Le forum dédié aux fans d'histoire du cyclisme, de palmarès de coureurs, de courses, mais aussi de nombreux jeux organisés par nos animateurs. Vous retrouverez aussi ici les débats autour du cycle historique mis en place par David

Modérateur : Modos HP

#3003188
Je suis étonné de ne pas voir Rominger et Ullrich davantage cité sur ce sujet surtout concernant l' allemand.

Pour trouver un tel écart entre le premier et le second du Tour de France, 9 minutes en 1997, je crois qu' il faut remonter à Hinault en 1981.

Dominer un Tour de France de cette manière à 23 ans et cumulé 7 podium en 8 participations dont 5 deuxième place, 4 fois derrière Armstrong et une fois derrière un coéquipier, seul Hinault a fait mieux à mes yeux sur le Tour sur les 40 dernières années.

Après je considère qu' une deuxième place derrière Armstrong est une victoire car il béneficiait d' une complicité incroyable de l' UCI, et que les règles étaient totalement faussés en sa faveur.
#3003479
C' est clair qu' il était invisible en dehors de Juillet et Aout mais il dégageait quelque chose de très rare.

A ma connaissance il détient également des records d' écarts entre le premier et le deuxième sur le chrono du Tour 1997 à saint étienne et Avila sur la Vuelta 1999.

J' vais fait des recherches et j' avais pas trouvé d' équivalent à son écart sur le chrono d' Avila ou il met 1.776 km/ heure sur le deuxième, et c' est Zulle ce jour là, qui vient de terminer second du Tour 1999.

Pareil pour le chrono de saint étienne avec un écart de 3 minutes 4 secondes sur Virenque.

Indurain à Luxembourg en 1992 est le seul à s' en etre approché mais sans l' égaler. A ma connaissance c' est les plus gros écarts depuis les 35 dernières années.

En terme d' impression visuelle et d' écart chronométrique il a vraiment marqué l' histoire je trouve. Malgré un professionnalisme pas toujours évident.

A cap découverte il met le dixième à 5 minutes en 2003 sur 47 km, là aussi c' est un record , seul Indurain a fait mieux à Bergerac en 94 mais sur 64 km sur les 30 dernières années.

Il a connu des difficultés dans sa carrière mais il laisse quelques traces indélibiles je pense. C' est dommage qu' il ne se soit jamais interessé au record de l' heure, lui qui venait de l' école de la piste.
#3003481
Pour ceux qui ont pas eu la chance de le voir courir , voici l' étape d' Arcalis en Français en 1997.

https://www.youtube.com/watch?v=RXrhStPznjI

https://www.youtube.com/watch?v=Cl8gnjjB2Y0&t=3050s

En deux partie, on voit les 110 derniers km.
#3003509
A ceux qui évoquent Ullrich.
Déjà, vous me faites plaisir, moi qui ai flashé sur son allure, ce qu'il dégageait, en 1997. Je l'ai admiré, supporté, j'ai eu presque les larmes aux yeux sur le Tour 1998, quand Pantani lui met 8 minutes sur l'étape des Deux-Alpes en partant dès le Galibier. J'ai cru à sa renaissance quand il a gagné la Vuelta en 1999, en remportant deux étapes dont une en ligne, au sprint dans un petit groupe : des images qui rappelaient son titre amateur en 1993, quand un certain ... Armstrong remportait le titre chez les pros.

Et puis il y a eu la période Armstrong, avec tout ce dont on en sait aujourd'hui. J'étais dégouté de voir Ullrich avoir l'air d'un cadet face à cet imposteur implacable, c'était incompréhensible, même si le champion allemand vivait des hivers compliqués, prise de poids et course contre la montre pour perdre les kilos au printemps. En 2003 j'ai vu un des plus beaux Tours de France depuis longtemps, et j'y ai cru. Le coup de pédale était parfait lors de ce contre-la-montre à Gaillac, à la fois souple et puissant. Et ce dos qui ne bougeait pas. :love:

Mais l'affaire Puerto, si elle n'enlève rien à sa classe naturelle et à son talent, a supprimé l'admiration que j'avais pour lui.
On voit où il en est aujourd'hui, il finira mal et peut-être dans pas si longtemps.

