Le forum cyclisme des pratiquants et cyclosportifs. Pour tout savoir sur le matériel vélo, l'entraînement, la préparation des courses, les récits de vos exploits, ou encore ce qui concerne des outils comme Zwift ou Strava.
  • Page 23 sur 24
  • 1
  • 20
  • 21
  • 22
  • 23
  • 24
Avatar de l’utilisateur
Par marcoginofausto
#2859044
@ Thejul / Allo > Il fait de l'escalade et a une hygiène de vie assez moyenne, il a fumé 5/6 clopes la veille et bu 2/3 mousses :champagne:

@Gradouble > :green: en effet, je finis toujours pas faire un résultat honorable :genance: . Mais c'est pas pour autant que j'en chie pas hein ! :rieur: . Je vais peut-être enfin aller faire une course qui correspond à mon profil de gros ce weekend, la Saumuroise : :flags:

@Steven > Un bon 80kg :tonton: . Mais j'ai pas mal roulé récemment ce qui explique probablement mes résultats "honorables". De plus, les relais d'Allo m'ont bien aidé dans toutes les portions de plat :elephant:
Avatar de l’utilisateur
Par On3
#2859077
Allobroges a écrit :
11 juil. 2018, 09:28
Connaissant parfaitement les routes, j'arrive à mettre des images sur ton récit.

C'est tout de même chiant de se la jouer "gestionnaire".
et puis le pétage de caisson, c'est quand même plus drôle quand t'as pas la condition: TVG Président!!!... :banana:

Bon, félicitations tout de même, ca m'avait tout l'air d'être un sacré chantier. Lafay est parti loin; à qui il les file les Sas 0? :reflexion:

Je suis intéressé par l'analyse rétrospective que tu peux faire de ta préparation: Au final, ta grosse sortie du Ventoux ne t'a t elle pas été préjudiciable?
- As tu ressenti l'effet dieselisation? (malgré le rythme impressionnant de ta sortie)
- Du temps pour récupérer et du coup, ne pas pouvoir travailler le rythme comme il se doit durant cette période de récup...
- Un affutage précoce et soudain qui expose ton organisme à la moindre saloperie?

N'aurait il pas plutôt fallu privilégier 2x 180 bornes sur 15 jours? :reflexion:
Pas non plus compris ce que faisaient ces gars dans le sas numéro 2. En même temps, quand je les ai vus nous avaler dans la Croix Fry, j'ai compris que ça roulait vite.

Pour ma sortie au Ventoux, c'était juste pour le plaisir et le défi. Ca me trottait dans la tête depuis un an (depuis qu'un ancien du club m'avait teasé sur cette possibilité). Tant mieux si ça m'apportait des choses pour ma prépa EDT, mais vraiment ce n'était pas le but. :wink:
Donc je referais tout pareil si c'était à refaire.
Pas de "dieselisation" pour autant, la recup s'est quand même pas trop mal passée. Pour l’affûtage précoce et la spéciale Tibopino, je vais plutôt mettre ça sur la faute à pas de chance (en vrai, c'est surtout que j'avais reconnu l'EDT avec le frangin un dimanche, c'est ce dimanche que mon petit est tombé malade, il n'a fait AUCUNE nuit correcte toute la semaine qui a suivie, donc grosse accumulation de fatigue ... et j'ai fini par choper son truc).
Avatar de l’utilisateur
Par On3
#2859275
Mancebo82 a écrit :
11 juil. 2018, 09:30
Bravo Alex très sympa comme à l’accoutumée ton CR. :wink:
Et pour ce qui est de la stratégie Manceboienne je ne suis pas sûr que tu aies commis une erreur de l’appliquer vu ce qu’il y avait au menu, t’aurais peut être monté Romme et la Colombiere a la rue sous le cagnard si tu t’étais fait pété le caisson, mais ça tu le sauras jamais en fait. :green:
Mais t’es pas dans la même dynamique dans la tête selon si tu reprends constamment des mecs sur la deuxième partie de parcours où si au contraire t’es à l’agonie complet et tu te fais constamment doubler, ça compte. :wink:
La vérité d’un jour n’est pas celle du lendemain. :smile:
J'ai pu comparer mes temps avec la reco faite avec le frangin :

Dans Croix Fry-Glières-Fleuries, j'ai mis 11 (!!!) minutes de plus.
Dans Romme-Colombière, je'ai perdu (encore !) autour de la minute.

Pourtant, les conditions météo étaient très similaires. Alors oui, la vérité d'un jour n'est pas celle du lendemain, mais faire ces temps en mode course vs ces temps en mode reco, même s'il y a eu la p*tain de crève entre les deux, c'est pas possible ...

