Le forum pour discuter du cyclisme et du cyclisme uniquement, entre passionnés . Actualité, transferts, débats, analyses et courses de vélo en direct. Toute les infos sur le forum des fans de la petite reine.

Modérateur : Modos VCN

  • Page 1 sur 131
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 131

Chris Froome doit-il être suspendu par l'UCI?

Oui
121
76%
Non
10
6%
Trop tôt pour se prononcer
29
18%
#2723651
Selon des révélations des quotidiens Le Monde et The Guardian, confirmées par l'UCI hier après-midi, Christopher Froome a été controlé positif lors d'un contrôle antidopage à l’issue de la 18e étape de la Vuelta, le 7 septembre (arrivée en côte dans laquelle il avait repris 21'' à Nibali).

Une concentration de Salbutamol de 2000 ng/l a été détectée lors du contrôle, alors que la limite autorisée est de 1000 ng/l. L'UCI considère qu'au-delà de 1000 ng/l, la substance n'est plus utilisée dans un but thérapeutique. L'échantillon B a conformé la positivité de Froome.

Le coureur et l'équipe Sky ont été avertis du contrôle positif le 20 septembre dernier. Les raisons pour lesquelles ce contrôle positif n'a pas été rendu public avant que les médias ne révèlent l'information suite à une probable fuite ne sont pas claires du tout. Le règlement de l'UCI semble laisser la possibilité à l'athlète de prouver que le dépassement s'explique par des raisons naturelles. Depuis 3 mois, il semble que Sky remue ciel et terre pour apporter la preuve que ce dépassement est naturel. On peut se demander ce qu'il serait advenu de ce contrôle si elle était parvenue à convaincre l'UCI. Selon toute vraisemblance, il n'aurait pas été révélé, un cas de figure qui ressemble à celui du contrôle positif de Lance Armstrong sur le Tour de Suisse 2001, passé sous silence par les instances du cyclisme (et par le labo anti-dopage de Lausanne) car le coureur et l'équipe avaient pu "expliquer" les valeurs anormales relevées.

Plusieurs coureurs ont déjà été suspendus pour un contrôle indiquant la présence de Salbutamol au-delà des limites autorisées, notamment Ulissi (9 mois) et Petacchi (6 mois). D'autres coureurs ont évité la suspension en présentant une Autorisation d'usage thérapeutique (AUT), à l'époque où la limite de 1000 ng/l n'existait pas encore.
Dernière édition par clash le 13 déc. 2017, 21:14, édité 1 fois.
#2723661
Selon le Monde, l'affaire n'a pas été révélée car :
" L'UCI et l'équipe Sky, contactée pour donner sa réaction, ont alors décidé de communiquer publiquement dans la foulée de nos révélations. Ni l'une ni l'autre n'avaient prévu de rendre public ce contrôle anormal. C'est d'ailleurs tout à fait leur droit compte tenu de la substance en question, une substance dite "spécifiée" dont l'utilisation est encadrée plutôt qu'interdite. "

Donc pas d'illégalité de ce côté là.
#2723662
Bien résumé, remember le Dauphiné (2015 ?) ou Froome n'hésitait pas à utiliser un inhalateur en pleine course, 1h avant l'arrivée, ça nous avait déjà mis la puce à l'oreille, qu'il avait tendance à un peu abuser.
Ça reste assez cohérent avec ce qu'on avançait depuis pas mal de mois, Sky ce n'est pas forcement un protocole de dopage hyper lourd, mais ils jouent tellement avec les limites légales que ça devait tomber un jour ou l'autre.
#2723663
Je pense que ce contrôle positif est du aux "marginals gains" de la SKY.
Ce principe consiste de mon point de vue à optimiser ce qui est "autorisé", donc jouer avec les limites de chaque paramètres qui peuvent être améliorer.
Le taux de 1000 correspondrait à 16 bouffées de ventoline. Déja quel asthmatique prend 16 bouffées de ventoline par jour??? Il ne doit pas y en avoir des masses... Donc son taux aux alentours de 2000 correspondrait à 32 bouffées de ventoline! Même si il en avait réellement eu besoin et connaissant parfaitement les règlements, il n'aurait jamais pris 2 fois plus de ventoline que la limite ne l'autorise.