Même si j'aimais beaucoup "Jan", il est normal qu'il n'apparaisse pas dans les commentaires plus souvent. Zero sur les classiques, ai-je lu. Oui, presque. Plusieurs 2èmes places sur le GP de Zürich, qui faisait alors partie de la coupe du monde. Incompréhensible d'ailleurs qu'il ne l'ait pas gagné au moins une fois, sprint sur vélodrome avec 2-3 coureurs, lui qui venait de la piste, et il se fait battre par Laurent Dufaux ... :confused:

Non, vraiment, c'était, depuis Hinault voire avant, le plus gros moteur du peloton, mais pas le grand champion qu'on a tous cru qu'il deviendrait, quand il a remporté le Tour à 23 ans, comme les plus grands.
#3003518
loloherrera a écrit :
08 mai 2019, 21:46
J'étais aux anges en 1998 lors de l'étape du Galibier... :jesors:
Non non ne sors pas, je comprends très bien ! je préfère les grimpeurs aussi, mais ça je m'en suis rendu compte plus tard. Ce jour-là Pantani c'était le diable pour moi. Et même le lendemain, quand Ullrich a une réaction d'orgueil et gagne l'étape par delà la Madeleine, Pantani le laisse clairement gagner. On le voit les doigts sur les freins quand il passe la ligne. Humiliation ! :sarcastic:
#3003561
Pour pas mal de personne dont moi les deux plus beaux Tour de France qu' ils ont vu en direct c' est 1997 et 2003.

Je pense qu' Ullrich est beaucoup plus populaire qu' un Berzin ou Bettini ou Sastre.

C' était notre seul espoir contre la mafia texane de george bush :green: Une autre époque...
#3003587
nostradamus--dans--le--bus a écrit :
09 mai 2019, 00:47
Pour pas mal de personne dont moi les deux plus beaux Tour de France qu' ils ont vu en direct c' est 1997 et 2003.

Je pense qu' Ullrich est beaucoup plus populaire qu' un Berzin ou Bettini ou Sastre.

C' était notre seul espoir contre la mafia texane de george bush :green: Une autre époque...
Oui je suis d'accord. Après les Berzin Bettini Sastre que tu cites étaient pas du tout le même style de coureur. Malheureusement Ullrich n'a été en mesure de contrarier Armstrong qu'en 2003. En 2000, 2001, il n'y a même pas match. Et après, c'est le déclin.
Pour reprendre ton expression de "mafia texane", on a eu Contador qui a posé ses "cojones" sur la table en 2009. Trop bon pour moi de voir LA descendre de son nuage.
#3003901
loloherrera a écrit :
08 mai 2019, 21:36
Marrant cette fascination pour Ullrich. Perso, y me faisait ni chaud ni froid. Mais c'est sans doute que j'ai toujours préféré les frêles grimpeurs luttant contre les "méchants" gros cul rouleurs qui se permettaient d'imposer parfois leurs lois en montagne :evil:
Moi j'aimais bien Ullrich, surtout parce que gamin je suivais de près les résultats des petits hommes gris face aux rouges, notamment lors de la course de la paix ou encore sur les CLME des mondiaux ou des J.O.
Les Ampler, Boden, Drogan, Raab, Ludwig, Kummer ou Schur, ces bêtes à rouler, m'ont presque autant fait rêver que les :italia:
#3003995
Pour les télespectateur Français les années 90 sont plus appréciés que les années 2000.

On a quand meme connu de 1999 à 2012 2013 un sacré trou. Entre le podium de Péraud et de Virenque ça a fait 17 ans.

En 2003 c' est Brochard Moreau Chavanel Vasseur Flicklinger Moncoutié Rous. On avait seulement Brochard dans les 35 premiers du classements PCS contre 4 en ce moment.

Hormis les flandriennes on joue les podiums partout.

Avec les passionnés de fou, qu'il y a sur c[…]

Euskadi-Murias 2019

Très grande étape des Murias sur l[…]

Et l'an dernier, Rolland fait quand même un […]

Je ne suis pas trop d'accord. Thomas n'a rie[…]

Toute l'actualité cycliste sur notre site   Accéder au site