Je suis plutôt d'accord avec gradouble, j'ai géré la première partie comme si j'étais cyclotouriste. Clairement, ce n'était pas ce qu'il fallait faire.
Avatar de l’utilisateur
Par On3
#2859301
El_Pistolero_07 a écrit :
11 juil. 2018, 22:14
T'avais la tenue intégrale Ardéchoise ? Avec le saillant casque jaune et rose ?

C'est ton grand frère ou ton petit frère ?
Tu m'as tellement repéré avec mes temps là. :rieur: :rieur: :rieur:
Avatar de l’utilisateur
Par Xav_38
#2859328
El_Pistolero_07 a écrit :
11 juil. 2018, 22:50
Image

Alex, c'est toi ?

Je suis quasiment persuadé d'avoir couru avec ce monsieur. En 1996 lors de l'étape du Tour, le vétéran (qui a fini) avait 85 ans, je pense que c'était Robert Marchand, mais je n'en suis pas certain...
Avatar de l’utilisateur
Par Mancebo82
#2859365
Je crois que l’Etape du Tour existe depuis 1993. :wink:

Édit: c’est bien cela, c’etait Rinéro qui l’avait emporté, dans le Massif Central.
Avatar de l’utilisateur
Par Xav_38
#2859373
El_Pistolero_07 a écrit :
12 juil. 2018, 07:49
Vu que Robert Marchand est né en 1911, c'est fort possible. Je suis pas sur que d'autres gars de 85 ans auraient pu finir. Faudrait regarder sur des archives si ça existe...
Mais ça existait déjà en 1996 l'étape du Tour ? C'était laquelle ?
Oui oui cela existait en 96 et j'y étais. Environ 7000-8000 partants. C'était l'étape Le Puy en Velay - SuperBesse (pas la plus dure). Autour de 180km, les 80 premiers étaient facile avec une course très organisé. Je me rappelle des pelotons de 200 coureurs qui roulaient à plus de 40km/h, c'étaient très excitant.

Les bosses commençaient à 100km de l'arrivée dans le Forez, avant de basculer plein Ouest et d'avoir une nouvelle belle succession de bosses dans les 50 derniers kilomètres dont la côte de Saint Anastaise, dont je me rappelle encore, et l'arrivée sur Super-Besse (pas très dure).

Image

Ce n'était pas de la haute montagne, mais une belle étape de moyenne montagne. J'avais fini dans les 1500 premiers en partant 30min après les premiers à cause de mon dossard (il n'y avait pas de transpondeur à l'époque et ces 30' d'attente au départ sont comptées dans mon temps :green: ). En partant mieux je pense qu'une place dans les 1000 était accessible, j'avais 27 ans, je faisais 72kg (contre 77-78kg maintenant) cela allait plus vite que maintenant :spamafote:

Par contre je n'étais pas rouleur. Je me rappelle encore l'arrivée dans les premières bosses dans le Forez. Alors que j'étais à bloc dans mon peloton sur le plat, dès que les premières pentes sont arrivées on s'est mis sur la gauche (avec mon frère et un ami) et on a doublé tout le monde en trouvant que les autres n'avançaient pas alors qu'ils nous faisaient mal à la gueule sur le plat. Après le premier col il y avait un long faux plat descendant pris à 50km/h, nous étions dans une groupe de 40-50 coureurs qui roulaient bien. On a voulu prendre des relais mais les autres coureurs nous on fait comprendre que nous ne roulions pas assez vite et que l'on pouvait rester dans les roues :wink: Puis une petite bosse roulante est arrivée, et on a trouvé que cela ralentissait beaucoup. A nous 3 on s'est dit que c'était le moment de rouler devant pour rendre le service, on a pas vraiment appuyé, on s'est juste placé devant... et on s'est retrouvé que tout les 3, personnes d'autres n'avait suivi, alors que dans le faux-plat descendant on ne faisait vraiment pas les malins pour rester dans les roues.

Par contre dans Saint Anastaise (4km à 8% de moyenne je crois, mais avec les 2 km du milieu à plus de 10%, toujours de mémoire) j'ai eu un coup de mou, je suis arrivée complètement mort en haut et j'ai laissé partir mon frère en mon ami, j'étais cuit... Puis est arrivé qq kilomètre de faux-plat descendant, je me suis refais, et je me rappelle une montée de Super-Besse déchainé. A bloc en danseuse du pied au sommet en doublant des grappes de coureurs. 20 ans après c'est encore ancré dans la mémoire.

