Rendez-vous sur ce forum pour discuter d'autres sports que le cyclisme, comme le football, le tennis, le rugby, le basket, le biathlon, NBA, NFL, NHL, handball, volley, voile, athlétisme, golf, F1, jeux olympiques...

Modérateur : Modos VCN

  • Page 297 sur 316
  • 1
  • 295
  • 296
  • 297
  • 298
  • 299
  • 316
Avatar de l’utilisateur
Par Booze
#2740157
Marion Aydalot. Nulle. Archi-nulle. Je peux finir toutes ses phrases. En général, ça fait comme ça : "je crois que l'entraîneur n'est pas l'homme de la situation". :saoul:
Par Lotto-jumboy
#2741821
charlix a écrit :
28 janv. 2018, 17:30
Pour une fois Lyon peut vraiment crier au scandale sur un péno :genance:
Je ne vais pas pleurer pour eux... mais la vidéo va changer bcp de choses l'année pro. Hier j'ai maté Liverpool-WBA lors de la première mi-temps la vidéo donne vraiment un autre match et scénario.
Avatar de l’utilisateur
Par pascualito
#2742066
Une liste des joueurs qui m'ont rendu fana de ce sport

Tout d'abord parlons de Riquelme, je pense qu'il s'agit là de mon joueur préféré, je me rappelle encore que je le découvrais en 2000 lors de la finale de la coupe Intercontinentale face au Réal. Ce jour là, la magie s'opérait déjà, avec un style assez inimitable, un touché de balle divin pour joueur à qui il manqua de la vitesse pour s'imposer en Europe, un joueur d'une autre époque qui brilla quand meme à Villarreal avant de revenir dans son Boca, là où il est devenu une légende.

Dans cette équipe de Boca Juniors, j'ai également adoré Martin Palermo (meilleur buteur de l'histoire), un vrai roc, très bon dans le dernier geste, pas de fioriture avec lui, s'il fallait envoyer un missile pleine lucarne il ne s'en privait pas :love:

Il y a eu le Milan de Ancelotti, cette équipe faite de bandiera comme Maldini/ Billy (Costacurta :wink: ).
Je pense qu'il s'agit ici de ma première référence footballistique, dans tout ce que représentait le foot, entre phase offensive et phase défensive, que j'ai aimé ce Milan et ses joueurs :love:
Bien sur il y avait Maldini (honte à la Curva Sud pour son dernier match :carton: :carton: :carton: :carton: :carton: :carton: ) , mais aussi un autre monstre défensif en la personne de Nesta (le tacle glissé était le dernier recourt pour lui, sinon il défendait toujours debout, quand je pense qu'aujourd'hui Ramos est présenté comme la référence à son poste :rieur: :rieur: :rieur: ).
En parlant défense outre Billy qui était plus sur la fin quand je l'ai connu (et encore à l'époque les défenseurs milanais jouaient quasiment jusqu'à 40 ans, tout en étant très compétitif), on peut également tirer quelques lignes sur le passage productif de Jaap Stam sous la tunique rouge et noire, un joueur qui en imposait physiquement tout en étant juste balle au pied (un sacré joueur, pas avare lorsqu'il s'agissait de mettre le pied, voire plus :green: ).
Malgré les crasses qu'il fait et qu'il a fait au Milan, je ne peu ne pas citer Pirlo, un joueur que Ancelotti a formaté en lui trouvant ce rôle en regista, lui qui était à la base un trequartista.
Aujoourd'hui il est entraineur au Milan et vie les matchs avec la meme passion, je parle là de Gattuso, il était ce qu'avait été MAkelele pour Zizou (Claude avait plus de talent techniquement), mais le joueur rossonero ne donnait pas sa part au chien, il découpait, se replacer, dictait le pressing à suivre et n'était pas le dernier pour aller se chauffer avec ses adversaires, un vrai gladiateur :love:
A coté des 2 joueurs italiens du milieu on retrouvait un néerlandais, Clarence Seedorf, un joueur de l'école de l'Ajax on le voyait de suite, tellement il brillait par sa conduite de balle, son intelligence de jeu et sa capacité à allumer la toile d'araignée.

