Le forum pour discuter du cyclisme et du cyclisme uniquement, entre passionnés .
!!! Réservez votre pseudo et loggez-vous pour
participer !!!

Modérateur : Modos VCN

#2578158
Image

Le plus célèbre aller-retour du cyclisme clôturera, dimanche 23 avril, une première partie de saison absolument fantastique. Du Nieuwsblad à l'Amstel, le spectacle aura été total. Espérons une doyenne flandrienne plutôt qu'ardennaise pour cette 103ème édition! Malgré le parcours le plus difficile de toutes les classiques, c'est pas gagné d'avance...

Le parcours:

Autant dire que si l'on excepte les 15 derniers kilomètres, le parcours est absolument magnifique. La course traverse l'Ardenne belge et ses multiples vallées et vallons. Il est totalement faux de prétendre que le parcours n'est pas assez difficile car il n'y a en réalité quasi pas de plat et le dénivelé positif total est celui d'une grosse étape de montagne.

Image

Les coureurs débutent d'emblée par une vrai côte (non répertoriée) au kilomètre zéro et les 100 premiers kilomètres jusque Bastogne montent et descendent sans arrêt. Il n'y a qu' une côte répertoriée mais c'est anecdotique car ce n'est même pas la plus difficile de l'aller.

A la sortie de Bastogne, les coureurs prennent la direction d'Houffalize pour le premier gros morceau de la course avec le mur St Roch et ses très gros pourcentages (1m à 11,2%). C'est une véritable marée humaine qui les attend et l'étroitesse de la chaussée crée une rare proximité.
Placée trop loin de l'arrivée, elle n'a néanmoins jamais d'effet sur la scénario de la course.

Image

Ensuite, les coureurs entament une nouvelle zone de transition. Usante car jamais plate, mais sans réelle difficulté. Mais plutôt que d'aller vers Stavelot pour le célèbre trilogie Wanne/Stockeu/Haute Levée (inaccessible en raison de travaux au centre ville), les coureurs iront vers Malmedy pour une nouvelle trilogie avec les côtes de Pont (1km à 10,5%), de Belleveaux (1,1km à 6,8%) et surtout de la ferme Libert (1,2km à 12,1%), le tout en 13km à peine. Je n'ai jamais mis mes roues dans ces côtes donc c'est difficile de vous en parler . Mais la côte de la Ferme Libert est l'une des 3 bosses les plus difficile de Wallonie. Elle vaut sans problème le Stockeu!

Image

Après cette grosse nouveauté (temporaire), la course reprend son final classique à partir du col du Rosier (4,4km à 5,9%). Il s'agit d'une longue côte roulante en milieu forestier qui avait servi de lieu d'envol à Vinokourov et Voigt pour aller se disputer la victoire en 2005. Mais c'est clairement une côte favorable au peloton.

Image

Une fois le sommet du Rosier atteint, place à la descente rapide sur Spa et ses thermes. Mais pas le temps d'aller prendre un bain, les coureurs doivent s'attaquer directement au Col du Maquisard (2,5km à 5%) qui n'a de col que le nom... Sans réel intérêt.

Image

Après le petit coup de cul qui suit le Maquisard, place à la longue descente qui mène à ce qui était il y a encore 10-15 ans le juge de paix de la Doyenne, la bien nommée Redoutée. Même s'il ne s'y passe plus rien, le placement reste très important et les coureurs doivent batailler pour être dans les 20 premières places. Sur la côte de La Redoute (2km à 8,9%), on a déjà tout dit. Mais ça reste un mythe et ses 21% ont déjà refroidi beaucoup d'ardeur. La côte se compose de deux parties bien distinctes. Le premier kilomètre est quasiment une longue ligne droite qui passe entre les caravanes et qui amène les coureurs à la stèle (le vent y joue un rôle important). Mais à partir de là, les choses sérieuses commencent avec des pourcentages de 12, 13, 14% puis la chicane avec ses 21%. Après ça, on peut "récupérer" pendant 100 mètres avant la rampe finale 15%) ou Vdb avait jadis humilié Bartoli juste pour montrer qu'il était le plus fort (des frissons rien qu'en y repensant).

Image
Image

Je sais, EPO et tout ça, mais c'était quand même juste :ouch: :ouch: :ouch: Pour info, ils sont dans du 15% sur la deuxième photo.