Voilà c'était pour faire un petit CR avec 20 ans de retards :elephant:
Avatar de l’utilisateur
Par 34Thomas13
#2860484
Je n'oublie pas le CR de ma Bouticycle Aigoual, mais je manque de temps alors je vous en fait un petit :wink:.
22ème sur 124 classés avec une belle ascension finale, je suis content de moi :hole:. Raison de plus pour faire ce compte-rendu haha.

Je suis resté sur le 96 km. Peu d'inscrits sur le grand parcours de 130 km, c'était le risque de se trouver seul ou avec d'autres galériens en cas de coup dur...

Image

Les deux parcours sont communs sur 22 km. Gros paquet, de la casse juste derrière moi, de longs faux plats descendants et une belle descente, durant laquelle une chambre à air perdue juste devant moi me fait une sacrée frayeur... Je suis pas un casse-cou, et après les premières cassures je me trouve loin du peloton de tête, comme à chaque fois.

Une fois au point bas (400m contre 1565 pour le point haut), je sais que les emmerdes sont finies. Le début de la souffrance pour d'autres, mais je hais les descentes :cry:.

Plats , petites côtes et faux plats jusqu'à Meyrueis, départ officiel de l’ascension. On roule à 7 ou 8, un seul a le niveau, le mec dont j'ai tenu la roue dans la descente. Je le soupçonne d'avoir perdu sa chambre à air haha. On mène le groupe qui peine à suivre, même dans les roues. Toujours cet inconvénient de ne pas savoir se placer dans les paquets, et d'être mauvais descendeur, rouler avec des gens de niveau inférieur. Avec mon binôme, ontient le rythme sans trop forcer, car les pentes de l'Aigoual approchent.
Après Meyrueis, on attaque l’ascension avec 5 km de faux plat avec léger vent dans le nez. On se fait rejoindre par un groupe emmené par un jeune en surrégime. Ça saute aux yeux. Je lui dis d'ailleurs qu'il serait judicieux d'en garder un peu sous la pédale pour les vraies pentes. Il est sûr de lui, je le laisse rouler. Je jauge le nouveau groupe (une petite vingtaine), tout le monde à l'air bien crevé. Dès les premières vraies pentes, le jeune ralentit sévèrement. Je passe en tête et roule au train. 200m plus loin, il n'y a plus personne dans la roue, seul mon binôme tient le coup à 20m. J'hésite à l'attendre, mais ça grimpe, donc autant rester sur mon rythme. Je pense à ce moment qu'il reviendra.

Ascension Aigoual depuis Meyrueis :
Image

J'ai de bonnes jambes, et double cycliste sur cyclistes, certains à l'arrêt. Ils ont certainement essayé de suivre les cracks et le payent. Ascension irrégulière, longue mais globalement roulante (cf profil). Je relance à chaque replat, reprend et dépose encore du monde.

Au col du Perjuret, je rejoints une route connue (en bagnole, mais c'est déjà ça). Je visualise donc bien l'effort à accomplir. Ma réserve d'eau s'étiole mais on me tend un bidon au ravito liquide. Les jambes tournent encore bien. Dans les dernière pentes raides, je double des petits paquets que je juge être des éléments du peloton de tête. Je demande, on me dit qu'il reste une vingtaine de "jeunes" devant. C'est bien le cas (et quelques "vieux" quand même), vu le classement final. Le sommet est plus roulant, grand plateau pour creuser l'écart. Je bascule au sommet de l'Aigoual et ne me relâche pas, pour éviter d'être repris dans la descente très roulante et peu technique (ouf !). Je pense pouvoir finir dans les 20, d'après mes calculs.
Je passe la ligne seul, 22ème. Les 21 et 20 n'était pas très loin(40 secondes !), mais je ne les aurai jamais vus. 32 km/h de moyenne. dont 22,6 sur les 24 km d'ascension à 3% (irréguliers). Mon binôme termine 28ème. Nous n'étions pas dans les 40 voire 50 au pied de l'ascension de l'Aigoual, il a donc bien grimpé aussi. On fera le décrassage ensemble, un type sympa.
Classement : http://bouticycle-aigoual.com/wp-conten ... %A9zac.pdf
Activité strava : https://www.strava.com/activities/1687096571

Bilan : super temps, bonnes jambes et petite cyclo bien sympa. Le repas est fourni à l'arrivé, mais est un poil léger.
Globalement, c'est à faire ;).

