suite. Il était carbo en dernière semaine dans les Alpes avec l'enchainement de plusieurs étapes difficiles mais le général était quasiment plié avant même la première étape de montagne (et totalement plié à la sortie des Pyrénées).

Parce qu'on parle souvent du CLM du Luxembourg en 1992 concernant Indurain mais celui de Bergerac en 1994, c'est aussi quelque chose. Rominger 2ème à 2', De Las Cuevas 3ème à 4'22", Thierry Marie 4ème à 4'45" et ensuite ils sont tous à plus de 5' et plus voir beaucoup plus pour certains. Virenque et Pantani perdent plus de 10' ce jour là...
Avatar de l’utilisateur
Par CPTmatros
#3261378
TOUR 1995

Stage 5 » Fécamp › Dunkirk (264k)


Rolf Jaermann est l'échappé du jour.
Echappé au KM... 160. :pt1cable:

Une étape avec plusieurs petites cotes qui permet à Konyshev d'endosser le maillot à pois, un point devant Virenque.
Côté sprints inter, les sprinters se partagent les bonifs.
(S1: Cipo, Jalabert, Abdu et S2: Abdu, Jaja, Cipo)
Tout ceci avant l'échappée de Jaermann.

A noter que Baldato vainqueur de la première étape a abandonné.

Jaerman repris, Bauer et Loda contrent. Sans plus de succès.
Durand, premier maillot jaune, chute assez lourdement après une crevaison en essayant de revenir.
De las Cuevas crève aussi dans le final.

D'autres contres sont lancés mais les Mercatone font le job pour favoriser un sprint.
Malgré tout, Cipollini est nettement battu cette fois. Jeroen Blijlevens enlève le sprint de belle manière devant Svorada et Zabel. Moncassin 4, Jalabert 9.
Gotti reste en jaune. Cipollini est en vert pour un point devant Abduzhaparov et 13 devant Jalabert.
Avatar de l’utilisateur
Par CPTmatros
#3261398
TOUR 1995

Stage 6 » Dunkirk › Charleroi (191k)



Deux échappés: François Simon et Hermann Frison.

1995 semble marquer un tournant pour la première semaine du Tour. De plus en plus de sprints massifs, tendance déjà aperçue l'an passé c'est vrai.
Le peloton, comme chaque jour, fait le forcing pour revenir.

Brasi, Fondriest et Bernard contrent après le sprint bonif gagné par Gontchenkov (à l'époque, on se battait pour tous les accessits j'ai l'impression).
Ils sont revus également.

Nouveau sprint à Charleroi.
Un sprint très serré qui a le mérite de récompenser un autre sprinter: Erik Zabel qui remporte sa première étape sur le Tour le jour de son anniversaire.
Jalabert échoue de peu 2e et Abduzhaparov fait 3e. Thibout 6, Durand 7.

Petit événement Gotti prend une micro cassure à l'arrivée et perd son maillot jaune au profit de son coéquipier... Bjarne Riis. La cassure est jugée sévère.
A noter l'importance des bonifs à l'époque puisque Jalabert est revenu 3e à ... 8 petites secondes, à force d'engranger.
Abduzhaparov endosse, quant à lui, le maillot vert.
Avatar de l’utilisateur
Par gradouble
#3261487
CPTmatros a écrit :
20 nov. 2020, 11:56


1995 semble marquer un tournant pour la première semaine du Tour. De plus en plus de sprints massifs, tendance déjà aperçue l'an passé c'est vrai.

Ca a commencé en 1993, clairement; je dirais même que 1994 avait été moins pire à ce niveau là.
Avatar de l’utilisateur
Par CPTmatros
#3261495
gradouble a écrit :
20 nov. 2020, 16:18
CPTmatros a écrit :
20 nov. 2020, 11:56


1995 semble marquer un tournant pour la première semaine du Tour. De plus en plus de sprints massifs, tendance déjà aperçue l'an passé c'est vrai.

Ca a commencé en 1993, clairement; je dirais même que 1994 avait été moins pire à ce niveau là.
C'est vrai mais même en 1993, je vois encore quelques échappées victorieuses sur des étapes de plat ou des finisseurs du kilo (Skibby, Bruyneel, Riis, Armstrong ont tous levé les bras en première semaine).
Avatar de l’utilisateur
Par fred30
#3261530
Oh, ça me fait plaisir de relire le nom de ces sprinteurs !

C'est peut-être idiot, mais je trouve que les sprints étaient plus denses. Même si Cippolini, en 99 notamment, a empilé les victoires façon Kittel (2014 ?), je trouve que dans les années 90, il y avait vraiment photo entre tous ces sprinteurs talentueux.
Pour revenir sur les noms cités dans le résumé, je trouvais Zabel et Svorada (que j'avais oublié) très beaux à voir sprinter.
Avatar de l’utilisateur
Par levrai-dufaux
#3262218
Pour aller dans le sens du commentaire de fred, le top 10 du sprint de Dunkerque (un sprint magnifique d'ailleurs !) fait effectivement rêver :

1. Blijlevens : 4 victoires d'étapes sur le TDF, 11 victoires d'étapes en GT
2. Svorada : 3 victoires d'étapes sur le TDF, 11 victoires d'étapes en GT
3. Zabel : 12 victoires d'étapes sur le TDF, 20 victoires d'étapes en GT, 6 maillots verts, 4 Milan-San-Remo, 3 Paris-Tours
4. Moncassin : 2 victoires d'étapes sur le TDF (2 victoires d'étapes en GT)
5. Cipollini : 12 victoires d'étapes sur le TDF, 57 victoires d'étapes en GT, 3 maillots cyclamen, Champion du monde, 1 Milan San Remo
6. Kirsipuu : 4 victoiers d'étapes sur le TDF, 5 victoires d'étapes en GT
7. Abdoujaparov : 9 victoires d'étapes sur le TDF, 17 victoires d'étapes en GT, 3 maillots verts, 1 maillot cyclamen, 1 classement par points sur la Vuelta