L'équipe Sky est tout à fait au courant de cette limitation à 1000 et dans le cadre de ses "marginals gains", son but est de maintenir Froome aux alentours de 900 par exemple pour chaque controle antidopage afin de profiter aux maximum des effets du salbutamol tout en étant propre. Lorsque l'on lit entre les lignes, c'est exactement ce que signifie le terme marginals gains. Ca corrobore d'ailleurs ce que disait un certain médecin anglais qui aidait plusieurs sportif britanniques et qui a eu des problèmes il y a 2 ans.

Je pense qu'il y a eu une erreur de dosage et que du coup la dose a été doublé par mégarde. Cela signifie aussi que Froome n'utilise pas le salbutamol par voie aérienne mais plutôt en comprimé. Il est plus facile de se tromper sur la dose en comprimé que de prendre 32 inhalations de ventoline au lieu de 16 (et soit dit en passant plus pratique).

Bien sur l'explication officielle ne sera jamais celle la. Mais je suis persuadé que je suis très proche de la vérité.

Dans tout les sports la seule règle que les sportifs essaient de respecter est:
Ce qui n'est pas interdit est autorisé, c'est d'ailleurs pour cela que la plupart des sportifs sont convaincus qu'ils sont propres tant qu'ils respectent cette règle.

Le problème c'est que plus on s'approche des limites, plus on risque de faire une erreur.
#2723667
Tony09* a écrit :
13 déc. 2017, 10:32
Bien résumé, remember le Dauphiné (2015 ?) ou Froome n'hésitait pas à utiliser un inhalateur en pleine course, 1h avant l'arrivée, ça nous avait déjà mis la puce à l'oreille, qu'il avait tendance à un peu abuser.
Ça reste assez cohérent avec ce qu'on avançait depuis pas mal de mois, Sky ce n'est pas forcement un protocole de dopage hyper lourd, mais ils jouent tellement avec les limites légales que ça devait tomber un jour ou l'autre.
2014, au col du Béal, une sacrée démonstration ce jour là !
#2723669
clash a écrit :
13 déc. 2017, 10:19
Selon des révélations des quotidiens Le Monde et The Guardian, confirmées par l'UCI hier après-midi, Christopher Froome a été controlé positif lors d'un contrôle antidopage à l’issue de la 18e étape de la Vuelta, le 7 septembre (arrivée en côte dans laquelle il avait repris 21'' à Nibali).

Une concentration de Salbutamol de 2000 ng/l a été détectée lors du contrôle, alors que la limite autorisée est de 1000 ng/l. L'UCI considère qu'au-delà de 1000 ng/l, la substance n'est plus utilisée dans un but thérapeutique. L'échantillon B a conformé la positivité de Froome.

Le coureur et l'équipe Sky ont été avertis du contrôle positif le 20 septembre dernier. Les raisons pour lesquelles ce contrôle positif n'a pas été rendu public avant que les médias ne révèlent l'information suite à une probable fuite ne sont pas claires du tout. Le règlement de l'UCI semble laisser la possibilité à l'athlète de prouver que le dépassement s'explique par des raisons naturelles. Depuis 3 mois, il semble que Sky remue ciel et terre pour apporter la preuve que ce dépassement est naturel. On peut se demander ce qu'il serait advenu de ce contrôle si elle était parvenue à convaincre l'UCI. Selon toute vraisemblance, le contrôle positif n'aurait pas été révélé, un cas de figure qui ressemble à celui du contrôle positif de Lance Armstrong sur le Tour de Suisse 2001, passé sous silence par les instances du cyclisme car le coureur et l'équipe avaient pu expliquer les valeurs anormales mesurées.