Demain je me grimpe la Bonnette (2700m !!), ça va chier.
Avatar de l’utilisateur
Par On3
#2860541
Bravo, belle perf encore. :jap:
Avatar de l’utilisateur
Par 34Thomas13
#2860821
Merci à tous.
Allobroges a écrit :124 classés et a priori peu d'abandons, ca sent encore l'épreuve en déficit...
Y a une organisation plutôt légère, donc j'ose espérer que tu te trompes. Et surtout c'est historiquement une course VTT, et dans un coin qui a bien besoin d'un petit apport touristique, même faible. Plus trop de neige en hiver, pas réellement de tourisme estival sauf confidentiel etc... On peut donc penser que la Bouticycle survivra ;).
Avatar de l’utilisateur
Par Tsirtsi
#2861755
On3 ! L'an prochain je te propose de se contacter pour le déplacement à l'EDT cela fait plusieurs fois que nous y sommes sans se croiser, alors pourquoi pas de rencontrer :super:
Et où trouve tu les classements par montée, je ne trouve pas?

A mon tour de faire un petit retour égocentré sur ma course. =)

Je me suis inscrit cette année pour une bonne cause. Un ami m'a contacté le faire en faveur de l'association Laurette Fugain qui la lutte contre la Leucémie. Sa soeur venant de vaincre la maladie :super:
https://www.facebook.com/Letapedutour20 ... aleucemie/
Si vous le souhaitez http://www.alvarum.com/nicolasmignot (pour un don fait, 10 kudos offert par moi :ouch: :pt1cable: :hate: )

J'y vais avec un préparation "essentialisée". L'an passé à cause du boulot je n'ai pas roulé mais j'ai beaucoup couru, avec 2 trails long en fin d'année (les Templiers 75km en octobre, et la Sainté Lyon idem en décembre). Sauf que je sors blessé de ces 2 épreuves et je coupes le sport pendant 3 mois pour bien m'en remettre, et parce que la tête avait besoin de faire autre chose.
Donc je reprends le vélo début avril. Je monte petit à petit en fréquence pour arriver mi-juin à 800km. La je fais une sortie aux Ventoux de 90km le mardi, le weekend je fais les 24h vélos du Castellet en équipe de 4 (220km), et une semaine de repos avant l'EDT.
Je me sens comme un Bouhanni cet automne en faite ! Serein pour finir mais pas serein pour finir bien.


Cette année j'ai la chance de partir en sas 0. Mes 2 EDT sur les 3 dernières années mon donné le graal (et la pression :genance: ). J'apprends par le CR de On3 que Lafay pars sas 2 !!!! Et apparemment Bescond aussi !?!? Incroyable :suspect: C'est quand même fou ça !

Je pars toute fin de sas 0. A coté de moi il y a 2 machines à rouler habillés full "Alltricks" avec roues profilées et style m'as-tu-vu ! L'un des 2 va même sortir une petite boite de médoc et avaler un comprimé avant le départ... Ca annonce la couleur.
(on en voit 1 en bleu clair casque blanc sur la droite)
Image

Je passe la ligne de départ 3min après le 1er partant et comme prévu ca envoi un contre la montre par équipe. Je me mets dans leurs roues et je me retrouve avec 44km/h de moyenne à la fin de la partie aller du lac. Je croise un mec sur le bas-coté avec un vélo fissuré en deux. Je n'ai pas l'impression que le gars soit tombé donc je me dis qu'il a dû commander son cadre sur les sites chinois et voila c'est bien fait pour toi. :reglement: Mais en faite j'en sais rien :tonton:

Arrivée au pied de la côte de Talloires en 50ème position. Je monte à mon rythme, idem pour Bluffy, le peloton se coupe en 2 peloton sous l'impulse des 2 "alltricks" et je bascule en haut en 200ème position pour foncer Croix Fry. Et là moment improbable au 40ème km, les 2 pelotons se regroupent, je me retrouvent dans la roue de Franck Schleck, le peloton se coupe en 2 à cause d'ilos centraux, je remonte au milieu, et bim je suis EN TÊTE DE l'EDTTTTTTTTTT ! :hole: :metalhead: :banana: :pompom: :flags: :champagne: :winner:
(hop, petit selfie rapido)
Image[/url]

Bon jusqu'à là c'était cool, maintenant ca va se compliquer !
Première pente de la Croix Fry, je me range sur la droite pour surtout pas m’enflammer, j'ai passé les 2 premières bosses avec des pics à 190 de pulse cardiaque donc faut arrêter les conneries.

Premier col fait en gestion. J'essaye de ne pas suivre les autres. Le col passe plutôt bien.

Je m'arrête (et m'arrêterais) à tous les ravitos pour reprendre de l'eau. Le reste j'ai avec moi. Ca permet de faire des arrêts rapido pour ne pas perdre trop de temps.