Au sommet, quelques faux plats montant, une petite descente puis une jolie côte non répertoriée avec le Col du Hornay (1km à 6%) qui fait toujours mal après la Redoute. Au nouveau des faux plats puis la descente vers le nouveau juge de paix de Liège Bastogne Liège.

A 20 km de l'arrivée, place à la Côte de la Roche au Faucons (1,3km à 11%), décisive a de nombreuses reprises depuis son introduction il y a dix ans. C'est une côte très difficile clairement plus dure que la Redoute. De plus, après la première partie (qui est la côte officiellement répertoriée) un deuxième morceau de plus d'un kilomètre (avec du 9%) barre la route des coureurs. C'est souvent là que les attaquent fusent.

Image

La descente à travers les rues de Seraing est souvent à l'avantage des échappés et c'est pour une fois une bonne idée (la seule?) des organisateurs que d'avoir abandonner la grand route menant directement au stade de Sclessin.

A 8km de la ligne, la côte de Saint Nicolas (1,2 km à 8,6%) est la dernière difficulté officielle. Ses mensurations ne semblent pas impressionnante, mais il y de la pente et elle effraie les coureurs qui ont peur de buter dedans. Elle était autrefois surnommée la côte des Italiens car une grosse communauté transalpine y habite. Mais les drapeaux ont disparu en même temps que les favoris italiens...

Image

Une fois au dessus, les coureurs doivent traverser des petites routes, des pavés et ce n'est franchement pas une zone qui avantage le peloton. Il y a franchement moyen de faire un truc là. Heureusement, les organisateurs ont abandonné leur (très) mauvaise idée de l'année dernière avec la côte pavée à la con (j'ai pas d'autres mots, désolé).

A 1,5km de la ligne, c'est la côte non répertoriée d'Ans qui départage les coureurs. Elle est trop souvent considérée comme un faux plat alors qu'il s'agit réellement d'une côte (1km à 5-6% si je me souviens bien). Croyez moi, ça monte franchement...

L'arrivée est jugée dans une zone commerciale immonde, entre un Carrefour, un Pizza Hut et une pompe à essence... Quand on connait les trésors de la ville de Liège, ça fait très mal. Surtout que c'est uniquement pour des raisons politiques que l'on arrive dans ce lieu indigne de la Doyenne. La caméra d'arrivée est toujours placée pour éviter de montrer ces horreurs,... et montrer les enseignes de "Voo", par ailleurs sponsors de la course et dirigée par le gratin socialiste liégeois qui s'en met plein les poches au passage.

Mais Liège, c'est aussi ça:
La gare
Image

Le Palais des Princes Evèques
Image

Tchantchès
Image

Le Pequet (alcool de genièvre)
Image
#2578160
La carte:

Image

Le palmarès:

http://www.procyclingstats.com/race.php?id=171018&c=2

2016 | POELS Wout - Michael Albasini - Rui Costa
2015 | VALVERDE Alejandro - Julian Alaphilippe - Joaquim Rodriguez
2014 | GERRANS Simon - Alejandro Valverde - Michal Kwiatkowski
2013 | MARTIN Daniel - Joaquim Rodriguez - Alejandro Valverde
2012 | IGLINSKIY Maxim - Vincezo Nibali - Enrico Gasparotto
2011 | GILBERT Philippe - Franck Schleck - Andy Schleck
2010 | VINOKOUROV Alexandre - Anlexandr Kolobnev - Philippe Gilbert
2009 | SCHLECK Andy - Joaquim Rodriguez - Davide Rebellin
2008 | VALVERDE Alejandro - Davide Rebellin - Franck Schleck
2007 | DI LUCA Danilo - Alejandro Valverde - Franck Schleck

Reccordmen:

5 victoires : Merckx
4 victoires : Argentin
3 victoires : Valverde - Houa - De Bruyne - Schepers

Dernier vainqueur belge: Gilbert en 2011
Dernier vainqueur français: heu, j'ose le dire? Hinault en 1980
Dernier vainqueur suisse: Camenzind en 2001
Dernier vainqueur hollandais: Poels en 2016

Startlist:

http://www.procyclingstats.com/race/Lie ... _Startlist

Diffusion tv:

RTBF et Sporza en Belgique
France télévision en France
Je ne sais pas ailleurs (mais je peux compléter)

Polémique:

Course épique par excellence, la doyenne est devenu une pale copie ces dernières années. Tour a tour, les coureurs, les points des classements, les directeurs sportifs, les organisateurs, les équipes de 8 et le parcours ont été accusé d'en être responsable. Reste qu'au final, on s'ennuie régulièrement en regardant Liège Bastogne et la comparaison avec les flandriennes montre l'ampleur du problème.

