Le forum pour discuter du cyclisme et du cyclisme uniquement, entre passionnés . Actualité, transferts, débats, analyses et courses de vélo en direct. Toute les infos sur le forum des fans de la petite reine.

Modérateur : Modos VCN

  • Page 13 sur 17
  • 1
  • 11
  • 12
  • 13
  • 14
  • 15
  • 17
#2819648
Ilnur majka a écrit :
16 mai 2018, 19:44
Stybar est juste venue sur ce giro pour cette bosse de 300m pavées :genance:
C'était beau à voir ! Après il était à l'arrache sur ce final, alors que Wellens était à l'aise, quand il lui a mis une mine, c'était terminé pour Stybar :hello:
Aussi j'ai été impressionné par Dumoulin, je crois que c'est la première fois que je le voyais en danseuse :w00t: , il est en grande forme ça promet pour la suite !

Si je résume ce que j'ai compris parmi les favoris :
1er Yates (Puncheur/Grimpeur) il a un profil à la Quim Rodriguez, son point faible c'est le CLM
2ème Dumoulin (Rouleur/Flandrien/Grimpeur) il limite la casse sur les arrivées punchy et devrait aussi au train s'en sortir sur les cols alpins. A voir combien il perd par rapport à son avance en CLM (il n'est pas à l'abri d'avoir des pépins comme en début de saison). Pour moi il est dans les temps mais n'a pas beaucoup de marge
3ème Pinot (Grimpeur/Sprinteur :elephant: ) Je le voyais mieux sur ce final, qui me rappelais celui où il fait 2 derrière Sagan sur Tirreno. Il grapille des bonif', mais moins que Yates. A voir s'il est à nouveau à son top niveau en CLM, et je le vois légèrement mieux que Yates en haute montagne, mais ça manque d'enchaînement pour prendre la minute qui lui manque à Yates (et virtuellement les 2 minutes à Dumoulin)
4ème Pozzo : j'ai dû mal à le situer mais je le vois au niveau du profil entre Pinot et Yates, c-a-d meilleur puncheur que Pinot mais moins bon grimpeur que lui. En CLM il devrait être au niveau de Yates, légèrement derrière Pinot non ?

Je tenterais un classement comme suit:
1 Dumoulin
2 Yates
3 Pinot
4 Pozzovivo

Mais je ne suis pas sûr de mon analyse :reflexion:
#2819653
Aussi, comment devrait être utilisé Chaves ? Il se prépare maintenant tranquille pour les étapes les plus accidentées et lâche l'affaire sur les étapes moins risquées qu'aujourd'hui. On peut l'imaginer meilleur grimpeur que Chaves donc il sera utile à Yates sur les longs cols.

Sauf que : si Dumoulin est l'adversaire à éliminer, il faudra faire un train saccadé pour faire sortir Dumoulin de la roue (quoique Dumoulin il s'en fiche, il roulera à son rythme).
Si c'est Pinot/Pozzo les adversaires les plus dangereux, alors Chaves ne servirait à rien, à part aider son leader s'il est en difficulté (mais avec les SRM je ne suis pas sûr que ça soit utile d'avoir un équipier faire le tempo de nos jours) ou alors sauter sur Pinot et Pozzo lorsqu'ils passeront à l'attaque. Mais là même problème pour la Mitchelton : Pinot peut avoir Chaves dans son porte bagage, il s'en fiche il tentera de creuser sans s'en occuper.

Le truc qui m'inquiète le plus pour Pinot, c'est que je le vois mal faire une attaque tranchante pour larguer Yates, qui part définition, est plus à l'aise sur les changements de rythme ...
#2819655
Le sucre sportif a écrit :
16 mai 2018, 20:08
Aussi, comment devrait être utilisé Chaves ? Il se prépare maintenant tranquille pour les étapes les plus accidentées et lâche l'affaire sur les étapes moins risquées qu'aujourd'hui. On peut l'imaginer meilleur grimpeur que Chaves donc il sera utile à Yates sur les longs cols.

