Le forum pour discuter du cyclisme et du cyclisme uniquement, entre passionnés . Actualité, transferts, débats, analyses et courses de vélo en direct. Toute les infos sur le forum des fans de la petite reine.

Modérateur : Modos VCN

#2930507
Merci pour cette émission, j'aime beaucoup ce format d'une vingtaine de minutes qui s'écoute très facilement :super:

Je suis entièrement d'accord sur l'essentiel de ce que vous dites, Noé a raison de souligner que sur le Tour de France, c'était plus un problème de niveau que de stratégie en ce qui concerne les leaders de la Movistar (même si Quintana a été malchanceux, je ne pense pas qu'il aurait considéré un top 5 comme satisfaisant).

Par contre, cela a pu m'échapper, mais je ne vous ai pas entendu rappeler qu'en début de saison, nous étions nombreux à trouver très malin le choix de la Movistar d'avoir recruté Landa pour mettre la pression sur Nairo après 2 années en dedans. Et ça aurait pu prendre. Je me souviens des étapes sur le Tour du Pays Basque où clairement les deux couraient comme s'ils n'étaient pas dans la même équipe pour marquer leur territoire.

En soi, composer un collectif aussi fort, avec le recrutement d'un rival potentiel à Quintana n'était pas une mauvaise idée. Sauf que visiblement, Landa a accepté de venir en contrepartie d'un statut de leader sur le Tour de France. C'est dommage car je pense qu'il aurait gagné à faire Giro/Vuelta cette saison même si cela a permis à Carapaz d'avoir les coudées franches et d'être une des révélations de l'année (Soler, lui, pourrait commencer à trouver le temps long !).

Je me demande comment ils vont définir les rôles pour l'an prochain et j'espère que les jeunes ne seront pas trop bridés.
#2930515
Ne pas oublier la grosse chute de Landa sur l'étape des pavés alors qu'il faisait un début de Tour parfait jusque là. Il était forcément diminué après coup.

Bon pour en revenir à la question, c'est vrai que c'est un beau bordel à gérer la question du leadership sur les grands tours dans cette équipe. L'année prochaine n'y échappera pas. Je vois le duo Quintana/Landa sur le Tour avec des équipiers solides comme Soler, Amador et Anacona + 3 équipiers pour le plat et le chrono par équipe. Valverde/Carapaz sur le Giro, c'est limpide. Après reste la question de la Vuelta. Vont-ils aligner leurs 4 (co)leaders ? Ca dépendra aussi du résultat du Tour. Un Quintana qui réaliserait enfin son rêve et gagnerait le Tour ne serait sans doute pas au départ de la Vuelta derrière. Concernant Soler, j'ai du mal à lui imaginer un grand avenir sur les grands tours. Il me semble beaucoup trop limité en haute montagne et dans les forts pourcentages. Il a encore le temps de progresser mais j'ai des doutes à son sujet. A mon avis, il devrait plutôt se concentrer sur les courses par étape d'une semaine.
#2930518
Le problème Movistar est simple : ils ont de très bons coureurs de GT, mais pas UN super coureur. :non:

Faut simplement qu'ils revoient leurs ambitions à la baisse, c tout. S'ils ont Froome, Thomas, Dumoulin et Roglic au départ du Tour, ils peuvent mettre une croix sur le podium. Le top 5 qu'aurait du obtenir Quintana en Juillet reflète assez bien le niveau des Movistar. Un Landa au top aurait réalisé à peu prés le même résultat, d'aprés moi.


Ces histoires merdeuses de leadership n'existent que parce qu'aucun coureur Movistar ne sort réellement du lot. Il aurait fallu un Bernal dans cette équipe, et l'affaire aurait été réglée. Quintana, Landa, et encore plus Valverde, c'est trop juste pour discuter avec les 4 fantastiques ou même avec Yates.


On entend souvent dire que la Movistar court de manière ridicule, mais cette année, franchement, j'ai pas vu ou ils ont été si mauvais que ça. Le Tour ? Valverde était juste, les 2 autres ont fait ce qu'ils ont pu et ont été malchanceux. La Vuelta ? C'était un Tour trés spécial, avec une haute montagne quasi inexistante, et aucun des 2 co-leaders n'avait les arguments pour gagner. Ils se sont refilés le leadership à tour de rôle, mais Valverde avait régulièrement prouvé ses limites (Covatilla, Camperona, et même Covadonga ou il reste avec les meilleurs parce que Yates n'arrive pas à sortir Quintana de sa roue) tandis qu'il a suffi d'un gros raté au colombien (le Monte Oiz) pour redescendre dans la hiérarchie.