A titre personnel, je pense que les organisateurs ne prennent pas la mesure du problème où que pour des raisons que j'ignore (financière je suppose), ils ne souhaitent pas faire changer les choses. C'est étonnant quad on voit comment l'ASO actuel a su dépoussiérer et rendre plus intéressant le Tour de France stéréotypé de Leblanc. Par ailleurs, de nombreux autres grands organisateurs ont modifié profondément leurs classiques avec un résultat probant.

Puisqu'il est difficile de changer les choses régies par l'UCI (nombre de coureurs, classement,...), c'est sur le parcours qu'il faut agir. Il me semble que la concentration de très grosse difficultés dans le final bloque la course alors que sa concentration à une cinquantaine de km a plutôt tendance à l'ouvrir. Bref, ne faudrait-il pas modifier profondément le parcours avec un gros enchainement autour de Stavelot (100km de la ligne) puis d'Aywaille et sa Redoute (30-50km de l'arrivée) avant une arrivée finale dans le centre ville? Ne faudrait-il pas également supprimer toute ces grands routes au profit de routes beaucoup plus étroites rendant l'organisation du peloton plus aléatoire?
Dernière édition par Alexstru le 20 avr. 2017, 23:50, édité 1 fois.
#2578163
Le parcours proposé cette année pas ASO est pour moi l'un des pires de ces 20 dernières années, la trilogie (wanne-stockeu-haute levée) est rayée de la carte et remplacé par des côtes certes difficiles mais situés bien trop loin de l'arrivée pour avoir un quelquonque impact.....

l'approche de la redoute mériterait un tout autre traitement, je ne comprensds par pouquoi ASO n'essaye jamais d'utiliser les montées autour d'aywailles (fraiture, chambralles, niaster..) cers dernières permettrainent de muscler l'approche de la redoute et de faire un premier écrémage, et NON....comme chaque année il y a ce détour pas francorchamps pour aller chercher le très facile maquisard.........pourtant l'anchainement chambralles-niaster-redoute par le sud serait évident, mais ASO ne l'a jamais essayé !

La fin de parcours avec cette horrible enchainement saint nicolas-ans, promet encore une fois une course statique , cela fait près de 20 ans qu'on a ce final inutile !

Alors que l'amstel a judicieusement renoncé à faire l'arrivée au sommet du cauberg, ASO persiste a nous porposer un liège favorisant la course d'attente !
Je veux revoir le liège qui arrivait à liège centre, précédé de l'enchainement redoutes-forges, c'est ce liège qui a fondé le mythe de la doyenne, liège n' a jamais été une course de côte sauf depuis qu'aso a remodelé le parcours.....
Chaque année ce parcours me décoit, sous exploité le relief des ardennes comme le fait aso, c'est quand même fort, ....enfin bon
#2578167
mazinho93 a écrit :
20 avr. 2017, 23:37
Le parcours proposé cette année pas ASO est pour moi l'un des pires de ces 20 dernières années, la trilogie (wanne-stockeu-haute levée) est rayée de la carte et remplacé par des côtes certes difficiles mais situés bien trop loin de l'arrivée pour avoir un quelquonque impact.....
OK avec toi pour le reste.