Sauf que : si Dumoulin est l'adversaire à éliminer, il faudra faire un train saccadé pour faire sortir Dumoulin de la roue (quoique Dumoulin il s'en fiche, il roulera à son rythme).
Si c'est Pinot/Pozzo les adversaires les plus dangereux, alors Chaves ne servirait à rien, à part aider son leader s'il est en difficulté (mais avec les SRM je ne suis pas sûr que ça soit utile d'avoir un équipier faire le tempo de nos jours) ou alors sauter sur Pinot et Pozzo lorsqu'ils passeront à l'attaque. Mais là même problème pour la Mitchelton : Pinot peut avoir Chaves dans son porte bagage, il s'en fiche il tentera de creuser sans s'en occuper.

Le truc qui m'inquiète le plus pour Pinot, c'est que je le vois mal faire une attaque tranchante pour larguer Yates, qui part définition, est plus à l'aise sur les changements de rythme ...
Si Yates est en forme, Chavès peut également partir dans une échappée et servir de relais à son leader par la suite.
#2819674
veji2 a écrit :
16 mai 2018, 18:06
Et en effet c'était un Giro pour Valverde ça par rapport au Giro 2016 c'est clair que le parcours de cette année aurait été le rêve pour lui.
Il serait peut-être à la place de Yates là maintenant, mais après de là à le voir faire mieux que son podium un poil heureux de 2016... Je l'imagine très mal tenir la dragée haute aux autres dans le Zoncolan etc.

C'est comme le Tour 2017, on se disait qu'il y aurait fait des étincelles, certainement vrai, mais jusqu'au bout, sur les trois semaines ? pas du tout convaincu.
Noé a écrit :
16 mai 2018, 18:51
Thibaut Pinot : "C'était un effort violent et intense, j'ai brûlé beaucoup d'énergie pour être bien placé, et je n'étais pas dans une grande journée. Ce n'était pas une arrivée pour moi, et je termine 7ème, donc ce n'est quand même pas ridicule. Cela convenait par contre aussi à Tom Dumoulin, c'est un coureur de classiques, donc ce genre d'arrivée lui va bien." (VCN)

Il y a quand même beaucoup de trucs qui ne lui vont pas : la chaleur, les descentes, les CLM, les jours de repos, les finals raides après une étape plate, les montées plates, les bordures (quoique là-dessus, je pense qu'il s'est amélioré).
De plus, il a perdu pas mal de jus en deuxième position du peloton derrière Ladagnous dans les derniers kilomètres, alors que les autres leaders étaient plus bas et à l'abri du vent.
Mais malgré cela, il laisse tout de même une impression générale de force, c'est juste une impression récurrente que avec ceci ou sans cela, il pourrait faire mieux...
Il est râleur mais c'est pas non plus un geignard.
Et puis au moins ça sort, brut, nature, c'est plus agréable que les propos lissés pour la com' ou les adversaires, c'est rafraîchissant je trouve un coureur qui n'est pas dissimulé ou calculateur, qui livre le fond de sa pensée du moment, et passe à autre chose.

Et en fait il y a bien moins de trucs qui "ne lui vont pas" qu'on ne lui en prête sur la base de quelques propos de mauvaise humeur ou phrases à chaud à l'arrivée.
C'est plutôt la somme des commentaires craintifs qui est négative...
Ça s'explique vu son passif bien sûr, mais c'est un peu excessif, 11 étapes pour l'instant, pas les plus à sa main sur le papier, et la plupart des prophètes de malheur en sont pour leurs frais : il a évité tous les pièges, n'a jamais perdu de temps bêtement, pas d'erreur de placement...
Son équipe est solide, il a perdu quelques secondes à la pédale aujourd'hui mais ne fait pas une si mauvaise opération, il en avait gagné une bonne poignée avec les bonifs.

Les rares scories mineures ne sont rien par rapport à ce que certains de ses adversaires ont subi, il est encore placé, évidemment les deux devant sont en meilleure posture que lui, Pozzovivo ne pas le lâcher comme ça, et certains loin derrière ne sont pas morts encore, mais enfin à ce stade c'est déjà très bien. Il va falloir frapper ce week-end.
#2819682
Sur le Zoncolan ou le Finestre, ça ne va pas se jouer sur le caractère tranchant de l'attaque. Soit Yates peut suivre le rythme des grimpeurs longs comme Pinot et Lopez et il a course gagnée (modulo la performance de Dumoulin) soit il lâche du temps et le match reste ouvert.

Je repense à la victoire de Pinot à Solden en 2015. Il avait multiplié les accélérations jusqu'à faire craquer tout le monde mais ses attaques n'étaient pas particulièrement punchy.