Passons à la section offensive de cette équipe milanaise, là encore il y a eu une abondance de joueur qui sont rentrés dans mon répertoire :love:
Commençons donc par un fameux joueur ukrainien en la personne de Andriy Shevchenko (ballon d'or), il a martyrisé les défenses italiennes de part sa vitesse (grosse qualité d'appel), sa panoplie complète du parfait attaquant (pied droit, pied gauche, jeu de tète), sa spontanéité dans le dernier geste, aucune tergiversation avec lui :love:


Pas en accompagner le joueur ukrainien, le Milan avait été chercher Kaka, qui n'a pas mis longtemps à s'acclimater au Calcio et à jouer de vilain tour à ses adversaires, grace à de grosse capacité d'accélération et à une capacité à faire convenablement le dernier geste dans la zone de vérité (un vrai Fuoriclasse, ballon d'or 2007).

Enfin au rayon des attaquants, je ne pouvais pas ne pas parler de Pippo, Filippo Inzaghi (Ferguson disait de lui qu'il était né hors jeu :genance: ).
The réal renard des surfaces, un sens du placement dans la zone de vérité inouï, des buts assez rocambolesques :fume: , un joueur était fait pour le but, le but aimait voir son ami lui glisser langoureusement le ballon dans ses filets :elephant:

L'équipe qui va suivre est un coup de foudre :love:
CA date de 2005, en fin d'année scolaire où j'étais en 4ème on avait la possibilité de faire un voyage en Angleterre (Londres et autre ville, Bath,...).
Donc tout heureux de faire de voyage, la finale de CL tombait au même moment que notre voyage (en plus le Milan en finale :mouchoir: :mouchoir: :mouchoir: ).
Le soir du match, la famille qui nous hébergeait (on était 3), nous avait bien gentiment proposé de regarder le match :love:
Je vais faire vite à 3-0 à la mi temps, le gars était en alarme, déboussolé, dégouté quand moi et mon pote (qui tenait pour le Milan) étions tout heureux en silence :hehe:
Et puis en seconde mi temps, l'improbable se réalisa Liverpool revenait au score avant la fin du temps réglementaire, puis allait gagner le match sur la séance des tirs au but, fin du game j'avais assisté à la naissance de l'équipe que je supporte encore aujourd'hui celle d'un capitaine courage en la personne de Gerrard et de joueur qui m'ont encore émerveillé les années suivantes, celle où à chaque match à Anfield résonnait le YNWA :love:

Maintenant je reviens pendant les années au le championnat italien était plébiscité comme étant le meilleur, je parle bien évidemment des années 90, celle de ce duo de choc, Batistuta/ Rui Costa qui faisait frémir les supporters de la Fio.
Je l'ai déjà dit ici, mais Batistuta est ma pointe préféré al time :love: , il fallait le voir à l'œuvre dans cette équipe, entre sa vitesse, sa puissance couplé à sa capacité à déclencher des frappes de n'importe où...
Et derrière lui nous retrouvions Rui Costa (souvent oublié au profit de Luis Figo, mais pas moins talentueux lloin de là...), un master classe, un joueur du rare élégance, couplé avec une sacré vision de jeu et un délicieux touché de balle (dommage qu'il n'ait pas était à son avantage au Milan, lui qui était encore il y a quelques mois avant l'arrivée de André Silva le transfert le plus onéreux du club).

Maintenant place au meilleur joueur italien de l'histoire, il s'agit bien évidemment de Roberto Baggio (fichu tirs au but, qui l'aurait fait encore plus rentrer dans la légende :mouchoir: :mouchoir: :mouchoir: ), alors ici on ne parle pas de bandiera (quand tu as fait La Juve, Lle Milan et l'Inter :green: :green: :green: :tonton: ).
Mais alors sur un terrain de foot, il s'avait tout faire, une classe folle, une conduite de balle qui n'avait que peu d'égal et puis des exploits, des buts qui ont fait le tour des plateaux de chaines télévisées, un vrai Fuoriclasse (qu'on ne me parle pas de Totti et Del Piero, ils ne lui sont jamais arrivé à la cheville :wink: ).


Là on va rentrer dans le cercle des brésiliens, avec en premier lieu celui qui est à mes yeux l'attaquant le plus complet de l'histoire, le plus inarretable, je parle de Ronaldo (le seul, l'unique), R9 :love:
Lui pareil il fallait le voir à l'œuvre, dès ses débuts en Europe au PSV on voyait direct le potentiel du garçon, celui d'un joueur inarretable une fois lancé, pouvant tout inventé pour arriver à mystifier le gardien et les défenseurs semblant d'un dernier rempart.
Je vous conseille sa finale de C3 en 98 face à la Lazio, à seulement 21 ans il affrontait Nesta en face et ce dernier avait vécu un enfer :genance:

