Le forum pour discuter du cyclisme et du cyclisme uniquement, entre passionnés . Actualité, transferts, débats, analyses et courses de vélo en direct. Toute les infos sur le forum des fans de la petite reine.

Modérateur : Modos VCN

#2598066
Samedi 20 mai, 14e étape : Castellania - Oropa (131 km)
Image

Les Alpes, les voilà, toutes proches ! Après avoir remonté de la pointe du pied à la tête la botte italienne, voilà le peloton du Giro enfin arrivé au pied de la haute montagne. Pour cette 14e étape, néanmoins, il ne va faire que la regarder de loin puis l'effleurer. Les 131 kilomètres du jour sont assez simples, en fait : 120 bornes de plaine, puis la montée finale vers le sanctuaire de la Vierge noire d'Oropa (encore un lieu classé au patrimoine de l'Unesco, décidément), souvent vue ces derniers temps sur le Giro : victoire célèbre de Marco Pantani en 1999, contre-la-montre en côte remporté par Marzio Bruseghin en 2007, et échappée victorieuse d'Enrico Battaglin en 2014. Là-haut, on n'est qu'à 1.142 mètres, mais ça grimpe sec quand même sur un tout petit peu moins de douze bornes. En deux temps : d'abord un pied assez tranquille, puis un changement soudain après cinq kilomètres. La pente dépasse alors les 8%, et elle reste à ces hauteurs jusqu'au sommet, entrecoupée par trois très courts replats. Le passage le plus difficile, à 11%, est à la hauteur de la banderole des deux derniers kilomètres. De quoi donner une montée dynamique et rapide, même s'il ne devrait pas y avoir d'énormes écarts entre les principaux favoris.

Départ à 13h40. Arrivée prévue vers 17h10.


La carte de l'étape

Image

Le profil et la carte de l'ascension finale
ImageImage
#2598088
C'est pour Pinot, vu sa forme du moment. :green: Les meilleurs ne vont pas se départager, et victoire de Thibaut au sprint, devant Dumoulin et Yates.

3è course de côte, après l'Etna et le Blockhaus. Faudra pas que les grimpeurs se loupent mardi, car y aura pas de repêchage (j'ai peur que les cols ne soient pas assez sélectifs, vers Ortisei).
#2598089
Oropa en montée sèche, je ne comprends pas... :paf-mur: Quelle est l'idée ? :reflexion:

La montée ne fait réellement que 6,5 km (à 8%), le reste étant du faux plat.. Le Blokhaus ou Piancavallo en montée sèche, ok, pas de soucis, ce sont des montées difficiles, mais Oropa...

On va arriver au Stelvio, après 2 semaines et demi de course, sans avoir vu grand chose en montagne !!
#2598091
Encore une montée sèche après le Blockhaus, j'ai l'impression qu'il y en a de plus en plus.

Les écarts seront moins grands que lors de la dernière arrivée au sommet de ce Giro même si je vois bien Quintana gratté 10-15 secondes sur Dumoulin.

Pinot était bien mercredi, espérons qu'il fasse des p'tits écarts sur les autres favoris.

Je ne sais pas pourquoi mais je vois Mollema sortir du top 5.
#2598111
-Vélomen- a écrit :
19 mai 2017, 18:02
Oropa en montée sèche, je ne comprends pas... :paf-mur: Quelle est l'idée ? :reflexion:

La montée ne fait réellement que 6,5 km (à 8%), le reste étant du faux plat.. Le Blokhaus ou Piancavallo en montée sèche, ok, pas de soucis, ce sont des montées difficiles, mais Oropa...

On va arriver au Stelvio, après 2 semaines et demi de course, sans avoir vu grand chose en montagne !!
+1

Oropa, je ne suis vraiment pas fan. Il y a à peine quelques kms difficile pour faire la différence... Je ne vois pas les favoris capables de faire des différences sur ce terrain. En montée sèche, sur une étape aussi courte qui plus est, c'est vraiment une étape incompréhensible. C'est un peu triste que pour la 100ème édition, les organisateurs n'aient fait que 2 étapes avec enchaînements de cols. Même la moyenne montagne est nettement moins mise en valeur je trouve.