Plusieurs coureurs ont déjà été suspendus pour un contrôle indiquant la présence de Salbutamol au-delà des limites autorisées, notamment Ulissi (9 mois) et Petacchi (6 mois). D'autres coureurs ont évité la suspension en présentant une Autorisation d'usage thérapeutique (AUT), à l'époque où la limite de 1000 ng/l n'existait pas encore.
Du coup ça correspondrait au lendemain de sa défaillance où il avait perdu 1' sur Contador.
#2723670
_Allobroges a écrit :
13 déc. 2017, 10:26
Les choses sont claires désormais: Lappartient l'appartient au clan des latinos...

L'anglo-saxonnisme aura sa revanche...
Avoues que vous vous êtes bien amusés pendant 5 ans :wink:

La routourne tourne :siffle:
#2723679
Le sucre sportif a écrit :
13 déc. 2017, 10:38
_Allobroges a écrit :
13 déc. 2017, 10:26
Les choses sont claires désormais: Lappartient l'appartient au clan des latinos...

L'anglo-saxonnisme aura sa revanche...
Avoues que vous vous êtes bien amusés pendant 5 ans :wink:

La routourne tourne :siffle:
Richie va nous venger

L'Histoire est en marche/C'est un beau roman, une belle histoire/ Armstrong, je suis blanc de peau/ La voie est toute tracée, la _porte est ouverte/ La Prophétie 2.0/ toussa toussa...
#2723680
Nopik a écrit :
13 déc. 2017, 10:43
Merci pour les éclaircissements :rieur:
- donc a priori comprimés alors que c'est interdit
- et donc le lendemain d'une étape où il a connu une défaillance #landis
Cette nuance qu'il est aussi possible d'absorber du Salbutamol en comprimé et de se tromper plus facilement est très intéressante, et comme Vulkan54 l'a relevé, je pense que ça ne doit pas étre tres loin de ce qui s'est passé.

La seule satisfaction de cette histoire, c'est que Froome ne risque pas de perdre son Tour et donc de donner la victoire à Uran...
Dernière édition par Tony09* le 13 déc. 2017, 10:49, édité 1 fois.
#2723682
Wombat a écrit :
13 déc. 2017, 10:36
clash a écrit :
13 déc. 2017, 10:19
Selon des révélations des quotidiens Le Monde et The Guardian, confirmées par l'UCI hier après-midi, Christopher Froome a été controlé positif lors d'un contrôle antidopage à l’issue de la 18e étape de la Vuelta, le 7 septembre (arrivée en côte dans laquelle il avait repris 21'' à Nibali).

Une concentration de Salbutamol de 2000 ng/l a été détectée lors du contrôle, alors que la limite autorisée est de 1000 ng/l. L'UCI considère qu'au-delà de 1000 ng/l, la substance n'est plus utilisée dans un but thérapeutique. L'échantillon B a conformé la positivité de Froome.

Le coureur et l'équipe Sky ont été avertis du contrôle positif le 20 septembre dernier. Les raisons pour lesquelles ce contrôle positif n'a pas été rendu public avant que les médias ne révèlent l'information suite à une probable fuite ne sont pas claires du tout. Le règlement de l'UCI semble laisser la possibilité à l'athlète de prouver que le dépassement s'explique par des raisons naturelles. Depuis 3 mois, il semble que Sky remue ciel et terre pour apporter la preuve que ce dépassement est naturel. On peut se demander ce qu'il serait advenu de ce contrôle si elle était parvenue à convaincre l'UCI. Selon toute vraisemblance, le contrôle positif n'aurait pas été révélé, un cas de figure qui ressemble à celui du contrôle positif de Lance Armstrong sur le Tour de Suisse 2001, passé sous silence par les instances du cyclisme car le coureur et l'équipe avaient pu expliquer les valeurs anormales mesurées.