J'espère toujours le voir faire ce genre de performance sur ce giro.
#2819688
Il va falloir aller le chercher Simon Yates. S'il garde ce niveau jusqu' à Rome, il n'y a pas grand chose à faire. Mais, je crois à une baisse de forme sur la dernière semaine. Ce qui est certains, c'est que Pinot et Pozzovivo vont devoir reprendre du temps, en pensant également à Dumoulin qui est toujours là et qui monte en puissance. A moins qu'un Aru ou un Froome sortent le grand jeu. :smile:
Vivement Samedi.
#2819792
veji2 a écrit :
16 mai 2018, 20:25
Ben Chaves il met un bon tempo des familles qui rend très dur d'attaquer et il bouche les trous. Simple !
Ok s'il faut faire péter Dumoulin mais si c'est pour favoriser un essorage au profit de Thibaut Pinot je ne suis pas sûr que ça soit la bonne tactique :reflexion: Pas évident car je vois Yates meilleur que Dumoulin mais moins bon que Pinot donc il va falloir qu'il règle le tempo comme il faut : piano ça favorise Dumoulin, alto ça favorise Pinot :reflexion:

Ca me paraît moins évident que quand c'était la sky avec Froome qui endormait tout le monde (parce que Froome était devant grâce aux CLM, la tactique était simple mais pour Yates c'est pas la même !)
#2819821
Le sucre sportif a écrit :
16 mai 2018, 20:08
Aussi, comment devrait être utilisé Chaves ? Il se prépare maintenant tranquille pour les étapes les plus accidentées et lâche l'affaire sur les étapes moins risquées qu'aujourd'hui. On peut l'imaginer meilleur grimpeur que Chaves donc il sera utile à Yates sur les longs cols.

Sauf que : si Dumoulin est l'adversaire à éliminer, il faudra faire un train saccadé pour faire sortir Dumoulin de la roue (quoique Dumoulin il s'en fiche, il roulera à son rythme).
Si c'est Pinot/Pozzo les adversaires les plus dangereux, alors Chaves ne servirait à rien, à part aider son leader s'il est en difficulté (mais avec les SRM je ne suis pas sûr que ça soit utile d'avoir un équipier faire le tempo de nos jours) ou alors sauter sur Pinot et Pozzo lorsqu'ils passeront à l'attaque. Mais là même problème pour la Mitchelton : Pinot peut avoir Chaves dans son porte bagage, il s'en fiche il tentera de creuser sans s'en occuper.

Le truc qui m'inquiète le plus pour Pinot, c'est que je le vois mal faire une attaque tranchante pour larguer Yates, qui part définition, est plus à l'aise sur les changements de rythme ...
Pinot doit utiliser son endurance et faire du nibali en montagne, c est à dire attaquer de loin, il se leurre en misant sur son sprint en montagne, à ce jeu yates est plus fort......

Il doit montrer un registre tactique avec plus de risques, certes son équipe ne lui permet pas de durcir la course sur la durée, mais son échec est assuré s'il attend les derniers kilomètres des cols pour agir....
l etape qui suit celle du zoncolan est propice a une course de mouvement. ...il doit l utiliser à mon sens
#2819828
veji2 a écrit :
16 mai 2018, 17:52
Liam a écrit :
16 mai 2018, 17:28
Je pense réellement que Yates va gagner le Giro.

Bien sûr les enchaînements de cols arrivent mais je ne le vois pas craquer. Il semble serein et a quand même des références. Sur les GT où il a performé il a été très régulier en figurant, grosses mailles, entre 5 et 8 en montagne du début à la fin. Je ne vois pas ce qui peut permettre d'affirmer qu'il craquera. Il est juste plus fort cette année. Et au lieu d'être régulier entre 5 et 8 il est régulier plus haut, entre 1 et 3. C'est en plus un honnête rouleur.

D'ailleurs je me demande si le podium, voir le Top 5, à ce soir ne sera pas exactement celui à l'arrivée. Je sais qu'il reste de la route et que beaucoup de choses peuvent se passer mais je trouve que les niveaux sont stables depuis le début, peu importe le terrain et que chacun ont les qualités pour passer la haute montagne.
C'est l'issue la plus probable. Un craquage est toujours possible, mais la seule alternative substantielle, c'est de voir un Dumoulin poursuivre sa montée en puissance, passer devant sur le chrono et être au même niveau que Yates en montagne sur la fin du Giro pour gagner avec quelques 10aines de secondes.