Continuons à danser la samba avec Rivaldo que j'ai découvert lors de son passage en Catalogne et quel passage sous les ordres de van Gaal :love:
Une patte gauche avec laquelle il s'octroyait tous les délisses, les fantaisies
Dans un Barça loin de celui d'aujourd'hui, il portait à lui seul l'équipe à une époque où il n'y avait pas seulement les 2 ogres, mais aussi le FC Valence.
D'ailleurs en parlant du FC Valence



Je termine avec Ronaldinho, le plus inventif des joueurs que j'ai eu la chance de voir sur un terrain, un joueur qui prenait ce sport comme un loisir, il respirait la joie de vivre sur un terrain et la communier avec le public :love:
Un artiste de balle ronde, qui m'avait émerveillé un soir de Bernabeu, une partie durant laquelle il avait sortie la panoplie complète, si riche dans son répertoire et qui lui avait valu les applaudissements de stade sous le choc du telle partition :love: (Ramos :genance: ).

J'atterris du coté de l'Angleterre où je ne pouvais ne pas écrire quelques lignes sur l'une de mes idoles, un joueur hollandais ayant fait les beaux des gunners par son talent, sa classe, ce joueur Dennis Bergkamp :love:
Il avait une telle facilité pour créer pour lui même ou pour les autres, il rendait les ballons les injouables, jouables, grâce à un touché de balle sublime et des coups de génie sortie d'un autre monde :banana: :banana: :banana:

J'avais déjà posté son but au mondial 98 face aux argentins, là je vais poster celui face à Newcastle



Tiens en parlant d'un autre joueur au pied de velours, allons dans le quartier de Chelsea où pendant x années Gianfranco Zola une magnifique patte qui exerçait la terreur sur les défenses adverses :love:
L'un des seuls joueurs italiens ayant réussi à l'étranger, il est devenu à travers ses exploits une légende de Chelsea avec plus de 300 matchs au compteur :applaud: :applaud: :applaud:

Du coté de Highbury, le suédois Fredrik Ljungberg était un joueur de devoir dans l'effectif de Wenger, mais ses qualités d'endurance de repli défensif et sa faculté à être décisif dans la zone de vérité en faisait un titulaire à part entière dans l'équipe des invisibles :love:

Voilà j'arrive quasiment à la fin, il me reste quand même à saluer l'une des meilleurs et des plus élégants 6 de l'histoire, Fernando Redondo, un joyau ce joueur, toujours le geste juste, les bonnes passes qui cassaient les lignes, il n'a malheureusement pas eu la carrière escompté en équipe d'Argentine :mouchoir: :mouchoir:

Aller encore 2 ou 3 choses pour finir, on reparle néerlandais avec Patrick Kluivert, un attaquant très complet, renard des surfaces, il s'avait également jouer dans la profondeur et n'était pas maladroit pour prendre au dépourvu son défenseur :wink:

Après comme team il y a eu celle de Pep Genesio, avec outre Messi bien évidemment, 2 joueurs qui mon émerveillé en la personne de Iniesta et Xavi, des artistes comme je l'ai aime, mais malheureusement assez vite oublié car pour beaucoup la technique équivaut à faire des passements de jambes et autre connerie du genre, là où eux n'avaient pas besoin de cela, il avait juste la classe sur le touché de balle, leur capacité à trouver l'ouverture sur une passe laser et de redoubler et créer le déséquilibre dans de petit espace :love:

:jap: :jap: :jap: :jap:

Edit; j'ai occulté la Lazio, mais en tant qu'équipe elle reste mon grand amour footballistique :love:
D'ailleurs le Milan sous pavillon chinois me laisse complétement indifférent, j'en souhaiterais meme qu'il se plante.
Quand des équipes comme le Napoli on travaillé durant plusieurs années pour en arriver là, et que tu vois débarquer la puissance financiarise des 2 Milan, ça me dégoute (encore que avec le FPF l'Inter ne peu pas jouer de sa puissance économique) :mouchoir:
Avatar de l’utilisateur
Par tuco
#2745272
Bon, y'a que moi que ça intéresse, mais je trouve nulle, et une occasion manquée, la réorganisation des ligues effectuée

on a perdu en clarté et en possibilité d'émulation au niveau local

clarté : la nationale 3 regroupe des poules régionales, mais il n'est indiqué nulle part si le champion régional sera le meilleur des ex-DH (renommées régionales 1) ou le meilleur des N3 régionaux

émulation : juste un exemple, le plus haut niveau départemental dans le finistère est la départementale 1, qui comprend...5 poules !

du coup, il n'y a pas de champion du Finistère !


n'évoquons même pas le fait que la plupart des nouvelles régions n'ont aucune profondeur historique (Limoges avec Pau, Reims avec Strasbourg...), on se retrouve avec des magmas infâmes digne du temps mérovingiens (austrasie, burgondie de Dijon à Toulon, etc.)


tout ça par une vision égalitariste débile ou il faut absolument que chaque région ait, peu ou prou, le même poids. on est le seul pays à faire ça. Les USA managent très bien rhode island et texas ; l'italie la lombardie et la molisle, l'allemagne la bavière et Brême, l'espagne la rioja et l'andalousie, etc etc et re etc.