Mais pour la trilogie:
-c'est pas ASO qui a changé volontairement, mais c'est Stavelot qui est en travaux. C'est donc temporaire.
-A partir de là, c'est déja pas mal d'avoir créé une nouvelle trilogie. Il y a quelques années, on l'aurait juste laissé tombé. ASO avait d'aileurs laissé tombé la trilogie pendant des années à cause de la Haute Levée qu'ils ne voulaient pas emprunter.
-La distance entre l'arrivée et la trilogie classique n'est pas très différente de celle avec la trilogie 2017.
#2578174
D'abord : magnifique présentation. :super:
(Heureusement qu'Alexstru m'avait précisé par mp qu'il ferait le "minimum" par manque de temps :tonton: )
Ensuite : Oui, la formule qui consiste à mettre les grosses difficultés plus loin, puis des trucs plus légers pour la fin, ça a tendance à créer du mouvement : je l'avais remarqué déjà sur le Giro 2015, où quasiment toutes les étapes de montagnes étaient bâties sur ce schéma. ça s'est vérifié ensuite sur le Tour de Lombardie (2015 et 2016) et de nouveau sur le Giro 2016.
Et cette année sur l'Amstel.
Certes, ça ne marche pas à tout les coups et l'étape du Tour des Alpes d'aujourd'hui en est un bon contre-exemple, mais ça vaut le coup d'essayer.
#2578176
Tu as raison la zone de stavelot est en travaux, or justement c'était une excellente occasion je trouve de raccourcir le retour depuis bastogne en passant par trois points (hezalles), stoumont (lorcé) puis enfin les côtes autour d'aywaille ignorés étrangement (fraiture, chambralles,niaster redoute ...boucle emprunté pat l'eneco tour régulièrement)
Avec le même nombre de côtes on aurait pu avoir un parcours plus nerveux, avec un enchainement à 35-45 km de l'arrivée décisif par exemple : redoute,fraiture,chambralles,niaster et encore redoute...(bon juste un exemple mais c'est ce que fait l'eneco tour chaque année ..) et après forges puis arrivée liège centre.....

Au lieu de cela on a toujours ce détour inutile par francorchamps pour chercher le terrible maquisard...20 bornes de plat avant la redoute ou il ne se passera rien........ et enfin cette horrible arrivée à ans avec la cote de saint nicolas, comme tu le soulignes, le conservatisme d'ASO pose question..sur le tour ils nous sortent des montées inédites à bon escient, sur liège c'est le statu quo depuis 20 ans, avec ce spectacle d'attentisme général, induit par ce que propose ASO......

Pourtant d'autres choix de parcours seraient possibles, mais il n'en est rien...dommage pour la légende de la doyenne,,
#2578182
AlbatorConterdo a écrit :
21 avr. 2017, 00:23
Vincenzo60 a écrit :
21 avr. 2017, 00:22
Alexstru :super:

J'espère qu'il y a moyen de trouver du peket dans le Nord, j'y vais demain :elephant:
Tous mes voeux, au fait. :chimay:
:wink:
Par rapport à quoi ? :balloon:

J'espère que Sky va mettre le feu dimanche, ils ont 4 coureurs redoutables : Rosa, Kwiatek, Moscon et Henao. J'espère qu'ils ne vont sacrifier personne et attaquer tour à tour. Avec une victoire de Moscon au bout bien sûr :love:
#2578184
Je vote clairement pour monter hézalle puis monter sur werbomont. Descendre par harzé puis comblain la tour. Puis l'enchaînement magique (je le faisais très très souvent) cote de fraiture/chambralles/niaster/redoute/hornay/forges.

Pour avoir ça, je veux même bien supprimer le trilogie classique en remplaçant la haute levée par wanne/stockeu/hézalle
#2578185
Vincenzo60 a écrit :
21 avr. 2017, 00:32
AlbatorConterdo a écrit :
21 avr. 2017, 00:23
Vincenzo60 a écrit :
21 avr. 2017, 00:22
Alexstru :super:

J'espère qu'il y a moyen de trouver du peket dans le Nord, j'y vais demain :elephant:
Tous mes voeux, au fait. :chimay:
:wink:
Par rapport à quoi ? :balloon:

J'espère que Sky va mettre le feu dimanche, ils ont 4 coureurs redoutables : Rosa, Kwiatek, Moscon et Henao. J'espère qu'ils ne vont sacrifier personne et attaquer tour à tour. Avec une victoire de Moscon au bout bien sûr :love:
:green:
ça me parait un brin optimiste quand même. On risque de le revoir dans le même rôle qu'à la Flèche, en équipier de luxe.
Mais à la limite, qu'on le fasse alors attaquer plutôt que d'écrémer le peloton à 30 km de l'arrivée.
#2578193
Un tres grand merci Alex, magnifique! Meme si c'est devenu une purge, j'adorerai toujours cette course! C'est la Belgique, c'est la Doyenne, et ce parcours bon dieu!

Merci aussi pour l'histoire autour des raisons de l'arrivée à Ans, je ne connaissais pas les détails, c'est vraiment gerbant!
Comment les Belges ont-ils pu laisser l'organisation d'un tel mythe à ASO?