Sans oublier Jalabert, 9e, maillot vert de cette édition 1995. Et des sprinteurs de la qualité de Baldato ou Nelissen avaient déjà du abandonner sur chute.
Bien sûr ce sont des bilans en fin de carrière mais une telle densité tranche avec la période actuelle niveau sprint.
Avatar de l’utilisateur
Par CPTmatros
#3262462
Stage 7 » Charleroi › Liège (200k)


Etape sur un profil ardennais et qui promet.
La côte des Forges est à 15km de l'arrivée.
Cependant, on a soigneusement évité La Redoute ou encore La Roche aux Faucons.

Les deux premiers échappés sont Kasputis (Chazal) et Den Bakker (TVM).
Ils prennent tous les premiers points GPM.
Dekker (Novell) et T. Laurent (Castorama) sont en contre et feront la jonction un peu plus loin.

Ca bouge de partout dans la Côte de Haute-Levée sous l'impulsion de Jalabert mais finalement pas de dégâts, sans doute trop loin de l'arrivée. Seul Buenahora (Kelme) part en contre.

L'écart est mince avec les échappés, on est bel et bien montés très vite. On note déjà des lâchés à 60 km de l'arrivée: Poli, Gouvenou, Moncassin, Fidanza entre autres.

Arieta (Banesto), Breukink (ONCE) et Virenque (Festina) sortent dans la difficulté suivante, la côte du Rosier. Virenque veut d'ores et déjà prendre le maillot à pois.
Pendant ce temps, Kasputis est lâché et est repris par le contre. Buenahora a lui réintégré le peloton.

Au pied de la Cote de la Reid, sous l'impulsion des ONCE, et ce malgré la présence de Breukink à l'avant, la jonction est opérée. On vise la dernière bonif pour offrir un nouveau maillot jaune avec Jalabert.
Duel Konyshev/Virenque au sommet et Richard, à qui il reste visiblement des forces, passe en tête et maillot virtuel au passage.

Nouveau duel au sprint inter' entre Jalabert et Riis qui défend son jaune. Classement: Jalabert, Abduzhaparov, Riis.
Jalabert et Riis se retrouvent exactement à égalité au CG!

On ne s'ennuie pas: Thibout, Boyer, Armstrong, Bruyneel, Hamburger sortent en contre. Un groupe solide.
Ils seront tous rejoints... sauf Bruyneel qui part seul dans le Mont-Theux. Surprise: il est rejoint par un très offensif Indurain qui prend au dépourvu les favoris! Boyer est également présent.
Derrière, un groupe avec Jalabert, Lelli, Armstrong, Thibout, Hamburger et G. Arieta se forment. Le peloton est à 50".

A l'avant, Boyer est lâché dans la dernière difficulté du jour, la côte des Forges. Jalabert sort lui du groupe de contre. Il reprend Boyer.

Au sommet finalement:
Indurain/ Bruyneel
Jalabert/ Boyer à 41 sec
Peloton (ce qu'il en reste) à 46"

Les deux hommes en contre sont vite repris.

La victoire se joue devant: Bruyneel maitrise Indurain au sprint et empoche le maillot jaune, sans doute pour une seule journée car le lendemain, c'est CLM.. Et Indurain n'est qu'à 31".
Le peloton arrive à 50" il est composé de 53 unités. Skibby vient faire 3 en finisseur devant Heppner et Lombardi, seul sprinteur encore présent avec Jalabert, 6e.

Aucun favori n'a concédé de temps, tous finissent dans le premier peloton.
On notera l'abandon de Nelson Rodriguez, le grimpeur colombien, et du vainqueur de Dunkerque Blijlevens.


Le CG avant le CLM de Seraing:

1 BRUYNEEL Johan O.N.C.E. 31:30:13
2 INDURAIN Miguel Banesto 0:31
3 JALABERT Laurent O.N.C.E. 0:42
4 RIIS Bjarne Gewiss - Ballan ,,
5 GOTTI Ivan Gewiss - Ballan 0:46
6 MAURI Melchor O.N.C.E. 1:03
7 ZÜLLE Alex O.N.C.E. 1:04
8 BERZIN Evgeni Gewiss - Ballan 1:13
9 APARICIO Vicente Banesto 1:37
10 ROJAS Mariano O.N.C.E. 1:39
11 BREUKINK Erik O.N.C.E. 1:54
12 ROMINGER Tony Mapei-GB 2:05
13 MAULEON Francisco Javier Mapei-GB 2:16
14 ESCARTÍN Fernando Mapei-GB 2:17
15 BROCHARD Laurent Festina - Lotus 2:29
16 BUGNO Gianni MG Maglificio - Technogym 2:38
17 RUE Gerard Banesto 3:02
18 THIBOUT Bruno Castorama 3:07
19 MADOUAS Laurent Castorama 3:10
20 MEJIA Alvaro Motorola 3:19


Enfin, Jalabert prend le maillot vert et Virenque le maillot à pois!
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 8
battle

2 caramelmou ray caramelmou : ?? ray : Thomas PI[…]

Il y a aussi le fait que le Dauphiné emprun[…]

Challenge 2021 - Startlists

- Strade Bianche : VAN DER POEL Mathieu ARANB[…]

LE MME IRMA DU FORUM SAISON 6

Vous devez trouvez le 56ème de Paris Nice a[…]

Toute l'actualité cycliste sur notre site   Accéder au site