Plusieurs coureurs ont déjà été suspendus pour un contrôle indiquant la présence de Salbutamol au-delà des limites autorisées, notamment Ulissi (9 mois) et Petacchi (6 mois). D'autres coureurs ont évité la suspension en présentant une Autorisation d'usage thérapeutique (AUT), à l'époque où la limite de 1000 ng/l n'existait pas encore.
Du coup ça correspondrait au lendemain de sa défaillance où il avait perdu 1' sur Contador.
Oui le lendemain de Machucos où il avait perdu du temps sur Nibali. Et après, il était au dessus du sicilien...
#2723686
Tony09* a écrit :
13 déc. 2017, 10:46
Nopik a écrit :
13 déc. 2017, 10:43
Merci pour les éclaircissements :rieur:
- donc a priori comprimés alors que c'est interdit
- et donc le lendemain d'une étape où il a connu une défaillance #landis
Cette nuance qu'il est aussi possible d'absorber du Salbutamol en comprimé et de se tromper plus facilement est très intéressante, et comme Vulkan54 l'a relevé, je pense que ça ne doit pas étre tres loin de ce qui s'est passé.

La seule satisfaction de cette histoire, c'est que Froome ne risque pas de perdre son Tour et donc de donner la victoire à Uran...
Donc entre un dopé et un attentiste, tu préfères le dopé toi?
#2723688
nicosix a écrit :
13 déc. 2017, 10:38
Ne pas oublier d'ailleurs à propos de ce que dis Vulkan, soit l'utilisation de comprimés pour le Salbutamol, celle-ci est absolument interdite par l'AMA et correspond à du dopage

Seule l'absorption par inhalateur est autorisée
Je pense qu'il est impossible de prouver l'absorption par comprimé ou par inhalateur.
Le seul élément pour moi qui fait que cela devient une évidence, c'est la dose. On peut prendre 17 bouffées au lieu de 15 par mégarde mais pas 32 au lieu de 16!
Et si ils se défendent en disant qu'il n'a pas fait "attention" au nombre de bouffées, ça sera un énorme mensonge. Une équipe comme SKY et Froome lui même si c'est lui qui l'utilise NE PEUT PAS ne pas connaitre ces limitations.
Cela fait des années qu'il utilise cette substance, il connait parfaitement ce qu'il peut faire ou pas.
La seule explication logique est une erreur dans la prise des comprimes, sachant que les cachetons, il doit en prendre un bon paquet par jour. Et pour le coup, je pense que ce n'est probablement pas lui qui a fait l'erreur ce jour la, car je suis sur que quelqu'un lui prépare ce qu'il doit prendre tous les jours.

Je pense que certaines explications de Sky et de Froome vont nous rappeler le bon vieux temps des contrôles positifs de Contador ou Landis.
#2723689
Noé a écrit :
13 déc. 2017, 10:55
Tony09* a écrit :
13 déc. 2017, 10:46


Cette nuance qu'il est aussi possible d'absorber du Salbutamol en comprimé et de se tromper plus facilement est très intéressante, et comme Vulkan54 l'a relevé, je pense que ça ne doit pas étre tres loin de ce qui s'est passé.

La seule satisfaction de cette histoire, c'est que Froome ne risque pas de perdre son Tour et donc de donner la victoire à Uran...
Donc entre un dopé et un attentiste, tu préfères le dopé toi?
J'aurais du mettre un :elephant: ...
#2723690
Cela devait arriver à force de jouer avec les « limites » du règlement. C’est bien triste pour le cyclisme et l´image des coureurs, les détracteurs ou méconnaisseurs de ce sport vont s’en donner à cœur joie...

Quant à Froome son année 2018 risque d’être compliquée :reflexion:
#2723691
nicosix a écrit :
13 déc. 2017, 10:43
Précision importante : Etant donné qu'une suspension provisoire n'a pas été donnée après la Vuelta, la suspension éventuelle commencera à la date du verdict
Merci pour cette précision, car je me posais la question en cas de suspension de 9 mois par exemple pour le TDF 2018.
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 131
Groupama-FDJ 2018

Romandie 2015 :jap: Le chrono du Romandie 2016, j[…]

J'ai l'impression que Yates a couru ce Giro comm[…]

Il y a Gallopin qui a gagné des courses, […]

Katusha Alpecin 2018

Martin 2e du chrono, il retrouve son niveau :wink[…]

Toute l'actualité cycliste sur notre site   Accéder au site