Allez, avec l'immédiat intérêt créé par la modif sur l'Amstel, on peut peut-etre espérer une réaction "rapide". Mais y a pas une histoire de contrat pour l'arrivée à Ans?...
#2578209
On critique souvent le final St-Nicolas/Ans. Mais à l'époque des Bartoli et autres Vdb le final était le même, pourtant la course se lançait bien avant.
Ok, en 20 ans le cyclisme a changé mais on peut prendre des exemple plus récents, à l'ére des Schleck, ce n'est pas si vieux, La Roche au faucons étaient presque toujours décisive. Pourquoi est-ce que plus personne ne se bouge désormais? Peut-être parce que plus personne n'a un profil similaire aux Schleck (du punch, mais zéro vitesse de pointe). Ou ceux qui ont ce profil ne font plus des ardennaises un réel objectif et soit ne viennent pas soit ne sont pas à leur top.
#2578210
Racemousse a écrit :
21 avr. 2017, 08:06
On critique souvent le final St-Nicolas/Ans. Mais à l'époque des Bartoli et autres Vdb le final était le même, pourtant la course se lançait bien avant.
Ok, en 20 ans le cyclisme a changé mais on peut prendre des exemple plus récents, à l'ére des Schleck, ce n'est pas si vieux, La Roche au faucons étaient presque toujours décisive. Pourquoi est-ce que plus personne ne se bouge désormais? Peut-être parce que plus personne n'a un profil similaire aux Schleck (du punch, mais zéro vitesse de pointe). Ou ceux qui ont ce profil ne font plus des ardennaises un réel objectif et soit ne viennent pas soit ne sont pas à leur top.
Bardet aurait intérêt a attaquer de loin
#2578211
En région liègoise la politique et le sport ont malheureusement toujours fait très bon ménage... et ce n'est pas les multiples scandales qui semblent pouvoir changer la donne. Niveau parcours, il y aurait aussi un potentiel énorme à passer par la vallée de la Vesdre (succession de véritables murs et côtes plus longues (exemple : trilogie Gelivaux, voie colas, bois d'Olne), une véritable tuerie. ASO en région liègoise ,ils ont l'art de faire une piquette avec une récolte pourtant tellement prometteuse. L'étape du Tour de cette année sera vraiment pathétique avec pour seul côte le faux plat (j'exagère à peine) entre Olne et Soumagne, habitant juste à côté je peux vous dire qu'ASO n'aurait pas pu faire plus facile entre la frontière allemande (Aachen) et Liège.
#2578218
Alexstru a écrit :
20 avr. 2017, 23:19


A la sortie de Bastogne, les coureurs prennent la direction d'Houffalize pour le premier gros morceau de la course avec le mur St Roch et ses très gros pourcentages (1m à 11,2%).
Ouh y en a qui vont le sentir passer, ce passage :genance:

Plus sérieusement, superbe présentation :super:
#2578222
Juste quelques précisions.

Aso n'est pas propriétaire de la course. C'est le co-organisateur. Le proprio, c'est le pesant club liégeois. Aso a donc un contrat qui doit être renouvelé régulièrement. Et je pense que c'est la même chose pour la flèche wallonne. Ça explique sans doute pq le tour de France passe si souvent en région liégeoise. Il y a probablement un deal du genre on vous laisse lbl et la flèche encore 5ans et vous venez une fois ds la province avec le tour en échange.

Pour l'arrivée, le contrat avec ans arrive à échéance en 2018. Mais tout est politique à ce niveau là et c'est sans doute pas Aso qui a la main. Le bourgmestre de ans est le patron de la société qui arrose le monde politique locale (on parle en centaine de milliers d'euros) et la ville de liège, ne montre pas de volonté d'aller à son encontre. Et les dirigeants provinciaux, réel décideurs sportifs de la province de liège, dirigent la société avec le bourgmestre d'ans...

Seul éclaircie, un scandale incroyable vient d'exploser à cause de cette fameuse société. Des têtes sont et vont tomber. Il y a une enquête judiciaire et parlementaire.
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 25

Ce sera intéressant de voir Gaudu sur un te[…]

http://nsm08.casimages.com/img/2017/01/04//170104[…]

GIRO 2017

J'ai voulu regardé le topic du Giro 2016 pa[…]

Si personne n'a fait pour Batman, pagli, pour lui,[…]