Ensuite arrive les Gliéres, et là mon 39x28 et bien trop gros pour moi. Je le savais avant de prendre le départ mais pas pris le temps de faire le changement (surtout pas la thune ce mois-ci d'acheter un 36 dents car ma transmission est vieillissante donc il aurait surement fallu changer chaine/cassette/gros plateau aussi...). Je suis en force mais ca passe bien. Je sens quand même que le coups de pédale n'est pas ouf. Je ne mets que 2min30 de mois que lors de la reco seulement et mes sensations ne sont pas aussi aérienne.

Fin du col, la partie gravel a été complétement balayée ca roule comme sur un billard (ou presque), dommage !

J'attaque en descente tout en restant prudent aux autres et aux virages, j'aime ça et je prends vraiment mon pied. Je suis allé jusqu'à 90km sur l'EDT c'était génial.

Sur la 1eres partie de la vallée je suis dans un groupe de looser. Nous n'avons pas de bête à rouler dans le groupe dommage, donc je leurs dit "ok donc faisons des petits relais tranquille juste pour rouler à allure acceptable" mais personne ne veut !!!! Là un gars costaud nous rattrape, dans la côte de fleurie (4km à 5%) il accélère, je le suis car pas moyens de rouler seul pour les autres... Sauf que le coeur monte à fond. Je me dis que je fais une connerie. Au loin on voit un groupe qui roule bien, on rentre petit à petit dessus. Je me fais énormément violence pour rester dans la roue et bim on rentre dans le groupe au début de la descente. Et la ça part pour une vallée rapide. Le groupe est bien plus fort que moi, je passe quelque relais mais je ne peut pas en faire plus.
L'opération a été très bonne niveau temps, mais pas sûr que ce soit rentable au final...

Arrive le col de Romme. Il est 11h passé de mémoire, le soleil tape fort. Je souffre assez vite dans le col. Dès le pied je suis tout à gauche, et là je me maudit de ne pas avoir changer la transmission pour plus souple...
Le col n'offre aucun repos, 9km à 9%, la chaleur tape. Je ne crains pas du tout la chaleur en général, mais là la fatigue globale se fait sentir, la tête résonne un peu. Je m'arrose souvent pour faire tomber un peu la température...
Je fini le col. Allez plus que 5km de montée...
J'ai roulé plus lentement dans Romme que dans les Glières !

J'arrive en bas de la colombière... à non c'est 7km en faite, "putain tu n'es plus frais du tout mec !"
Le début du col je gère vraiment car je sais la fin dure. Et elle l'a été ! Chaud chaud chaud sous le casque, les jambes dures. Je fini les 2 derniers km avec un gars du coin, entraineur de ski de fond apparement, TOUS le monde sur le bord de la route le connais et reconnais, tout le monde l'encourrage, genre 50 personnes "allez Julien, allezzzz, allez, regardez c'est Julien c'est l'entraineur de ski de fond alllez"
Du coup l'espace de 2km je me suis imaginé m'appeler Julien, et ca m'a bien aidé :genance:

Le passage au sommet de la Colombière a été mon moment de frisson ! J'ai savouré, j'ai été ému. Putain quelle était dure !
6h13; 315ème. Très très satisfait du résultat au vue des circonstances !

Image
Image

Cette semaine je suis vraiment en galère, j'ai beaucoup beaucoup beaucoup de mal à récupérer. Cet aprem c'était calme en magasin, je suis rentré chez moi à 16h et je viens de dormir 3h... La larve !! Mais j'ai vraiment pris mon pied.

Mais encore plus important, mon collègue a récolté 6000€ pour l'association pour le moment :super:
Dernière édition par Tsirtsi le 14 juil. 2018, 21:28, édité 3 fois.
Avatar de l’utilisateur
Par Tsirtsi
#2861772
El_Pistolero_07 a écrit :
14 juil. 2018, 21:08
Belle cyclo avec bien peu de km dans les jambes, bravo ! Petit bémol, tes photos n'apparaissent pas. Sinon c'était top !

Et bravo pour ta première place provisoire !
On me signal un problème technique dans l'oreillette !

Merci :super:
  • 1
  • 20
  • 21
  • 22
  • 23
  • 24

Après l'abandon de Nibali, le meilleur ital[…]

Team LottoNL-Jumbo 2018

Tu nous a fait rêver aujourd'hui Steven. Mer[…]

Ca y'est je vais pouvoir allumer l'ordi demain nor[…]

Le Tour de Groupama-FDJ

Bon ben une étape qui aura remis de l'ordre[…]

Toute l'actualité cycliste sur notre site   Accéder au site