Conclusion ? A la place d'Unzue, bien avant de désigner tel ou tel coureur pour tel GT, je commencerai par revoir les ambitions un peu vers le bàs. Objectif podium sur le Giro et la Vuelta, objectif top 5 et victoire d'étape sur le Tour, voilà qui seraient des objectifs encore trés élevés (peut-être trop), mais déjà plus réalistes. Car pour la victoire du Tour, ou même le podium, c'est mort. Ils n'ont pas les coureurs pour ça.
#2930542
Movistar ne s'est pas trompé seulement cette année mais depuis plusieurs années déjà, voilà pourquoi cette équipe qui devait concurrencer la Sky avec l’avènement de Quintana en 2013 a laissé un cratère se créer entre eux, et est même dépassée par d'autres équipes plus solides en GT,du type NL-Jumbo, Sunweb ou Mitchelton.

Je ne vais pas refaire toute la carrière de Quintana pour savoir qu'il possède l'un des plus grands palmarès et talents du cyclisme actuel mais sa gestion, de la part de Movistar (toujours accompagné d'un leader bis, équipe friable lors de faits de courses spécifiques (bordures TDF 2015 ET 2016), tactiques de ratonnage à l’extrême) ou de lui-même (peu de remise en cause de sa tactique de course, embourgeoisement, vie familiale), est en échec.
De plus, comme répété plusieurs fois par biquet ou d'autres ici et là, sa courbe de progression est au point mort depuis près de 2 ans: il ne fait plus des différences en montagne que sur un effort long (début de col) en altitude alors que ce n'est plus la tendance du cyclisme actuel privilégiant l'effort explosif et court (à proximité de l'arrivée) sur des pentes à forts pourcentages et sur des cols de moins de 15 km le plus souvent (le prochain TDF proposera d'ailleurs des montées convenant mieux au Condor).

Landa est une des autres erreurs de la gestion de groupe de l'équipe espagnole. Faire venir un autre leader très fort pour le CG n'est pas une mauvaise idée en soit, notamment pour les autres GT, mais pas au détriment du leader déjà en place: cette arrivée a crée un climat de tension et de pression inutile à l'équipe et non favorable à Landa et Quintana, avec une concurrence interne inutile qui les a surement poussé tous les 2 à être en forme trop tôt avant l'objectif principal TDF.
L'équipe aurait du penser plus loin et mettre l'un des 2 sur le Giro pour favoriser le travail d'équipe et l'apaisement au sein des coureurs, même si il n'y a pas eu de signe apparent sur le Tour.
Landa ne s'y est pas trompé et considère fortement la possibilité de faire le Giro l'an prochain, en leader unique malgré la présence d'un Valverde qui sera plus là en chasseur d'étapes que pour le CG et de Carapaz qui raconte lors de ses dernières sorties aux médias qu'il vise principalement le Giro l'an prochain avec une équipe entière dédiée à sa cause... :elephant:

Je pourrai continuer à disserter longtemps sur la gestion des jeunes par cette équipe ou par l’absence de gros rouleurs presque tous partis depuis 2 ans mais bon...
#2930564
Nopik a écrit :
07 nov. 2018, 22:34
J'ai lu que Valverde ne souhaitait pas forcément faire le tdf.

Quant au niveau réel de landa et quintana, je ne suis pas aussi catégorique que Biquet, mais difficile d'en avoir le coeur net.
Je dis pas qu'ils sont mauvais, ils envoient des Watts, mais ils approchent la trentaine, et y a des mecs qui sont plus forts qu'eux en montagne. C'était Bernal qu'il fallait prendre, point. Après, c'est toujours pareil. Est-ce que le Bernal qu'on a vu cette année aurait été si impressionnant sous les couleurs Movistar ? :siffle:

Puis il faut voir si les gars ont vraiment faim. Bernal, il a 21 ans, il veut tout bouffer. Quintana, il a 29 ans, il est pété de thunes, il fait des pubs dans son pays, il s'implique déjà dans les problèmes de sa fédération nationale ( sécurité, rareté des contrôles antidopage, infrastructures défaillantes), tout ça ne respire pas le gars capable de vivre à 200°/° pour son sport. Il est toujours dans le top 10 des grimpeurs parce que sa classe est immense, mais je pense qu'il n'a plus la motivation et l'appétit nécessaires pour retrouver les podiums des GT. Et pendant ce temps, y en a d'autres qui ont progressé.