Sinon je reviens à mon blabla sur les cols alpins, mais depuis le début de ce Giro on a eu 1 seul col de plus de 10 bornes qui ne soit pas en ascension finale (ou quasi finale, sur Gran Sasso le col d'avant fait partie de la montée finale pour moi, il n'y a pas vraiment de descente, plutôt un palier)..... Et bien c'était le col à froid d'hier qui faisait ses 15 bornes à 6% en gros.

Mais en gros un col, en cours d'étape, de plus de 10 bornes à plus de 7%, qui est pour moi en gros le standard alpin, il n'y en aura eu 0 avant le Finestre (qui est pour le coup un tout autre bestiau). Aucun. Nada avant la 19ème étape.
Pour comparaison sur le Tour on aura eu:
- Bisanne et Pré la 11ème étape (12,5km à 8,2% pour Bisanne et 12,5km à 7,7% pour le Pré)
- Madeleine et Croix de Fer la 12ème étape (il y a des replats qui font baisser les pourcentages, mais on a plus de 15 bornes à 7+% par col)
- Peyragudes sur l'étape 17 (15 bornes à 6,7% avec la petite redescente).

Bref je ne parle pas des cols de fin d'étapes ou de cols plus courts, mais des cols longs et usants. Des cols comme ceux-là, en court d'étape, les coureurs s'en seront fadés un paquet en début de 2ème semaien du tour de France, alors que sur le Giro il faut attendre la fin de 3ème semaine !
En effet on a un giro en mode vuelta cette année ! Il faudra attendre le piemont pour avoir de la haute montagne et des cols longs....

Le zoncolan est une course de côte spécifique, je pense que yates et du moulin y seront à l'aise....
#2819831
mazinho93 a écrit :
17 mai 2018, 00:11

Pinot doit utiliser son endurance et faire du nibali en montagne, c est à dire attaquer de loin, il se leurre en misant sur son sprint en montagne, à ce jeu yates est plus fort......

Il doit montrer un registre tactique avec plus de risques, certes son équipe ne lui permet pas de durcir la course sur la durée, mais son échec est assuré s'il attend les derniers kilomètres des cols pour agir....
l etape qui suit celle du zoncolan est propice a une course de mouvement. ...il doit l utiliser à mon sens
Je suis d'accord avec toi, mais au niveau stratégie, la balle est dans le quand de Mitchelton. Une alliance avec Pozzovivo serait vitale s'il veut attaquer de loin pour faire péter Yates :reflexion: Dumoulin n'a pas besoin d'équipe lui donc si Pinot et Pozzo veulent assurer un podium, ils doivent collaborer et faire équipe, sinon ils risquent de faire 3 et 4 en s'enterrant avec en plus Chaves qui risque de leur pourrir leurs attaques :reflexion:
#2819859
C est vrai qu' une stratégie audacieuse peut leur revenir en boomerang, mais s ils restent sur un schéma de course d attente, ils finiront 3 et 4 peut être que ca leur convient .....

Mais pour jouer la gagne pinot et pozzo doivent prendre plus de risques, le feront ils ? Rien n est moins sur...ils sont peut être déjà content de faire un podium...

En 2016 sur l étape arrivant à tiroir, Chaves attaque kruswijk dans l angel à 60 km de l arrivée.. .on connaît la suite.....c est ce type de prise de risque que j espère voir sur les étapes du piemont...et seul pozzo et pinot ont intérêt à ce type de mouvement s il jouent la gagne.....mais peut être en effet se contente il de leur place
#2819964
mazinho93 a écrit :
17 mai 2018, 00:17
veji2 a écrit :
16 mai 2018, 17:52


C'est l'issue la plus probable. Un craquage est toujours possible, mais la seule alternative substantielle, c'est de voir un Dumoulin poursuivre sa montée en puissance, passer devant sur le chrono et être au même niveau que Yates en montagne sur la fin du Giro pour gagner avec quelques 10aines de secondes.

