Le forum dédié aux fans d'histoire du cyclisme, de palmarès de coureurs, de courses, mais aussi de nombreux jeux organisés par nos animateurs. Vous retrouverez aussi ici les débats autour du cycle historique mis en place par David

Modérateur : Modos HP

#2741817
ulysse1 a écrit :
26 janv. 2018, 12:52
je trouve que pierre chany ( je sors un peu du sujet ) n' a jamais été vraiment remplacé ; ses articles étaient emplis d' impressions sur les coureurs qu' il avait eues en moto au milieu du peloton ou des échappés , dans un style qui fait que des dizaines d' années après je me souviens de certains mots ou bouts de phrases ( l' allure " capricante " de fuente pour donner un seul exemple , sur la fin de la grande étape remportée par ocana )
Pierre Chany, c'était un géant :agenou: . Et un ancien Résistant qui a connu la torture, faut le préciser . Impossible de remplacer un gars comme ça. Il voyait tout, il pouvait parler de tout, et dans un style magnifique. Il s'intéressait au dopage, il se tenait régulièrement au courant des nouveaux produits en vogue, et quand on veut parler de cyclisme, on est obligé de s'y connaître un minimum sur ce sujet. S'il y a 2 livres que je conseillerai aux jeunots qui veulent savoir ce qu'est un TRES grand journaliste de cyclisme, je citerai:

1 "La fabuleuse histoire du Tour de France"
2 "Et arriva Coppi"

Quand tu lis des trucs comme ça, tu éprouves presque de la peine pour tous les scribouilleurs actuels de la presse écrite. La comparaison est terrible. Et le pire, c'est qu'en dehors de Chany, y avait également la plume incroyable d'un Blondin, et d'autres gars comme Jacques Marchand , Jacques Augendre, Roger Bastide, Maurice Vidal.

Après, c'est vrai que comme disait Jacques Marchand: " On a eu la chance de bosser dans les périodes les plus exaltantes de l'histoire du vélo, y avait vraiment de la très bonne matière première." Est ce que Chany et Blondin auraient été aussi forts en suivant le cyclisme robotisé et aseptisé des dernières années ?? Pas certain.
#2756314
et peut-on encore trouver un pierre chany à l' époque où les étapes du tour sont retransmises en intégralité , et où la moindre course de la saison bénéficie de plusieurs heures d' antenne quelque part ? non seulement on sait à peu près tout avant de lire un journal , mais le côté mythique est plus difficile à conserver ( de même qu' voyait jouer pelé tous les quatre ans alors qu' on voit messi deux fois par semaine , ou qu' une tournée française en afrique du sud racontée , et avec quelle plume lui aussi , par denis lalanne , c' est tout autre chose qu' une tournée télévisée d' aujourd' hui )
#2762925
Oui :wink:
Le journaliste español Juanfran De la Cruz vient d ecrire un livre sur Gustaav avec souvenir de ses proches son frere aussi cycliste ses victoires a la vuelta. etape sur le Tour prisonnier de guerre
Part aux EU Sans Parler anglais Nasa incident frontiaire francobelge retour belgique regardait la vuelta a la TV
Et la Vuelta incapable de LUI faire un hommage
L inviter :evil: honteux
#2765649
@Zwihop tu as raison Louison Bobetdoit être plus haut plus haut mais pas que Coppi hein.

Image
Image

Victoire de Gustaav Delor á Bilbao et qui revetit le maillot "naranja" :love: pour la première fois lors de la première Vuelta a España de 1935.
Image
#2807407
Pour moi le plus grand c'est Eddy Merckx
:winner:
et je pense qu'il n'y a pas photo.
Maintenant derrière lui il y a plusieurs noms qui me viennent : Bartali, Bobet, Coppi, Anquetil ou Hinault.
Et Sagan qui a un tempérament de vainqueur à qui il manque les grands tours.
:question:
#3003431
Pour finir sur ce point, je dirais qu’en ce qui concerne la seule participation de Binda sur le Tour de France en 1930, il faut se souvenir qu'il fut battu, non pas à la pédale, mais qu'il fut distancé en raison de deux chutes avant d'abandonner au milieu de l'épreuve pour se préserver pour les Championnats du monde (qu'il remporte cette année-là). Au départ du Tour, il était bien entendu le grand favori. La guerre était déjà déclarée avec les français avant même les premiers coups de pédales. Ceux-ci profitèrent d'une chute de l'italien pour le distancer de plus d'une heure au général. Victime d’une seconde chute, Binda perd de toute chance de bien figurer au général. Il décide de se retirer à Perpignan lors de la 10ème étape, mais mettra un point d’honneur à remporter les 8ème et 9ème étapes…
D’ailleurs, il ne faut pas s’y tromper, Henri Desgrange considérait à la fin de sa vie Binda comme le plus grand cycliste de tous les temps malgré son absence de victoires sur le Tour.

Pour revenir sur le passage souligné, il se dit souvent que la raison de son abandon sur le Tour en 1930, outre ses chutes et sa volonté de se préparer pour les championnats du monde, était la nécessité pour lui de retourner en Italie, car la somme qu'on lui avait promise pour ne pas courir le Giro n'arrivait pas.
As-tu des infos là-dessus ? Les organisateurs du Giro se seraient-ils montrés moins généreux que promis ?

Logan Currie ça va pas être de la p&a[…]

Astana Pro Team 2019

Dernière étape de la Vuelta aujourd'[…]

... Une image tout de même du podium final[…]

J'espère qu'on n'a pas vu sur ces canad[…]

Toute l'actualité cycliste sur notre site   Accéder au site