Et puis sur les tracés du Giro, cela fait quelques années maintenant que tout se joue sur la dernière semaine de course. Cette tendance à concentrer la difficulté sur la dernière semaine pour maintenir artificiellement le suspense est vraiment regrettable, et est également à l'oeuvre sur le TdF même si certains fiascos (Ventoux 2010 par exemple) ont servi de leçon. Un GT, c'est 3 semaines de course, le général ne devrait pas se jouer sur une semaine.
#2598112
veji2 a écrit :
19 mai 2017, 18:42
La Movistar va essayer de mettre tout le monde en file indienne en roulant en mode CLME sur les 5 premiers km et puis ensuite ben à Nairo de jouer...
Sur son Giro victorieux, Nairo avait pris une vingtaine de secondes tout au plus à Evans et Uran. Et Oropa arrivait après un enchainement de cols.
Sur un parcours aussi facile en montée sèche, ce sera une répétition de l'Etna et on ne pourra même pas en vouloir aux coureurs...
#2598113
Pozzo et Quintana avaient fait la différence en 2014 , pas une grosse mais de 20-30 secondes dans mes souvenirs , c'est pas super dur mais c'est pas l'Etna vent de face non plus .

Dans la partie de 6,5 km (à 8%) , il y a moyen quand même du prendre du temps à un favori qui a un jour sans .
#2598115
levrai-dufaux a écrit :
19 mai 2017, 18:45
-Vélomen- a écrit :
19 mai 2017, 18:02
Oropa en montée sèche, je ne comprends pas... :paf-mur: Quelle est l'idée ? :reflexion:

La montée ne fait réellement que 6,5 km (à 8%), le reste étant du faux plat.. Le Blokhaus ou Piancavallo en montée sèche, ok, pas de soucis, ce sont des montées difficiles, mais Oropa...

On va arriver au Stelvio, après 2 semaines et demi de course, sans avoir vu grand chose en montagne !!
+1

Oropa, je ne suis vraiment pas fan. Il y a à peine quelques kms difficile pour faire la différence... Je ne vois pas les favoris capables de faire des différences sur ce terrain. En montée sèche, sur une étape aussi courte qui plus est, c'est vraiment une étape incompréhensible. C'est un peu triste que pour la 100ème édition, les organisateurs n'aient fait que 2 étapes avec enchaînements de cols. Même la moyenne montagne est nettement moins mise en valeur je trouve.

Et puis sur les tracés du Giro, cela fait quelques années maintenant que tout se joue sur la dernière semaine de course. Cette tendance à concentrer la difficulté sur la dernière semaine pour maintenir artificiellement le suspense est vraiment regrettable, et est également à l'oeuvre sur le TdF même si certains fiascos (Ventoux 2010 par exemple) ont servi de leçon. Un GT, c'est 3 semaines de course, le général ne devrait pas se jouer sur une semaine.
+1 sur l'ensemble !
#2598123
Plus ça va, plus je pense que Dumoulin sera très dur à aller chercher, pour le général. :reflexion:

Il y a 2 ans, il a quand même été tout proche de remporter une Vuelta très montagneuse. Il suffit de se souvenir de l'étape Andorrane, dessinée par Purito Rodriguez..Une boucherie !! Il y avait aussi l'étape Asturienne, vers Ermita del Alba, avec son enchainement de cols à fort pourcentage. Dumoulin n'a cédé que lors de l'ultime grande étape de montagne, du côté de Navacerrada, mais sous le forçing d'une équipe Astana qui était exceptionnelle, cette année-là.

Dumoulin ne va pas céder grand chose sur les courses de côte, on sait comment déjà comment il va procéder: je laisse Quintana, Pinot et Nibali se filer des parpaings, je m'affole pas, je garde un rythme très soutenu mais régulier, et je vais les rechercher, progressivement. Même chose pour Mollema, d'ailleurs, mais lui avec le podium comme objectif. Y a vraiment que mardi prochain qu'il peut se passer quelque chose de mauvais pour Dumoulin, d'après moi, surtout si le froid et la flotte sont au rendez-vous.

Dumoulin a perdu, et de justesse, une Vuelta destinée aux grimpeurs. Ce serait pas une surprise s'il remportait un Giro au tracé favorable aux rouleurs-grimpeurs. ( D'ailleurs, dans ses déclarations, il respire la sérénité, il ne parait vraiment pas inquiet )
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 25
BMC Racing Team 2017

Je poste ici l'info parue sur VCN: La formation B[…]

Transferts 2017 - 2018 (5e édition)

Il va signer chez Sky et le forum va explo[…]

Puisque c'est difficile d'arrêter le progr&e[…]

FDJ 2017

C'est bien autant voir s'il peut encore tire[…]

Toute l'actualité cycliste sur notre site   Accéder au site