Le forum dédié aux fans d'histoire du cyclisme, de palmarès de coureurs, de courses, mais aussi de nombreux jeux organisés par nos animateurs.

Modérateur : Modos HP

#2639656
levrai-dufaux a écrit :
12 juil. 2017, 15:31
En regardant de plus près (ça me paraissait quand même long 8h25 pour 269 kms), j'ai lu cette aprem que l'étape remportée par Parra avait été escamotée pendant pratiquement 200 bornes par les coureurs et que le seul qui avait tenté d'attaquer en début d'étape avait été rappelé à l'ordre par Hinault en personne. Comme quoi on fustige Armstrong et les Sky, mais ça ne date pas d'hier ces attitudes d'intimidation :carton:
Joel Pelier non? Je me souviens qu'il s'était pris un savon par Hinault mais plus trop dans quelle étape.

Bon, Hinault, on aime ou pas le coureur mais le personnage aussi on aime ou pas. J'aime bien l'un mais nettement moins l'autre.
Avatar de l’utilisateur
Par marcella
#2639711
Pelier s'était fait remettre en place par Hinault, mais je ne sais pas si c'était sur cette étape.

Hinault, pour l'avoir rencontré quelque fois, porte bien son surnom de blaireau. :elephant:
Toujours dans les bons coups lorsqu'il fallait faire le coup de poing, notamment avec des grévistes qui voulaient bloquer le tour à Longwy en 79.
Il avait par contre été dans les meneurs lorsque le peloton avait fait grève en 78 pour gueuler contre les transferts et les demi-étapes.
Avatar de l’utilisateur
Par runnz
#2639947
C'est avec Hinault que j'ai grandit et je me suis vraiment intéressé au cyclisme grâce à lui.

Un vrai leader c'est ça : capable de dicter l'allure d'une étape ou d'une grève, c'est pareil.
Pas toujours sympa. Image

Vous l'avez sans tous vu quand il éjecte rudement du podium un manifestant pour une cause quelconque, oui c'est ça un leader, un homme qui aime s'imposer.
Par pasquin
#2642851
Bande de jeunes :elephant:

Mon premier souvenir d'un Colombien est une photo dans Miroir du Cyclisme de "Cochise" Rodriguez qui venait de gagner le Baracchi avec Gimondi. Ayant plutôt l'âge de m'intéresser aux cowboys et aux indiens c'est probablement ce surnom qui a fait tilt chez le gamin que j'étais. J'ai un vague souvenir de sa présence sur le Tour 1975 (27e) comme équipier de Gimondi.
Il venait de passer pro à 30 ans. J'ai appris bien plus tard qu'il avait fini 3 tours d'Italie en gagnant deux étapes avant de retourner en Colombie. Sans oublier une carrière amateur avec, notamment, un doublé Tour de Colombie-Clasico RCN à 21 ans et un titre de Champion du Monde de poursuite.
Dommage que Lucho n'ait pas eu ses facultés de rouleur et quelques équipiers assurant sur le plat, il aurait pu viser bien davantage. Il faut dire aussi qu'avec les 200 kms cumulés sur les TDF de ces années-là, c'était mission impossible et je pense qu'il a fait au mieux de ses possibilités.
Ag2r La Mondiale 2017

Ce genre de stratégie fonctionne quand m&ec[…]

Dopage 2017

Enfin, pas plus loin qu'ici, nombre "d'expe[…]

Victoire de Kononenko (Kolss) aujourd'hui qui bat […]

Ruot 2017 par élimination

Les heures de départ, à noter les 3'[…]

Toute l'actualité cycliste sur notre site   Accéder au site