Donc, il faudrait des ligues basées sur des régions historiques (Maine, Gascogne, comté de Nice, Alsace, Flandres, Picardie, Poitou, Berry, etc.), et en dessous, des districs basés sur les départements

en dehors des réserves pro (qui auraient leur propre championnat), chaque club de niveau national pourrait voir son équipe B jouer en régional (ou en départemental s'il n'est pas assez fort) et son équipe c en départemental (s'il a une équipe b en régionale)

ainsi, même les clubs au niveau national pourraient remporter les trophées locaux qui seraient

-le titre de champion de ligue régionale (une poule unique par ligue)
-le titre de champion départemental (une poule unique par district)
-la coupe régionale
-la coupe départementale


on pourrait meme rendre ces coupes attractives en proposant aux vainqueurs (ou mieux placés) des tickets pour la coupe de france (au passage, celle-ci devrait à nouveau se jouer le dimanche, tant que des amateurs y participent, et il serait interdit à ces derniers de jouer dans un autre stade, fuck les bénéfices ou "la sécurité" (lol))


donc en gros

3 divisions pro
1 division d'élite 100% amateur. Un club amateur champion peut demander sur dossier à acceder au niveau pro, donc le dernier de D3 pro n'est pas forcément relégué.
des divisions nationales amateur
des divisions de ligue amateur (avec la poule unique d'élite régionale)
des divisons de district (avec la poule unique
une coupe de la ligue pro rénovée (pas de passe droit direct en 8e, système genre coupe davis pour savoir qui reçoit
une coupe de france réattractivée (cf ci dessus)
une coupe de france amateur

suppression des championnats en dessous de 15 ans : avant cet âge-là, les enfants doivent apprendre le jeu, la technique et la structuration physique et pas être obsédé par la championnite

les réserves pro ne polluent plus les divisions inférieurs, mais jouent entre elles


***

encore plus utopique, un système pro plus national et plus social

-plus national : un quota minimal de joueurs sélectionnables (mettons 75% de l'effectif). Bien entendu, dans ce monde idéal, l'idée même de naturalisation aurait disparue
-plus local : un club doit porter la dénomination d'une ville et d'une seule.

-plus social : 22 contras pro maximum. Chaque joueur ne peut jouer qu'un nombre maximal de matchs (mettons 50, en comptant les sélections nationales, les coupes européenns et les coupes nationales. Ainsi dans ce cas, le PSG ne pourrait pas aligner 11 stars à chaque match, ce qui rendrait les champi plus resserrés, et donc plus intéressants)

ll faudrait aussi trouver un système puor supprimer les transferts (ou augmenter la durée des contrats, à 4 ans par exemple) (et si on me dit que "certains clubs ne pourraient pas vivre sans les revenus des transferts, je réponds que ce système économique n'est pas viable tel quel, et que par conséquent la voilure doit être ramenée, salaires, etc)

C'est en cours, mais suppression totale des subventions d'argent public pour les clubs pro et amateurs, pour le financement des stades pro, etc.
Les collectivités doivent financer des installations sportives (terrains, salles, etc.), mais pas les déplacements. Je suis effaré que le moindre club de Division 10 reçoit des milliers d'euros pour les frais de déplacement. Le covoiturage, ça existe! :colere:



(je vous ai dit que dans football manager, le truc qui m'amuse le plus est de changer les règles de structures ? :green: )
Par Lotto-jumboy
#2750160
L'OM va remettre le football français en haut demain soir :elephant:
Et ceux malgré les médias pro-paris qui doivent tirer la gueule ce soir :wink:
Avatar de l’utilisateur
Par dolipr4ne
#2750325
Mouhahahahahahahahaha!!!