Sinon je reviens à mon blabla sur les cols alpins, mais depuis le début de ce Giro on a eu 1 seul col de plus de 10 bornes qui ne soit pas en ascension finale (ou quasi finale, sur Gran Sasso le col d'avant fait partie de la montée finale pour moi, il n'y a pas vraiment de descente, plutôt un palier)..... Et bien c'était le col à froid d'hier qui faisait ses 15 bornes à 6% en gros.

Mais en gros un col, en cours d'étape, de plus de 10 bornes à plus de 7%, qui est pour moi en gros le standard alpin, il n'y en aura eu 0 avant le Finestre (qui est pour le coup un tout autre bestiau). Aucun. Nada avant la 19ème étape.
Pour comparaison sur le Tour on aura eu:
- Bisanne et Pré la 11ème étape (12,5km à 8,2% pour Bisanne et 12,5km à 7,7% pour le Pré)
- Madeleine et Croix de Fer la 12ème étape (il y a des replats qui font baisser les pourcentages, mais on a plus de 15 bornes à 7+% par col)
- Peyragudes sur l'étape 17 (15 bornes à 6,7% avec la petite redescente).

Bref je ne parle pas des cols de fin d'étapes ou de cols plus courts, mais des cols longs et usants. Des cols comme ceux-là, en court d'étape, les coureurs s'en seront fadés un paquet en début de 2ème semaien du tour de France, alors que sur le Giro il faut attendre la fin de 3ème semaine !
En effet on a un giro en mode vuelta cette année ! Il faudra attendre le piemont pour avoir de la haute montagne et des cols longs....

Le zoncolan est une course de côte spécifique, je pense que yates et du moulin y seront à l'aise....
Le Zoncolan n'est pas une course de côte. Son approche est rendue compliquée par de beaux cols. Il va y avoir du dénivelé. Bien sûr rien ne bougera avant la dernière montée, vu sa difficulté, mais ça n'a rien à voir avec une course de côte. Ca va être une vraie étape de grimpeur.
#2819971
mazinho93 a écrit :
17 mai 2018, 01:14
C est vrai qu' une stratégie audacieuse peut leur revenir en boomerang, mais s ils restent sur un schéma de course d attente, ils finiront 3 et 4 peut être que ca leur convient .....
Ça m'étonnerait que ça leur convienne 4ème...

Pozzo est dans la forme de sa vie, mais plus proche de la fin que du début, semble avoir mangé du lion dans sa façon de courir, il ne va pas se satisfaire (enfin je l'espère pour lui) d'un énième top 5 alors qu'il a l'occasion rêvée de monter sur le podium !
Pinot a déjà fait 4 tout près + une étape, je ne pense pas non plus qu'il s'en contente.

Reste à espérer (si les positions tendent à se figer) que l'insatisfaction de celui qui est 4 prenne le pas sur la satisfaction de celui qui est 3... ou en tout cas que ce dernier n'éteigne pas une offensive qui pourrait lui servir à voir plus haut !?
Mais pour jouer la gagne pinot et pozzo doivent prendre plus de risques, le feront ils ? Rien n est moins sur...ils sont peut être déjà content de faire un podium...
sans prise de risques, en l'état (peut-être que dès samedi voire dimanche ça aura changé) il n'y a qu'une place pour deux donc les deux ne peuvent pas être contents en même temps :non:
En 2016 sur l étape arrivant à tiroir, Chaves attaque kruswijk dans l angel à 60 km de l arrivée.. .on connaît la suite.....c est ce type de prise de risque que j espère voir sur les étapes du piemont...et seul pozzo et pinot ont intérêt à ce type de mouvement s il jouent la gagne.....mais peut être en effet se contente il de leur place
On espère tous des étapes où ça part de loin
mais avant il y aura une hiérarchie remodelée qui distribuera les cartes à jouer

Ne pas oublier que Lopez ou Aru ne sont pas totalement largués, ils peuvent partir dans des numéros de loin, 3 minutes franchement qu'est-ce que c'est :cheval:
  • 1
  • 11
  • 12
  • 13
  • 14
  • 15
  • 17

Uno-X Norwegian Development Team a prolongé[…]

Pendant ce temps là en 2018

Mais alors qui gagne ? :elephant: Celui don[…]

Justement, pour briller à Innsbruck, i[…]

CQRanking Trophy 2018

Je grignote, mais Daizenshu me remonte comme une b[…]

Toute l'actualité cycliste sur notre site   Accéder au site