Landa a peut-être plus les crocs que le colombien (son palmarès étant infiniment moins fourni), mais j'ai du mal à voir en lui un gars capable de jouer le podium du Tour. Certes, il a chuté pendant le Tour, mais on a vu un Dan Martin réaliser un Tour 2017 épatant avec 2 vertèbres touchées. Les antidouleurs sont si efficaces, désormais..Je suis absolument pas sûr qu'il aurait fait mieux sans sa chute, franchement. Son Tour de Suisse avait été moyen, avec notamment un chrono assez catastrophique. N'oublions pas que le Landa de Sky épatait tout le monde dans cet exercice (grosse perf au championnat d'Espagne, et dernier clm du Tour étonnant).
#2930651
Une chose est certaine. L'an prochain, Quintana et Unzue devront regarder les parcours de beaucoup plus prés avant de décider de leur programme. Car cette saison, pour un grimpeur de haute montagne (car on oublie souvent, et moi en premier, que c'est son domaine premier), c'était pas terrible.

Tour de Catalogne: Y avait un grand col de prévu, Walter 2000. Pas de chance, il a été annulé pour cause de météo capricieuse. :spamafote:


Tour de Suisse: 0 vraie étape de montagne, et une seule montée vraiment exigeante (ou il a d'ailleurs réalisé un joli numéro victorieux). :super:


Tour de France: Là, il y avait de la belle et de la grande montagne, notamment dans les Alpes. Pas de chance, ce massif intervenait après 10 jours de course en plaine et une étape pavée qui a forcément laissé des marques dans les organismes des petits gabarits. :reflexion:

Tour d'Espagne: GT marqué par l'absence totale (ou presque) de haute montagne. Et lorsque celle ci est arrivée (en Andorre), Quintana était réduit à un rôle d'équipier. :super:
#2930954
Je ne trouve pas ce trident si magique, comme énoncé dans la question.

Valverde n'a jamais eu l'envergure d'un ultra favori (si ce n'est sur le papier) d'un GT, mis à part sa victoire en 2012 sur la Vuelta avec un parcours le favorisant. Certes quelques podiums ici et là mais toujours en profitant des circonstances de courses. Leader sur les classiques ardennaises et les courses d'une semaine, oui.

Quintana, comme dit plus haut, ne semble plus avoir la grinta, l'envie, voir les sacrifices à faire pour gagner un GT. Pour de multiples raisons, mais peut être tout simplement a t il atteint le summum de ses possibilités?

Quand à Landa, je le trouve très (voir trop) caractériel, dans sa façon de gérer sa carrière que cela déteint sur ses capacités à pouvoir gagner un GT. Gagner sur trois semaines demande un contrôle de soi, que n'a pas à mon avis Landas.

Je ne vois pas pour l'instant un de ces trois coureurs gagner un GT dans les années qui viennent. Après tout peut arriver en cyclisme, mais ce ne pourra être que sur des circonstances particulières.
#2930960
flahutes12 a écrit :
09 nov. 2018, 07:28
Je ne trouve pas ce trident si magique, comme énoncé dans la question.

Valverde n'a jamais eu l'envergure d'un ultra favori (si ce n'est sur le papier) d'un GT, mis à part sa victoire en 2012 sur la Vuelta avec un parcours le favorisant. Certes quelques podiums ici et là mais toujours en profitant des circonstances de courses. Leader sur les classiques ardennaises et les courses d'une semaine, oui.

Quintana, comme dit plus haut, ne semble plus avoir la grinta, l'envie, voir les sacrifices à faire pour gagner un GT. Pour de multiples raisons, mais peut être tout simplement a t il atteint le summum de ses possibilités?

Quand à Landa, je le trouve très (voir trop) caractériel, dans sa façon de gérer sa carrière que cela déteint sur ses capacités à pouvoir gagner un GT. Gagner sur trois semaines demande un contrôle de soi, que n'a pas à mon avis Landas.

Je ne vois pas pour l'instant un de ces trois coureurs gagner un GT dans les années qui viennent. Après tout peut arriver en cyclisme, mais ce ne pourra être que sur des circonstances particulières.
Pour Valverde, sa victoire est lors de la Vuelta 2009 sinon d'accord sur les défauts et manques des tres amigos qui ne gagneront plus de GT surtout avec la concurrence actuelle et surtout la cohésion et solidité des autres équipes type Sky, Nl-Jumbo, Mitchelton...
Groupama-FDJ 2018

David Gaudu passe à la TV ce soir :wink: […]

Cyclisme portugais 2018

Mario Gonzalez quitte lui le Portugal après[…]

Cyclisme et TV 2018

Est-ce que les utilisateurs d’Eurosport Play[…]

Plus sérieusement, une suggestion quant &ag[…]

Toute l'actualité cycliste sur notre site   Accéder au site