PS: j'ai jamais aimé le PSG
Par Lotto-jumboy
#2750575
Il reste un match retour ne l'oublions pas. Mais j'espère de tout cœur une élimination parisienne :siffle:
Comme j'espère une défaite lyonnaise ce soir... Peu importe l'indice uefa je supporte l'om et rien que l'om.
Je sais que c'est un discours qui ne plais pas à tout le monde mais j'assume :wink:
Avatar de l’utilisateur
Par pascualito
#2750851
Albator fustige à raison , le niveau du cyclisme italien et en cette semaine footballistique, on peut en faire de même avec le ballon rond.

Honteux tout simplement il n'y a pas d'autres mots qui me viennent à l'esprit pour qualifier les prestations européennes des clubs italiens...
La Juve qui a 2-0, comme à la bonne époque du catenaccio, se regroupe dans ses 30 derniers mètres en espérant avoir les occasions en contre, tout en tenant le choc défensivement, sauf que...

Sauf que quoi, et bien tout simplement le football a évolué depuis cette période et comme on le voit très souvent, l'équipe qui arrête de jouer se fait automatique punir dans la foulée.
Bingo,ça n'a pas pardonné et la Juve se retrouve dans une position délicate avant son retour à Wembley, la faute à des absences importantes, j'en conviens, mais aussi aux idées limités d'un coach.
Surtout que dans son plan de jeu après le 2-0, cette équipe n'avait pas les moyens de jouer les contres, par manque de vitesse ou le seul Douglas Costa faisait office de joueur rapide, trop peu pour espérer l'exploit.

Passé la CL (la Roma jouera la semaine prochaine), attaquons nous à l'Europa League, où là nous retrouvons 4 clubs italiens et non des moindres avec le Napoli, la Lazio, le Milan et l'Atalanta.
Le Milan a fait le job à l'extérieur s'imposant 3à 0, dans un match peu rythmé, mais bien géré tactiquement pas les troupes de Gattuso, on notera encore le but de Cutrone, qui s'impose sur le front de l'attaque milanaise à tout juste 20 ans et nous rappelle le grand Pippo,dans ses déplacements, son sens du but et sa faculté à marquer avec n'importe quelles parties du corps :green:
Dans cette équipe je noterais également les performances remarquables de Romagnoli qui depuis plusieurs mois s'impose comme le patron defensif, et oui Bonucci retrouve peu à peu un niveau convenable, mais le jeune Alessio colmate encore les quelques oublies de son aîné.
L'avenir du foot italien se trouve aussi peut être dans la primavera milanaise, puisque après Donnarumma, Calabriaet Cutrone on ne devrait pas tarder à voir d'autres jeunes pépites s'inviter dans la cour des grands.

Passons aux autresmatchs et plus particulièrement à la prestations nauséabonde des joueurs napolitains, obnubilés par le seul scudetto, ils rechignent à jouer les autres compétitions et se retrouvent avec une pression monstre dans l'optique que s'ils n'y arrivaient pas, il s'agirait d'un grand désarroi et certainement de la fin d'un cycle de la pire des manières.
On peut fustiger Giuntoli par rapport au mercato, mais Sarri aura également une grand part de responsabilité si échec il y a....

Un grand bravo à d'Atlanta, qui elle joue la compétition à fond, et qui menait 2 buts à 1 à 60ème minute de jeu sur le terrain du Borussia avant de perdre 3à 2 dans les arrêts de jeu (doublé de Batshuayi).
La qualif reste largement accessible, surtout que comme on peut le constater il ne s'agit pas d'un grand Borussia.

Pour finir la Lazio perd à l'extérieur 1 à0, mais plus que le résultat, l'équipe est dans le dur en ce moment et le manque de TO de la part de Inzaghi commence à se faire sentir, en plus de son module en 3-5-2 obsolète....
Avatar de l’utilisateur
Par dolipr4ne
#2750982
Sinon, 6 ans et demi entre le match aller et le retour en LdC, c'est quand meme de la bonne grosse merde, non? :paf-mur:
Par Lotto-jumboy
#2751160
dolipr4ne a écrit :
16 févr. 2018, 14:38
Sinon, 6 ans et demi entre le match aller et le retour en LdC, c'est quand meme de la bonne grosse merde, non? :paf-mur:
Oui. Les joueurs jouent le match 10 fois dans leur tête d'ici là...
  • 1
  • 295
  • 296
  • 297
  • 298
  • 299
  • 316

Bon, 12'40'', c'est pour Chachemane :cry: […]

Ça arrive souvent, des chronos par é[…]

Après 24 km, peloton toujours groupé[…]

Mon choix de partir sur une équipe sans spr[…]

Toute l'actualité cycliste sur notre site   Accéder au site